Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

LE COMITÉ ÉCOLOGIQUE ARIÉGEOIS A 40 ANS CETTE ANNÉE ! "40 ans, c’est l’âge où l’on devient ce que l’on est." Charles Peguy

Accueil > Actions > Carrières, gravières et mines > Gravières de Saverdun-Mazères-Montaut > Denjean granulats : l’enquête publique pour son nouveau projet écocide est (...)

lundi 18 mars 2019

Denjean granulats : l’enquête publique pour son nouveau projet écocide est terminé. La contribution du député M.Larive dans cet article.

A l’heure où Le Monde titre "Plus de 800 millions d’humains privés d’eau potable" nous en Ariège on y balance nos déchets. Cela s’apparente à un crime contre l’humanité.

MàJ 15/04/2019

Station de transit Denjean-contrib Député M.Larive

Le député Michel Larive a alerté les pouvoirs publics à l’Assemblée Nationale sur cette dérive des enfouissements dans les nappes phréatiques : voir à la fin de cet article.
Sa contribution à la consultation a le mérite d’être à la fois claire, fouillée et documentée. Nous la mettons ci-contre en PDF.


Une nouvelle consultation publique sur la carrière DENJEAN Granulats a été organisée à Saverdun, Montaut, Le Vernet d’Ariège, du 18 mars au 15 avril 2019, en application d’un Arrêté Préfectoral notamment sur les transits des remblais dans la nappe de la Vallée de l’Ariège.

http://www.ariege.gouv.fr/Publications/Consultations-du-public/Consultation-du-public-prefecture-de-l-Ariege/Environnement/SAS-DENJEAN-ARIEGE-GRANULATS

Point besoin de chercher des raisons techniques, les juristes et techniciens se chargeront de les mettre en avant. Chaque citoyen doit juste dire qu’on n’accepte plus ces dérives abominables de polluer l’eau des nappes phréatiques juste pour gonfler les capitaux de ces sociétés boulimiques, inhumaines, sans conscience. L’eau ne leur appartient pas ; elle est notre capital commun.

Nous devons la défendre nous-mêmes puisque ceux qui auraient fonction de le faire n’ont pas le courage de s’en charger.

***

C’est toujours la même histoire : enfouissement des déchets du bâtiment dans la nappe phréatique. Comme l’État ne dit rien et approuve, Denjean continue de plus belle... Mais là, les enfouissements précédents étant "illégaux", la préfecture veut les rendre légaux par cet AP. Il faut maintenant s’y opposer avec force et nombre.

Pourtant il est reconnu que les bétons enfouis dans l’eau ne restent pas inertes notamment en présence des nitrates. Et comme chacun sait, les terres agricoles (là où Denjean creuse) sont farcies de nitrates. Voir documents à la fin de cet article.

La station de stockage de déchets en nappe a été considérée comme illégale par le TA de Toulouse.
La préfète répond par une proposition de régularisation de cette illégalité via une consultation publique alors que l’arrêté initial de 2009 ne permettait pas la transformation de la nappe ariégeoise en décharge de matériaux de la déconstruction et du BTP.

Il faut donc s’opposer à cette nouvelle station et demander l’arrêt de l’enfouissement. Pour les millions de tonnes déjà enfouis et recouverts de belle terre arable prête à être re-cultivée (sur les déchets donc) le mal est fait. Merci l’État qui protège les investisseurs mais pas les individus (la nappe phréatique est en partie bloquée pour les utilisateurs aval : agriculteurs ne pouvant plus arroser en été et habitants ne pouvant plus utiliser l’eau de leur puits).

Le document du BRGM d’où sont tirés les extraits ci-dessous s’intitule 63-BRGM-RP-62593-FR.pdf

Edit 22/03/2019 :
Le député de l’Ariège, Michel Larive, soulève le caractère problématique de l’enfouissement des déchets (pas tellement inertes) dans l’eau des gravières :

Aujourd’hui, de nouvelles données font état d’une pollution énorme. Je me contente de citer le taux d’aluminium qui est 14 000 fois supérieur à la norme autorisée. Les relevés du Bureau de recherches géologiques et minières dans les puisards situés autour de la gravière montrent que la nappe phréatique ne se renouvelle pas. J’ai personnellement vu, sur le terrain, des arbres éclatés en raison de la pollution – cela a été vérifié. Des habitants ont intenté des procès aux gravières.

Tout l’échange M.Larive avec la ministre

Je vous demande ici de régler un problème de paix sociale qui se retrouve sur tout notre territoire. Les déchets inertes, si on les enfouit, tout va bien, mais si on les immerge, lorsqu’il s’agit de plâtre, il est aisé de comprendre qu’il en résultera un bouchon qui déviera les nappes phréatiques. En l’espèce, on se trouve à proximité d’un aménagement d’irrigation, et le nord de la commune de Saverdun va souffrir très bientôt du manque d’eau. Je rappelle aussi que nous nous situons dans une zone stratégique, car l’Ariège est une rivière d’étiage de la Garonne au bord de laquelle se trouve la centrale de Golfech.

Questions orales à l’Assemblée Nationale : 7ème intervention.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document