Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

LE COMITÉ ÉCOLOGIQUE ARIÉGEOIS A 40 ANS CETTE ANNÉE ! "40 ans, c’est l’âge où l’on devient ce que l’on est." Charles Peguy

Accueil > Actions > Faut-il tuer les renards, les pies, les corneilles, les geais, les fouines, (...)

Faut-il tuer les renards, les pies, les corneilles, les geais, les fouines, les martres ?

mercredi 19 juin 2019

Tous les documents de l’article sont cliquables pour une meilleure lecture.

Faut-il tuer les renards, les pies, les corneilles, les geais, les fouines, les martres ?

C’est bien pourtant ce que proposent la préfecture (DDT), la fédération de chasse 09, les piégeurs ariégeois, les agriculteurs et les lieutenants de louveterie (des chasseurs ayant prêté serment) à la CDCFS [1] du 31 janvier 2019

Oui, car ces petites bêtes, mine de rien, sont des ex-nuisibles. Il ne faut plus les appeler comme ça, juridiquement, mais "animaux susceptibles d’occasionner des dégâts", ce qui permet de faire la même chose qu’avant, de les tuer, mais avec un sentiment supplémentaire (et presque glorieux) de défendre les humains contre "des dégâts". Et ainsi ça passe mieux.

Par exemple, pour les corneilles :
JPEG

On ne se demande pas si ces animaux ont leur utilité dans la chaîne alimentaire ou dans la prédation d’autres animaux ou dans un rôle de propagation de graines et de noyaux dans la nature .... etc, non il faut les tuer, point !
Quels dégâts ont occasionnés les corneilles en 2016/2017 : 420€ dans toute l’Ariège pour 3 déclarations. 7 déclarations en 2017/2018 pour 7400€ de dégâts. Bien sûr on n’a pas les détails de tout ça.

Pour les renards, alors, c’est l’hécatombe. En Ariège, 1218 renards en 2016, 1083 en 2017, 874 en 2018 ont été pourchassés, piégés, tués là aussi sans se demander "Mais est-ce que les renards n’ont pas une certaine utilité dans la nature ?". Non, on pointe juste qu’ils vont manger "les nichées et portées de la faune sauvage" et subsidiairement, "les volailles" et même "les jeunes ovins" ! En fait leur tort est d’être concurrents avec les chasseurs et les propriétaires de basse-cour qui rêveraient de laisser leur volaille dehors la nuit sans précaution.
On oublie trop le rôle précieux pour l’homme qui est dévolu au Renard dans la régulation des rongeurs par leur prédation en particulier du rat taupier et aussi du ragondin (sur les jeunes uniquement).

JPEG

Quant aux geais et aux pies qu’on croirait, comme ça, des oiseaux innocents pour les dégâts infligés aux humains, ben non, eux aussi sont accusés de "prédations sur les nichées de l’avifaune sédentaire et sauvage" et "prédations sur les semis, vergers et dégradation de bâches d’ensilage". Voyez-vous ça !

JPEGEt le pauvre geai, pourquoi se retrouve-t-il au ban des oiseaux ? Avec ses couleurs magnifiques, c’est le clown de nos jardins. Ah oui, il y a eu un dégât en 3 ans ! Pour une somme de 100€ tout juste, tout rond. Il a dû chiper sur une table un billet de 100€ justement et la personne a porté plainte et juré qu’il fallait tuer tous les geais ?

En tout cas, le voilà en mauvaise posture :
JPEG

Les martres et les fouines, elles, ont de tout temps été pointées du doigt pour les pillages dans les poulaillers, les nids, les greniers, ... et ce n’est donc pas une surprise de les voir listées par la DDT.

Le CEA fait partie de la CDCFS qui, le 31 janvier 2019 (demain), décidera du sort de ces "animaux susceptibles d’occasionner des dégâts". Notre point de vue sera différent de celui des chasseurs, piégeurs, agriculteurs, administration dans ce sens que nous soutiendrons que chaque espèce est utile dans la nature et que nous devons au contraire veiller à ce que chaque maillon de la chaîne soit protégé pour que le processus de régulation naturel opère. Et qu’on doit éviter tout ce qui nuit à la disparition des espèces animales ou végétales locales ou à leur maintien précaire.

Il y a dans les fiches que propose la DDT à ce sujet, une case mentionnant : "Mises en œuvre de mesures préventives des dommages" La case OUI est cochée mais il semblerait qu’il FAUT qu’elle soit cochée pour avaliser l’autorisation finale de tuer ces animaux. Quant à la description et aux détails des mesures préventives, qui sait si on en aura...

Ci-dessous, la fiche récapitulative des dates et modalités pour chaque espèce, proposée à validation par la préfecture. C’est une commission où les APNE [2] ont une voix sur une quinzaine de votants...
PNG


[1Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage

[2Associations de protection de la nature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document