Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

LE COMITÉ ÉCOLOGIQUE ARIÉGEOIS A 40 ANS CETTE ANNÉE ! "40 ans, c’est l’âge où l’on devient ce que l’on est." Charles Peguy

Accueil > L’association > Vie de l’association > Compte Rendu de l’Assemblée Générale du CEA et de son 40ème anniversaire...

mercredi 27 mars 2019

Compte Rendu de l’Assemblée Générale du CEA et de son 40ème anniversaire...

Le 16 Mars 2019 au Mas d’Azil nous avions notre Assemblée Générale annuelle, mais cette fois-ci c’était la quarantième, l’occasion de fêter ça.

I – Assemblée Générale ordinaire du CEA

Nous étions 40 adhérents présents ainsi que 13 procurations.

A- Le rapport financier
Dany Cornand, notre trésorière pour la dernière année hélas, car elle quitte ce poste par manque de temps et sera remplacée par Jean-Pierre DELORME (tout en restant en soutien pour 2019) nous fait un bref résumé de l’état des finances de l’association en 2018.


A noter un résultat négatif dû essentiellement au salaire et charges sociales qui ne bénéficient plus comme auparavant de l’aide de l’état, ce qui nous a conduit à ne pas renouveler le poste rémunéré de secrétaire.

Ce rapport financier est voté à l’unanimité des présents.

B- Le rapport moral et d’activité

Marcel RICORDEAU, notre président prend la parole pour le rapport moral et d’activités. L’intervention complète est à lire dans le PDF en fin de résumé. En bref :

1 – l’association évolue en s’adaptant :
* Le nombre d‘adhérent.e.s est nettement en augmentation, nous sommes passés de 150 en 2013 à 240 en 2018. .....................................................
* Pour raison financière, nous n’avons pas pu embaucher après le contrat aidé de Marie Christine fin mai 2018. .........................................................
* Nous nous sommes mieux organisés en nous répartissant les activités et les dossiers............................................. Beaucoup des échanges se font par Internet. Nous ne pouvons pas nous retrouver plus fréquemment que tous les mois, mais des petits groupes agissent, par exemple pour gérer le site de l’association, assurer la communication d’infos aux adhérents, organiser le festival du film ou encore le groupe de réflexion ours.
* Je me propose pour faire une 4ième année comme président. ..........................
* Nous essayons de donner le plus possible d’informations aux adhérents au moyen des compte -rendus détaillés des réunions de Conseil d’administration.......................
* Notre action de sensibilisation a progressé ....................................................
* En décembre 2018, la préfecture a accepté après examen de nos dossiers par la DREAL, le renouvellement de l’agrément .....................................................
2 – Deux rdv au Tribunal Administratif nous attendent en 2019 dans 2 affaires importantes :
* Concernant le Nord du département avec la basse vallée de l’Ariège, devrait avoir lieu le second jugement à la Cour administrative d’Appel de Bordeaux pour le recours en annulation déposé par le CEA, le Chabot et FNE MP, contre l’arrêté ayant autorisé l’exploitation de la gravière Denjean à Saverdun. ..................................................
* Concernant le Sud Ouest du département, nous espérons qu’ait lieu le jugement au Tribunal Administratif de Toulouse suite au recours en annulation déposé (en mars 2017) par le cabinet d’avocats François Laforgue pour la mairie de Couflens – Salau et les associations Henri Pézerat, Couflens-salau Demain et le CEA, contre l’arrêté ministériel ayant autorisé le permis de recherches minières de Couflens..................
3 - Beaucoup d’autres dossiers qui nous ont préoccupés en 2018 continueront cette année :
* Ainsi à la rubrique des aménagements des stations de montagne, le projet de retenue d’eau de Guzet en suspens ; les travaux de renouvellement du téléski à Campels en vallée d’Ax qui nous ont poussé à entamer 2 procédures ...................
* Les sagas de nos actions en faveur de la biodiversité continuent, celle de l’ours et celle des galliformes de montagne (Grand tétras, Lagopèdes, Perdrix grises) ........
* Une autre tendance qui sans être nouvelle, s’accentue : l’ouverture de nouvelles pistes pour les exploitations forestières. .......................................................
*Je recommande vraiment de lire la liste des dossiers en cours que nous vous distribuons.
* Un gros dossier a émergé en 2018 qui risque de durer, vu l’obstination du Conseil départemental à réaliser son projet d’alimenter la retenue de Montbel en détournant l’eau du Touyre. .......................................................................................
4 – L’année 2018 a été marquée par une manifestation d’hostilité envers les associations environnement qui nous impose de réagir :
* Le constat des associations est que l’environnement, même en Ariège, est sous pression du fait de l’accumulation de projets en faveur d’intérêts limités que l’administration accepte, qui plus est, sans avoir la capacité à les contrôler ...........
* Sur proposition du Chabot, nous avons donc voulu en informer la population et réunir les associations et collectifs impliqués dans telle ou telle action menée en faveur de l’environnement. Pour cela, le 5 Mai à la Bastide de Sérou, nous avons tenté de dresser l’état des lieux de l’environnement en Ariège et de chercher ensemble des solutions. ...................................................................................
* Notre réaction n’est pas que sous forme judiciaire : le 5 mai les associations environnement ont promis de tenter un dialogue aux agriculteurs (FDSEA, JA + le maire de la Bastide de Sérou) qui ce jour-là sont venus les rencontrer. ...............
5 – CONCLUSION
Je me contenterai d’une brève conclusion au rapport d’activités et rapport moral.
Je préfère développer tout à l’heure, au cours de l’anniversaire des 40 ans du CEA, l’appréciation du contexte dans lequel agit l’association.

