Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

La guerre c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas. (Paul Valéry- Gallimard - Cahiers)

Accueil > Ailleurs > Intervention d’un membre du CEA à l’assemblée générale de BAYER-MONSANTO

jeudi 2 mai 2024

Intervention d’un membre du CEA à l’assemblée générale de BAYER-MONSANTO

Lors de l’Assemblée générale de BAYER-MONSANTO à Leverkusen un membre du CEA a pu prendre la parole

Le 26 avril 2024 s’est tenu l’assemblée générale des actionnaires de BAYER-MONSANTO.
Un nombre d’actionnaires critiques cèdent chaque année leur droit de parole à des victimes des produits de Bayer et à des associations qui les représentent.
Par le biais de la Coalition Secrets Toxiques et la CBG (coordination contre les dangers par Bayer) un membre du CEA à pu prendre la parole.

Voici son texte traduit en français :

Mesdames et Messieurs,
Chers actionnaires,

Avec la reprise de Monsanto en 2018, Bayer AG a ajouté entre autres des herbicides à son portefeuille, se rachetant ainsi une bonne dose de désagréments.
Les substances telles que le glyphosate n’atteignent leur efficacité que par l’interaction de tous les ingrédients dans les préparations. Mais tous les ingrédients ne sont même pas déclarés, comme nous le savons grâce à différentes études scientifiques.
Il en va de même pour les produits dits de biocontrôle. Bien qu’ils soient exempts de glyphosate, ils contiennent une combinaison d’ingrédients (qui, selon une étude de Seralini-Jungers, peuvent inclure des hydrocarbures aromatiques polycycliques, de l’arsenic, et divers métaux lourds). Cela en fait de puissants biodéstructeurs qui mettent également en danger le reste de la vie.

Un exemple à titre d’illustration : le soufre, le salpêtre et le charbon de bois ne sont pas des substances particulièrement dangereuses par eux-mêmes. Mais combinés, ces ingrédients donnent la poudre à canon. Il en va de même pour les pesticides. Ce n’est que l’effet combiné des ingrédients qui en fait une arme biologique dangereuse.

Néanmoins, les études présentées par Bayer n’examinent jamais la totalité de la formulation de ces produits.
Et ce, bien qu’un décret de la Cour de justice européenne exige, avant l’autorisation de la mise sur le marché d’un produit phytosanitaire, la réalisation d’études à long terme qui examinent la toxicité et la cancérogénicité de l’ensemble de la formulation du produit.
Selon la législation en vigueur, ces produits de Bayer ne devraient donc pas être en vente.
Encore une fois, si la législation européenne en vigueur était appliquée, ces produits Bayer ne pourraient pas du tout être vendus dans l’UE, car il n’existe aucune étude à long terme sur leur toxicité et leur cancérogénicité.

Coûts de ces dérives pour la société

Les pesticides causent des dommages aux animaux, aux humains et au reste du vivant dans le monde entier.
Et dès à présent, le groupe dépense des sommes faramineuses pour les procédures judiciaires et les indemnisations accordées aux victimes par les tribunaux américains.
Si l’on ajoute à cela le coût financier d’un lobbying massif, les sommes en jeu sont immenses. Maintenant, comme nous venons de l’entendre, Bayer prévoit d’investir dans le soutien d’un groupe d’intérêt d’utilisateurs de pesticides qui est censé faire pression sur la politique aux États-Unis.

Bayer aurait l’opportunité de redresser radicalement son image "toxique" si le groupe prenait conscience dès maintenant des signes du temps et utilisait ces ressources pour opérer un virage radical vers une agroécologie véritable et respectueuse.

Il est en effet établi que c’est l’agriculture paysanne, l’agroécologie, qui peut garantir la sécurité alimentaire dans le futur.

En achetant Monsanto, Bayer AG a dégradé sa réputation. Le projet d’influencer la législation américaine n’arrangera pas cet état de fait.
Selon la devise : Si nous perdons des procès parce que nos pesticides rendent les gens malades, qu’à cela ne tienne ! Essayons-donc de changer les lois qui interdisent cela.

Si le conseil d’administration poursuit sa politique actuelle, les dommages causés à l’image de Bayer ne seront comparables qu’au désastre du début du siècle dernier.
Je connais un certain nombre d’actionnaires qui préfèrent investir leur argent dans des entreprises orientées vers l’avenir et respectueuses de l’environnement, qui souhaitent un avenir vivable pour eux et leurs enfants et qui aimeraient pouvoir s’endormir le soir la conscience tranquille.
Au lieu de poursuivre sa campagne d’extermination du vivant, Bayer pourrait devenir un véritable "game changer".
Maintenant c’est à vous. En tant qu’actionnaires, vous avez le choix :
Pour toutes les motions, votez avec la coordination gegen BAYER-Gefahren (CBG) contre le quitus du conseil d’administration et du conseil de surveillance de BAYER !
Je vous remercie.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.