Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

La guerre c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas. (Paul Valéry- Gallimard - Cahiers)

Accueil > Actions > Agriculture, Santé, Alimentation > Alimentation > Les juges parisiens n’osent pas juger quant à l’ARS Occitanie, elle balance !

vendredi 20 octobre 2023

Les juges parisiens n’osent pas juger quant à l’ARS Occitanie, elle balance !

5 400 Français avaient porté plainte pour mise en danger de la vie d’autrui à cause du glyphosate présent dans leurs urines. Le parquet de Paris les a toutes classées sans suite, en septembre dernier.
Alors que l’ARS Occitanie s’alarme contre la présence de pollution massive aux substances perfluorées !
Les juges de Paris sont peut-être privilégiés dans leur bulle d’eau minérale en bouteille ?

5 400 plaintes, toutes classées sans suite.

« Ces décisions sont inacceptables », certifie le collectif Campagne glyphosate dans un communiqué du 15 octobre. « Ce n’est pas vraiment une surprise, ça ne nous décourage pas, précise Isabelle Georges, membre du collectif des Pisseurs involontaires de glyphosate. Nous savons que nous avons raison et qu’il faudra du temps pour faire reconnaître la toxicité du glyphosate. »
https://reporterre.net/Glyphosate-dans-les-urines-5-400-plaintes-classees-sans-suite

Pendant ce temps, l’ARS région Occitanie dénonce une eau domestique de moins en moins potable :

« Très clairement, nous allons devoir changer d’approche et de discours, il y a des PFAS [substances poly ou perfluoroalkylées] et des métabolites partout. Et, plus on va en chercher, plus on va en trouver. » Une situation alarmante, alors que les histoires d’eau polluées sont de plus en plus fréquentes dans la région. « Elle ne doit plus être consommée, mais seulement utilisée pour tout le reste, ajoute aussi le patron de l’ARS dans son mail. [Il faut] donc privilégier l’eau en bouteille. »

PFAS, métabolites… des termes flous pour la plupart des consommateurs d’eau potable. Mais pas pour Cécile Stratonovitch, pédiatre spécialisée dans l’étude des pesticides et leurs conséquences sur le développement humain. « De manière générale, nous sommes exposés à des centaines de substances plus ou moins toxiques pour l’organisme », rappelle le médecin membre de l’association Alerte Médecins contre les Pesticides.

Pour elle, confirmer leur présence dans l’eau du robinet est bien plus qu’inquiétant. Les PFAS sont des composés utilisés comme coadjuvants dans les pesticides, pour renforcer les propriétés de la molécule, comme en aider l’adhésion aux plantes par exemple. Les métabolites sont les produits issus de la dégradation d’une molécule. « Certaines de ces substances sont plus dangereuses que les molécules elles-mêmes », ajoute le médecin.
Les embouteilleurs d’eau s’en frottent déjà les mains ! Alors, qui croire ?
https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/pollution-aux-perfluores-l-eau-du-robinet-contaminee-de-maniere-massive-il-faut-privilegier-l-eau-en-bouteille-s-inquiete-l-ars-2858549.html


Les Faucheurs volontaires ariégeois poursuivis par la justice pour avoir rendu impropres à la vente des bidons de pesticides contenant du glyphosate continuent leur combat contre ces produits. Ils lancent une campagne d’analyses d’urines pour montrer la dangerosité de cette molécule « que tout le monde absorbe sans le savoir ».
Voyez d’abord cette vidéo du 10 août 2018 :

« On mange, on boit, on respire du glyphosate. Et c’est ça qui nous met en rage : on est empoisonnés sans le savoir. » Pour les Faucheurs volontaires ariégeois qui sont poursuivis par la justice pour avoir, en septembre 2016, rendu impropres à la vente des bidons de pesticides contenant du glyphosate, le combat continue. Après une première victoire, en octobre dernier (le tribunal correctionnel de Foix a saisi la Cour de Justice européenne, et dans l’attente de la réponse, leur procès est en suspens), ils ont décidé de frapper un nouveau grand coup.
« Que les pouvoirs publics sachent que la contamination est totale »

Cette semaine, ils lancent une vaste campagne intitulée « J’ai des pesticides dans mes urines ! Et toi ? ». Après une première réunion publique, lundi, à Saverdun (lire par ailleurs), c’est dans la maison des associations de Foix, hier soir, qu’ils ont accueilli une cinquantaine de personnes pour leur expliquer l’enjeu de leur action. Après une vidéo d’une quarantaine de minutes retraçant l’historique de cette affaire (des premières actions anti-glyphosate au procès qui s’est tenu en août), Dominique Masset et ses compagnons ont annoncé la couleur : « Organiser depuis l’Ariège une grande action citoyenne qui, on l’espère, fera tache d’huile, et mettra la pression sur les pouvoirs publics afin qu’ils sachent que la contamination au glyphosate est totale ».


Voir en ligne : J’ai des pesticides dans mes urines, et toi ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.