Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

Accueil > Actions > Agriculture, Santé, Alimentation > Autres sujets de santé > Et que disent, que pensent finalement les citoyens dans la conjoncture (...)

mardi 9 février 2021

Et que disent, que pensent finalement les citoyens dans la conjoncture actuelle ?

En France, le débat est hémiplégique : on est avec le gouvernement ou bien on est complotiste. Donc, il n’y a pas de débat ! Et cela depuis le début de l’année 2020. Entre-temps, on ne sait pas vraiment ce qu’il se passe, on ne nous demande surtout rien à part faire ce qu’on nous dit de faire sinon 135€ ! Et on est matraqués à longueur de temps par des messages , des affiches, des spots publicitaires, des publi-émissions fabriquées, des consignes strictes, des remarques acerbes des apeurés de tous bords... Le virus a permis ce que tous les gouvernements auraient depuis longtemps aimé faire : priver le peuple de parole, le bâillonner ; et l’obligation du masque en dit long sur la satisfaction des élus à tous les niveaux de nous voir muets et solitaires dans la rue.
En Belgique, des médias osent tout de même poser les "questions qui fâchent". Voici dans cet article deux sources : l’une venant du journal francophone Kairos, l’autre est un film exceptionnel sur la situation médiatique liée au Covid (en Belgique, en France et dans le monde). Son titre est évocateur : "Ceci n’est pas un complot". En ligne et gratuit (vous verrez pourquoi).

Les questions posées par la revue Kairos dans son dernier numéro 47 :

– Pourquoi l’État, depuis le début de l’épisode Covid-19, refuse-t-il systématiquement et catégoriquement d’interroger sa position au regard de toutes les propositions, informations, témoignages qui s’inscrivent à l’encontre du prescrit officiel ? Ainsi, depuis le début du Covid-19 en Belgique, de nombreux appels, cartes blanches [1], ont été écrits par des professionnels de la santé, sans qu’ils n’aient jamais été suivis d”un débat et sans qu’ils influent sur la ligne de conduite gouvernementale.

– Pourquoi les accords et tractations avec les multinationales sont-ils tenus secrets alors que les décisions qui sont prises influent énormément sur nos vies et nécessiteraient dès lors une totale transparence ? Il faut que les gens sachent si les choix qui sont faits en leur nom le sont dans l’intérêt commun ou dans celui de quelques multinationales.

– Pourquoi le travail des groupes d’experts demeure entouré d’un voile d’opacité ?

– Pourquoi ne peut-on pas avoir un débat sur la situation de saturation des hôpitaux qui, selon certains, seraient due uniquement aux mesures politiques prises antérieurement (réduction des budgets de santé, numerus clausus, dévalorisation des métiers de soins, etc.) et à l’absence totale de travail sur la prévention. Si cela est vrai, nous ne sommes pas en présence d’une véritable pandémie avec une létalité importante qui est une des caractéristiques de celle-ci.

– Pourquoi les supposés effets bénéfiques du confinement ne sont-ils pas mis en balance avec les conséquences dramatiques que ces mêmes mesures vont causer.

– Pourquoi l’État se dévoilerait-il aujourd’hui comme pouvoir au seul service du bien public, dont celui de la santé, alors que depuis des décennies il n’a pas empêché ou a organisé : la misère, l’usage intensif de pesticides, l’inégalité scolaire, la pollution de l’air, l’usage intensif de la bagnole, la malbouffe, la déliquescence des services publics, la privatisation des médias, une santé à deux vitesses, le réchauffement climatique, etc. Découle de là l’idée qu’il serait actif uniquement dans le cadre d’une société de croissance qui privilégie quelques individus au détriment de la masse, la voie vaccinale dans l’épisode actuel du Covid laissant à nouveau penser qu’on continue le business as usual ?

– Pourquoi les politiciens et leurs experts nous illusionnent depuis des mois avec l’idée qu’il est possible de venir à bout d’un virus, alors que c’est tout simplement impossible ?

– Pourquoi la solution unique pour les gouvernements est-elle le vaccin, alors que la transparence est inexistante (cf. point 2) et que le vaccin semble s’inscrire dans une seule logique commerciale ?

– Pourquoi ceux qui portent un autre regard sur la situation que celui officiel sont-ils systématiquement calomniés, licenciés, censurés ?

Toutes ces questions sans réponses, dont la liste n’est pas exhaustive, démontre qu’aucun débat véritable n’a lieu. Dans la folie actuelle, nous sommes laissés pour aveugles si nous écoutons les médias dominants. Ces derniers et les gouvernements empêchent que les questions reprises ici soient débattues. Ils veulent créer, comme chaque fois, l’illusion du consensus. Derrière la volonté de former une chimérique « Nation de citoyens solidaires » (Macron), à l’instar de l’époque du « Nous sommes tous Charlie » et de ses discours solennels, se cache au fond l’injonction au conformisme servile : « Travaillez, consommez, fermez-là, nous nous occupons de vous ».


Et voici le film qu’il faut absolument avoir vu si on veut comprendre les tenants et aboutissants de cette situation.
Ceci n’est pas un complot. "Comment les médias racontent le Covid". Un film de Bernard Crutzen sur le traitement médiatique de la crise par les médias belges francophones. Ce qu’ils disent, comment ils le disent, et ce qu’ils taisent. Avec une attention particulière à la notion de "complot" . Partagez largement, il faut faire bouger les lignes !

Ceci n'est pas un complot from Ceci n'est pas un complot on Vimeo.


[1lettres ouvertes

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document