Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

...Il apparaît, en effet, avec une clarté toujours plus aveuglante que ce ne sont ni la famine, ni les tremblements de terre, ni les microbes, ni le cancer, mais que c’est bel et bien l’homme qui constitue pour l’homme le plus grand des dangers... Le suprême danger qui menace aussi bien l’être individuel que les peuples pris dans leur ensemble, c’est le danger psychique. (Carl Gustav Jung - 1944 : "L’Homme à la découverte de son âme")

Accueil > Actions > Carrières, gravières et mines > Mine de SALAU : inquiétudes dans la vallée > Pyrénéens, Total et le BRGM vous aiment bien !

mardi 22 décembre 2015

Pyrénéens, Total et le BRGM vous aiment bien !

Le BRGM a été créé en 1959. C’est un établissement public "à caractère industriel et commercial". Il est placé sous la tutelle du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et du ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique. Rien de moins...
On oublie de signaler que cet établissement est donc au service de la nation et de ses citoyens et que ceux-ci devraient être consultés sur les missions des ingénieurs, techniciens et cadres nommés par les gouvernements successifs. Mais qui entend parler des travaux du BRGM sinon ceux qui tirent profit de leurs recherches ? Et éventuellement les amoureux de la nature et les amateurs de connaissance géologique et minière...

TOTAL doit appartenir à une de ces catégories puisque cette entreprise française de droit privé vient de signer un accord de partenariat avec le BRGM (entreprise publique, soulignons-le).

L’hiver commence bien : (21/12/2015) : Le BRGM et Total ont signé un accord cadre pour structurer leurs activités de recherche communes en géologie. Objectif : donner visibilité et cohérence à leur coopération pour les 5 ans à venir.

L’accord cadre conclu par le BRGM et Total mobilisera 45 chercheurs, pour un investissement de 19 millions d’euros (70% pour Total, 30% pour le BRGM).

Intitulé Convergence, il vise à créer un cadre stratégique de coopération susceptible d’héberger différents projets et d’accueillir des partenaires tiers (universités, CNRS…)

Deux projets ont pour l’instant été initiés dans ce cadre. Le premier, nommé Orogen, permettra de mieux saisir la dynamique de chaînes de montagne comme les Pyrénées, à l’origine de roches et bassins favorables aux hydrocarbures conventionnels. Le second, Source to sink, vise une meilleure compréhension des processus d’érosion qui conduisent à la formation des bassins sédimentaires.

Cette convention s’inscrit pour le BRGM dans le cadre d’une recherche structurée autour de la géologie. Elle sera complémentaire au projet de Référentiel géologique de la France (RGF) que coordonne l’organisme pour établir une carte de notre sous-sol en trois dimensions, en commençant par les Pyrénées.

Bref résumé des pratiques des "sociétés Juniors" dans l’industrie minière. "Que vient chercher en France la société australienne Variscan mines ?

Autre alerte pour l’Ariège : Variscan Mines qui a porté son dévolu sur l’ancienne mine de Salau (Couserans). Lire le document ci-contre...et notre rubrique sur ce site.


Voir en ligne : BRGM et TOTAL : accord de partenariat


Il est à craindre, dans les mois et les années à venir, de croiser sur nos routes de montagne des engins agressifs accompagnés de mercenaires à casque blanc... Nous voilà prévenus, soyons vigilants !