Comité
   Ecologique
      Ariégeois

Agir pour la protection de la nature

Association agréée pour la protection
      de l'environnement en Ariège


replier Articles récents

Articles récents

  • Lettre du bocage : « Nous ne supportons pas d’être gouvernés par la peur (...) 19/01

    Les règlementations sanitaires, anciennes comme nouvelles, semblent être pondues pour mettre des tensions sociales successives. Dans quels buts ?
    Des citoyens de l’Allier expriment leur stupeur et leur colère. Comment ne pas voir qu’ils expriment-là la stupeur, la colère, l’incompréhension de nous tous. Mais en même temps ils tracent des ouvertures pour l’avenir et là il faut aller dans ce sens...
    A lire avec reconnaissance !

  • Des forêts mélangées pour lutter contre les insectes ravageurs 17/01

    Les résultats confirment que les forêts mélangées sont généralement plus résistantes aux insectes ravageurs, avec en moyenne 20% de dégâts en moins que dans les forêts pures. Cela s’explique tout d’abord par les interactions entre l’arbre et le ravageur. Un insecte herbivore, en particulier un insecte spécialiste, privilégie une espèce d’arbre en particulier (espèce hôte) qu’il va chercher pour se nourrir ou y pondre ses œufs. Dans une forêt mélangée, les signaux olfactifs ou visuels émis par les autres espèces d’arbre brouillent ceux émis par l’espèce hôte recherchée qui est ainsi « cachée » pour l’insecte. Le deuxième mécanisme en jeu est que les forêts mélangées favorisent l’installation de prédateurs naturels tels que les oiseaux, les chauve-souris ou les araignées qui pourraient ensuite contrôler les populations d’insectes ravageurs.

  • Le "Sommet pour La Planète" présidé par Macron est du bla-bla selon Greta (...) 14/01

    Comme d’habitude ces sommets internationaux veulent changer le monde mais avec leurs vieux outils, leurs vieilles conceptions, leurs vieux dogmes (notamment on touche pas aux grands groupes industrialo-commerciaux-financiers de la planète). Comme ceux-ci ont la roublardise et l’égoïsme chevillés à leur siège social (situés dans les paradis fiscaux), et comme les États ne sont plus capables de faire appliquer correctement leurs propres lois...on ne peut dire avec la jeune Suédoise que : bla, bla, bla...
    Voyons ce qu’il en est avec la stratégie pour atteindre l’objectif de 30 % d’aires protégées en 2022. Et pour cela, nous allons nous appuyer sur l’analyse qu’en fait Actu-Environnement dans sa dernière publication.



déplier Plan du site

Plan du site