AG_mars_2019 - Rapport moral et d’activités 2018

Pour perpétuer au mieux l’action du CEA, il nous faut veiller à garder les adhérents et adopter une organisation mieux adaptée. La clef d’un meilleur fonctionnement, réside dans le partage de la prise d’initiatives, du suivi des actions, du choix des questions et des solutions, des relations avec les partenaires et, en fin de compte, des responsabilités. L’année 2019 sera mise à profit pour s’y préparer.
Le président du CEA, Marcel Ricordeau

Ce rapport moral et d’activité est voté à l’unanimité des présents.

C- Le Conseil d’Administration
Nous étions 11 membres de ce conseil en 2018 ce qui est peu au regard des tâches à accomplir (nos statuts autorisent jusqu’à 15 membres).
Mais nous serons 2 de plus en 2019 grâce à l’absence de défection des anciens du conseil et à l’arrivée de deux jeunes adhérentes, Sarah Thibault et Isabelle Rogez, ce qui d’une part rajeunit notablement le conseil (plus très jeune) et d’autre part apportera un souffle novateur et créatif au Comité Écologique Ariégeois.

Ce nouveau Conseil à 13 [1] est approuvé à l’unanimité des présents.

Le bureau (Président, vice-président, trésorier, trésorier-adjoint, secrétaire, secrétaire adjoint) sera lui désigné le 10 Avril prochain à la prochaine réunion du conseil.


Edit 23 avril 2019 : Le bureau issu du CA du 10 avril :
Président : Marcel Ricordeau
Vice-Président : André Pagès
Trésorier : JP Delorme
Trésorière Adjointe : Danièle Cornand
Secrétaire : Bertrand Aubé
Secrétaire Adjoint : Serge Salanove


II - 40ème anniversaire du CEA : Une large rétrospective

A cette occasion nous avons demandé à d’anciens présidents du CEA de présenter des actions du passé qui illustrent la philosophie, la méthode et la volonté d’aboutir du CEA, en quelques sortes des actions emblématiques. Ainsi nous avions avec nous :
Thierry de Noblens
Gilbert Chaubet
André Pagès
Daniel Strub

Et bien sûr le président actuel, Marcel Ricordeau qui, lui, présentera le Comité « 2018 ».

A- Marcel Ricordeau : État des lieux du CEA aujourd’hui

Marcel notre président intervient tout d’abord pour dresser la situation du CEA d’aujourd’hui :

