Comité
   Ecologique
      Ariégeois

Agir pour la protection de la nature

Association agréée pour la protection
      de l'environnement en Ariège

LE COMITÉ ÉCOLOGIQUE ARIÉGEOIS A 40 ANS CETTE ANNÉE ! "40 ans, c’est l’âge où l’on devient ce que l’on est." Charles Peguy


replier Articles récents

Articles récents

  • Si vous observez un jour un Desman des Pyrénées, que faire (...) 19/06

    Il est un animal emblématique de nos rivières Pyrénéennes, dont celles d’Ariège, très timide, très vulnérable, très menacé, à l’aspect d’un petit clown animal avec son corps fuselé, sa longue queue et son nez en trompette, en fait une trompe - comme l’éléphant, mais moins embarrassante.
    Il ne vit que dans des cours d’eau de bonne qualité, à tous les niveaux d’altitude ou presque et sa timidité le fait vivre essentiellement la nuit. Ce qui fait de lui un animal peu connu.
    Il est juridiquement très protégé ce qui devrait nous inquiéter de sa présence éventuelle sur tous les cours d’eau menacés par l’emprise humaine.
    Pour cela, il faut le connaître et signaler sa présence dans le cas (très rare) où on l’aperçoit ou le photographie. A noter qu’une sous espèce vit aussi dans le nord de la péninsule ibérique.

  • Une rencontre avec l’ourse très politique… 15/06

    Vendredi 14 Juin 9h du matin dans la vallée de l’Estours, commune de Seix, Haut Couserans.
    Nicolas, jeune randonneur marche le long du ruisseau sur le GR10, seul.
    Là, il rencontre un ourson puis sa mère qui (comme d’habitude dans ces cas là) menace, effraie le randonneur par une simulation d’attaque.

  • Stop aux curages mécanisés des cours d’eau 15/06

    En matière environnementale, certains petits dossiers sont symboliques. C’est le cas de cette condamnation d’un agriculteur de Lozère, M. Bruges, pour avoir curé mécaniquement un cours d’eau à l’encontre de la réglementation sur les travaux en rivière. Malgré un premier PV et une formation sur le terrain, celui-ci a choisi de récidiver, et de pousser la nouvelle procédure jusque devant la cour d’appel de Nîmes. Le 23 mai, celle-ci a confirmé sa condamnation. Derrière cet agriculteur, c’est surtout la Coordination Rurale de Lozère qui, malgré les moyens investis dans ce dossier, échoue dans sa tentative de remettre en question les règles de protection des cours d’eau.



déplier Plan du site

Plan du site