Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

...Il apparaît, en effet, avec une clarté toujours plus aveuglante que ce ne sont ni la famine, ni les tremblements de terre, ni les microbes, ni le cancer, mais que c’est bel et bien l’homme qui constitue pour l’homme le plus grand des dangers... Le suprême danger qui menace aussi bien l’être individuel que les peuples pris dans leur ensemble, c’est le danger psychique. (Carl Gustav Jung - 1944 : "L’Homme à la découverte de son âme")

Accueil > Actions > Carrières, gravières et mines > Mine de SALAU : inquiétudes dans la vallée > Salau : un article d’investigation va au fond des choses sur les enjeux (...)

mercredi 24 mai 2017

Salau : un article d’investigation va au fond des choses sur les enjeux financiers et sanitaires

Mediacités est un journal en ligne d’investigation locale. Il se lance à Toulouse ce mercredi 24 mai. Media indépendant, fondé par sept journalistes issus notamment des rédactions de L’Express et de L’Expansion, Mediacités renoue avec les fondamentaux du journalisme en mettant à l’honneur des sujets d’enquête. Politique, économie, environnement, société, sport, culture, éducation. Chaque semaine et dans chaque agglomération couverte par le journal, une enquête approfondie sera proposée aux lecteurs de Mediacités.
Cette semaine c’est la mine de Salau qui est l’objet de l’investigation. Voici le début de l’article.

Mediacités-Toulouse – La société Variscan Mines a obtenu un permis de recherche exclusif pour trouver du tungstène dans les sous-sols du hameau de Salau. Prié de prendre la porte par l’État, le financeur de l’opération, Juniper Capital Partners, société de capital-risque logée dans un paradis fiscal, est revenu par la fenêtre, grâce à un tour de passe-passe financier.

Le 11 février 2017, en accordant un permis exclusif de recherche minière à la société Variscan Mines pour trouver du tungstène dans les sous-sols de Couflens-Salau, dans les Pyrénées ariégeoises, le désormais ex-premier ministre Bernard Cazeneuve, appuyé par l’ancien secrétaire d’État à l’industrie, Christophe Sirugue, a lancé un formidable signal en direction des prospecteurs de métaux précieux. La France doit redevenir un pays minier. Et tant pis si, dans ce dossier, le financement de l’opération sent le soufre, avec la présence d’une société de capital-risque logée dans un paradis fiscal.

Tant pis également si la présence d’amiante avérée sur le site est mise en doute par des experts maison, qui n’ont aucune compétence pour parler de cette problématique. Même s’il a demandé à Variscan une expertise indépendante sur le sujet, l’État nie toujours les cas de morts et de maladies pulmonaires contractées il y a plus de trente ans par d’anciens mineurs qui exploitaient, déjà, le tungstène de Salau…

La suite par deux liens à abonnements (ça vaut la peine) :

https://www.mediacites.fr/
https://www.mediapart.fr/journal/economie/240517/en-ariege-un-projet-minier-conteste-prospere-sur-fond-de-paradis-fiscal

Adhérents CEA, si vous êtes intéressé-e par l’article en PDF, joignez-nous.