Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

LE COMITÉ ÉCOLOGIQUE ARIÉGEOIS A 40 ANS CETTE ANNÉE ! "40 ans, c’est l’âge où l’on devient ce que l’on est." Charles Peguy

Accueil > Ressources > Le coin détente > On en rit encore

mardi 3 décembre 2019

On en rit encore

(quoiqu’un peu "jaune" parfois)

Voilà un article sans prétention particulière sauf de relever par ci-par là, des situations, des lectures, des aspects du monde de l’environnement qui prêtent à sourire (ce qui est le meilleur moyen de ne pas se faire du mal en constatant la "connerie" d’un monde insensé).
Tout apport dans ce sens sera le bienvenu en nous rapportant les faits qui seront, selon l’humeur des administrateurs ;) publiés ici...

28 nov. 2019 : Le blog MEDIAPARTde Yves GUILLERAULT

Les vautours des Pyrénées ont rendu hommage à Peggy la cochonne, morte de vieillesse. Ça lui a évité de faire un tour au pays des Cons.

Il était une fois (mais c’est du vécu) une cochonne en retraite sur une belle montagne des Pyrénées. Peggy, c’était son nom, cassa sa pipe, comme tout un chacun à un âge respectable.

Le paysan écolo, triste et respectueux, ne voulait pas la livrer au camion de l’équarrisseur et décida de l’offrir à mère nature face à sa montagne, comme cela se faisait il y a bien longtemps.

Un, puis deux, puis dix, puis trente magnifiques vautours fauves descendus des sommets encore enneigés lui offrirent des funérailles dignes d’elle en moins de temps qu’elle en aurait eu pour puer la mort. Les éboueurs de la montagne ont fait place nette sans bruit juste quelques froissements d’ailes.

Ils étaient nombreux à la mise en bière de Peggy.

Bilan écologique : quelques pets de vautours lâchés avec grâce au cours de la digestion dans de superbes vols planés au dessus du Montaigu.

Un chasseur passant par là, fronça du sourcil. Armé mais pas plus couillu que ça, il alla parler au voisin du paysan écolo. « Tu demanderas à ton voisin si c’est vraiment écolo de laisser une carcasse de truie au milieu du champ ! » Question que le dit voisin s’empressa d’aller poser au paysan écolo.

Ce dernier lui raconta alors le voyage que Peggy aurait pu faire au pays des Cons.

Après son trépas, Peggy la cochonne aurait été déposée auprès de la boîte à lettre de la ferme. Après un, deux... voire plusieurs jours selon son bon vouloir (voire jamais, c’est déjà arrivé), le 18 tonnes de l’équarrisseur aurait grimpé sur la montagne de Peggy, son gros cul fumant tout ce qu’il pouvait en particules fines et autres joyeusetés sorties du pot d’échappement. Il aurait emmené la dépouille loin dans la plaine jusqu’à un incinérateur carburant au gaz de pétrole et crachant un joli panache chargé de particules mortifères. Peggy serait devenue farine animale et aurait été recueillie par un autre gros cul puant, un 38 tonnes cette fois, pour être acheminée vers un élevage industriel, un camp de concentration pour poulets. Un troisième gros cul, toujours aussi polluant, aurait emmené les restes de Peggy transformés en ersatz de poulet jusqu’à un abattoir. Enfin, un dernier gros cul aurait livré son lot de poulets farinés au supermarché du coin.

Le chasseur, bredouille et ayant remisé son fusil au râtelier, aurait pris sa femme et son 4x4 tout aussi puant pour aller acheter le poulet cochonné au supermarché du coin. Il l’aurait ramené à la maison (toujours avec son 4x4... et sa femme, c’est plus pratique pour rôtir un poulet), l’aurait mangé avec un coup de gros rouge qui tache et puis l’aurait digéré, non sans quelques rôts et pets bien sentis.

Et devinez quoi ! Peggy serait ressortie par le trou du cul du chasseur pour aller se répandre sur la terre qui l’avait vue partir .

Entre un pet de vautour et une randonnée au pays des Cons, le paysan avait choisi le meilleur hommage qui soit pour Peggy la cochonne...
(Le blog MEDIAPART de Yves Guillerault)


Compte-rendu d’une réunion "officielle" au sujet de la mise en chantier de la carrière de marbre de St Lary :

6- Destruction espèces protégées libellule...(sources pétrifiantes) dossier à l’étude pour l’instant pas de réponse avant 6 mois. La Société Plo s’engage à déplacer et refaire cette source pétrifiante.

Ben voyons ! Les sources ça se déplace, ça s’arrête, ça se reprend, ça se dépétrifie, repétrifie... on n’arrête pas le progrès !



Lu dans "Les amis de la Terre" :
Appel à vigilance : "djihadistes verts"

Si parmi vos amis, certains portent un des patronymes suivants : Dubois, Dutronc, Lebranchu, Sapin, Cormier, Bouleau, Dufresne, Delorme...
Sachez garder vos distances, car ils sont fortement suspectés d’un prochain départ pour la scierie.


Le site ReporTerre et les annonces "oubliées" de F.Hollande lors des vœux 2014 :
Ici


Un décret modifiant le décret pour la protection des eaux contre la pollution au nitrate : et ce n’est pas inventé !

« A compter de la publication de l’arrêté relatif au programme d’actions national prévu au 1 de l’article R.211-81-3 du code de l’environnement et jusqu’à l’entrée en vigueur du programme d’actions régional prévu au II du même article, les programmes d’actions départementaux en vigueur à la date de publication du décret n° 2011-1257 du 10 octobre 2011 demeurent applicables et régis par les dispositions du paragraphe 2 de la sous section 3 de la section 3 du chapitre Ier du livre II du code de l’environnement dans sa rédaction antérieure au décret précité, à l’exception des dispositions prises en application du 2° du IV de l’article R.211-81 dans sa rédaction antérieure au décret précité. »

Quel galimatias ! Et tout ça pour rien parce que quand vous croyez qu’un dossier a avancé dans le bon sens, ne vous réjouissez pas, un autre décret peut subvenir pour contrarier le précédent. C’est le cas ici.


Olivier de Robert et la (possible) extension de la carrière de Bédeihac ici

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document