1. L’attention du Comité Ecologique Ariégeois est centrée sur le département ; pourtant ses fondateurs ont voulu, dès sa création début 1979, insérer son action dans un contexte global de danger pour la vie, comme en particulier le risque nucléaire. Quel constat fait-on 40 ans plus tard, en 2019 ? ..........................
2. Je ne cache pas que les choses se compliquent encore puisque derrière les apparences du discours politique et de la réglementation administrative qui justifient tout par l’emploi, la concertation et la durabilité, le réel moteur des décisions est plus que jamais le business appuyé sur le rapport de forces, donc sans remise en cause des façons de produire et de consommer.........................................................
3. Il ne suffit pas de dire que l’Ariège est privilégiée, ce qui est en partie vraie, ni de localiser toutes les erreurs seulement en ville :..................................................
4. L’hostilité à l’égard des défenseurs de l’environnement, manifestée le 5 mai à LBDS puis le 1ier septembre à Léran, montre jusqu’à la caricature, l’utilisation intéressée par quelques uns, de la tendance des agriculteurs à se solidariser contre ceux qui sont désignés soi-disant responsables de leurs difficultés. ......................
5. Au final, le temps nous manque souvent pour tenter, à notre niveau associatif et sans violence, de parer aux dégâts sur les milieux et la biodiversité. Et puis il y a des compétences nouvelles à acquérir sur le tas… Or, et ce n’est pas rien, avec notre disponibilité limitée de bénévoles, nous avons aussi notre enthousiasme à préserver... Raison de plus pour adhérer et soutenir l’action que nous menons seuls ou avec nos partenaires, associations et collectifs engagés eux aussi dans la préservation de la nature et de la qualité de vie en Ariège.}

Puis il dresse la liste complète des activités du CEA sur les 12 derniers mois.
Voir l’intervention complète dans le PDF ci-contre

Etat des lieux du CEA en 2018

Etonnant que l’on parvienne à s’occuper de tout ça en même temps vue le petit nombre d’actifs que nous sommes, il faut croire que la motivation est très importante et ne faiblit pas, bien au contraire !

B- Thierry Denoblens : La saga des galliformes de montagne

Les galliformes de montagne, ce sont 3 ordres d’oiseaux vivant en altitude : les Grands Tétras, les Lagopèdes et enfin les perdrix grises .

La saga des actions en faveur des galliformes de montagne

Thierry de Noblens, président du CEA pendant près de 10 ans et maintenant président de France Nature Environnement Midi-Pyrénes, nous dresse un état des lieux des actions entreprises par le CEA dans ce secteur, depuis plus de 10 ans, pour tenter avec succès de sauver ces trois espèces en grand danger de disparition !

Voir son texte en PDF ci-contre

C- Gilbert Chaubet et André Pagès : Mijanes & Montségur.

Gilbert Chaubet :

40 ans du CEA_Mijanès

Mon passage comme président du CEA fut assez bref, mais marqué par quelques dossiers. J’ai choisi d’en présenter deux : notre lutte contre l’extension de la station de ski de Mijanès qui a eu une issue favorable, et celle, passée présente et à venir contre tous les projets qui portent atteinte au site de Montségur.

Vallée de La Maure - Mijanès
A Mijanès, tout commence en 1998 .........................................................

André Pagès  : « Pour Mijanès j’ai rappelé que tous les 10 ans .........................

Montségur

La lutte à Montségur commence en 1942. Quelqu’un s’inquiète alors de la possibilité d’implanter une buvette au col du château ! Le site est « inscrit », puis classé en 1983, dans un périmètre restreint autour du château.
Le CEA rentre alors en action contre le projet farfelu ......................................

Montségur - 40 ans du CEA

Nous suivons actuellement de près la « valorisation » du site classé par l’Opération Grand Site à but lucratif. Je joins à la suite notre contribution aux ateliers destinés à en approuver les actions définies.

D- Thierry Denoblens : Le golf de Lézat.
Ce dossier, porté et gagné par notre regrettée Françoise Matricon qui par son énergie et sa conviction a su renverser tous les obstacles qui devaient normalement permettre une juteuse opération immobilière. (Texte complet à venir)

E- Daniel Strub : Guzet et les aménagements des stations de ski.

Président pendant 4 ans du Comité Ecologique Ariégeois, Daniel Strub, avec ce dossier d’extension de la station de Guzet a rencontré à la fois le CEA et l’action écologique militante.
Ce dossier a fait l’objet d’un article récent sur notre site Internet :


[1AUBE Bertrand
CORNAND Gérard
CORNAND Dany
DE NOBLENS Thierry
DELORME Jean Pierre
PAGES André
RICORDEAU Marcel
PIE Sandrine
ROGEZ Isabelle
SALANOVE Serge
THIBAULT Sarah
STRUB Daniel

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document