Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

...Il apparaît, en effet, avec une clarté toujours plus aveuglante que ce ne sont ni la famine, ni les tremblements de terre, ni les microbes, ni le cancer, mais que c’est bel et bien l’homme qui constitue pour l’homme le plus grand des dangers... Le suprême danger qui menace aussi bien l’être individuel que les peuples pris dans leur ensemble, c’est le danger psychique. (Carl Gustav Jung - 1944 : "L’Homme à la découverte de son âme")

Accueil > Actions > Urbanisme > PLU > PLUI de la ComCom de Mirepoix-Montbel- le CEA ne valide pas (...)

jeudi 17 juin 2021

PLUI de la ComCom de Mirepoix-Montbel- le CEA ne valide pas !

Contribution du CEA à l’enquête publique du PLUI de la communauté de communes de Mirepoix. Soyons clair, notre avis est défavorable. Pourquoi ? C’est ce que nous avons expliqué au Commissaire Enquêteur.

Extraits du rapport du CEA ( pour l’avis complet, ouvrez le PDF ci-contre) :

Si nous approuvons les orientations du PLUI tout à fait louables, nous déplorons toutefois que pour les respecter on ruse avec les mots de façon inacceptable.
C’est à dire qu’on peint en vert tous les projets pour les faire passer !

Avis CEA PLUI Mirepoix

Sans juger du projet lui-même mais plutôt de sa présentation, prenons l’exemple au hasard de Teilhet : « Un écoquartier devrait sublimer une allée d’arbres existante. » Ce vocabulaire à la mode se gargarise de mots qui évoquent l’écologie. Un suffixe « éco » par ci, une « connotation verte » par là. Pourtant, un écoquartier reste un quartier. On apprécie la beauté d’une allée d’arbre qui se suffit à elle seule dans son environnement naturel, elle n’a pas besoin de constructions pour être sublimée. Nous désapprouvons ce type de langage omniprésent dans le dossier et ne sommes pas dupes du but recherché : mieux « faire passer la pilule » lorsqu’un aménagement vient à l’encontre des objectifs visés plus haut.

AInsi pour l’éco-complexe touristique de cabanes sur le lac à niveau constant de Montbel.
Le projet des cabanes touristiques changerait la destination du lac à niveau constant Ce projet d’urbanisation touristique présente, de plus, un énorme inconvénient en ce qu’il viendrait contrecarrer la vocation primordiale du lac à niveau constant. Ce dernier constitue une réserve de sécurité de 5 millions de m3 pour l’usage de l’eau du lac de Montbel, notamment agricole. Or si le projet des cabanes voyait le jour, il serait exclu d’utiliser l’eau du lac constant comme sa fonction le prévoit, car celui-ci serait voué dans ces conditions au tourisme. La solution actuellement projetée est donc le renforcement du lac par le détournement de l’eau de la rivière Le Touyre, solution totalement inacceptable en termes de pérennité de la vie de cette rivière et de garantie de la qualité de l’eau du lac de Montbel.

Le parc photovoltaïque de Mondonne bien que permettant une énergie non carbonée et non nucléaire, recouvre des aspects plutôt nébuleux qui fait qu’on ne le cautionne pas non plus.