Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

Accueil > Ressources > Documents divers > FNE soutient nos fédérations régionales et nos associations devant les actes (…)

vendredi 10 mars 2023

FNE soutient nos fédérations régionales et nos associations devant les actes répréhensibles des agriculteurs à Toulouse

Dans cet article/blog, nous relaierons les outils et informations essentielles venant de notre Fédération : FNE-Midi-Pyrénées
1 - Infos actualisées
2 - Sentinelles de la Nature
3 - Un ensemble de fiches pratiques pour intervenir rapidement en cas de constatation d’atteinte à l’environnement

MàJ du 10 mars 2023 - Edito de FNE national aujourd’hui :

C’est presque devenu quelque chose d’habituel, de commun, mais certainement pas une raison de s’y faire et de laisser faire. Jetzt langt’s. Maintenant ça suffit, comme on dirait chez moi.

Le vendredi 17 février dernier, FNE Midi-Pyrénées était victime d’une (nouvelle) action violente. Des agriculteurs, du syndicat FDSEA 31, sont venus déverser du fumier et des pneus devant le lieu où siège l’association.
Alors qu’ils avaient sollicité une protection des forces de l’ordre, les membres de l’association ont au contraire reçu des jets de projectiles. Honte à la préfecture et au gouvernement. Honte à ces manifestants délinquants.

On continue de les recenser, de notre côté, ces agressions, ces pressions, ces tentatives d’intimidation. Il y en a régulièrement chaque année. Que ce soient des menaces personnelles, des attaques de locaux ou encore des pressions sur nos financements, pour ne citer que quelques-unes, sans forcément évoquer les pires.
Pourtant, on ne voit quasi-aucune condamnation morale du côté politique, aucune mise en lumière. Pas de réaction à l’encontre d’organisations ayant pignon sur rue et bénéficiant de fonds publics, normalement obligées par la loi d’avoir un comportement républicain pour rester représentatives. Pire, cette animosité est alimentée par des termes comme « éco-terrorisme » ou « agribashing », émis ou repris par ces mêmes politiques qui prétendent nous représenter et exercer des fonctions qui pourtant devraient leur faire défendre avant tout l’intérêt général et donc nos membres plutôt que leurs agresseurs.

Après l’été catastrophique de l’année dernière, l’état de notre société, de notre planète, est de plus en plus une source d’anxiété. Les militantes et militants de FNE sont des citoyen.es, qui ont décidés de s’engager, d’agir pour un monde vivable. Qui ont choisi de transformer cette anxiété en une force collective au service d’actions positives, légales et bénéfiques pour l’ensemble du vivant, aujourd’hui et demain, ici et ailleurs. Il est tout simplement inadmissible que cet engagement leur soit préjudiciable, et qu’ils continuent à être aussi abandonnés par l’Etat. N’ayons de cesse de le faire savoir au gouvernement et aux médias.

Notre raison d’être et d’agir, c’est de défendre la nature et l’environnement. Ce n’est pas d’avoir à se défendre ou à se faire justice soi-même, face à des entités, des groupuscules, ou des carriéristes court-termistes qui préfèrent les menaces, les agressions ou le chantage à la place du dialogue.

Nous continuerons toujours à soutenir les nôtres et à dénoncer pacifiquement ces actes antidémocratiques au possible. Sachez que vous faites partie de la plus grande fédération de défense de l’environnement française : vous n’êtes pas et vous ne serez jamais seuls.

Bien à vous,

Arnaud Schwartz, Président de France Nature Environnement


MàJ du 8 mars 2023 -FNE-MP visé par les agriculteurs, vendredi 17 février 2023.

Edito FNE-MP de ce jour :

Nous déplorons une nouvelle fois les agissements et la violence de la FDSEA 31 à notre égard tout comme son incapacité à reconnaître que des changements s’imposent. En perpétuelle quête de coupables qui seraient responsables de leur situation actuelle difficile, mais qui relève d’un contexte multifactoriel et historique.
Ceci est d’autant plus regrettable que dans la discrétion, s’appuyant sur leur expérience et de nouvelles expertises de très nombreux exploitants et éleveurs prennent le chemin de la résilience face au changement climatique.
La crise de l’eau qui s’annonce leur donnera sans doute raison. Résolument, c’est par la concertation, les partages d’expériences, que nous ferons face aux nouvelles contraintes qui s’imposent à nous.

MàJ du 20 février 2023 - On peut se demander quelle est la tactique de la FDSEA quand ils viennent déverser du fumier devant les locaux des associations environnementales à Toulouse ? Pourquoi évitent-ils les lieux plus appropriés pour leurs revendications : la Préfecture, les multinationales locales concernées ? Non, devant le Conseil Général puis FNE-MP !!! Ce doit être plus facile et moins pénalisant pour eux...
Au CEA nous sommes, outre adhérents de FNE, très liés au travail naturaliste et défense de la nature des permanents de l’agence toulousaine. Et nous relevons avec sympathie l’attitude du Directeur de FNE-MP vendredi qui a eu le courage de sortir et de proposer un dialogue avec les agriculteurs présents. Mais ceux-ci, aveuglés par la colère et la furie de leur action, lui ont très "courageusement" envoyé des oeufs. Très classe !

France 3 : Le motif de cette manif : "un ras-le-bol général" lance le directeur de la FDSEA Haute-Garonne, Jean-François Lamassé. Le syndicaliste pointe une multitude de facteurs qui dégradent les conditions de travail des agriculteurs. "Le prix du gazole et des engrais ont explosé, on nous enlève nos moyens de production, on ne dispose pas de produits de substitution après l’interdiction de pesticides" s’agace-t-il.
Comme on le voit, des arguments très éloignés de l’action de FNE. Mais il faut des boucs émissaires quand les vraies sources de ce problème sont inatteignables.

Le communiqué de FNE-MP :

L’article de FR3 :
https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/convoi-de-plus-d-une-centaine-d-agriculteurs-en-direction-de-toulouse-on-vous-explique-pourquoi-2715470.html
Le résumé filmé par FR3 est ici en début de journal :
https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/programmes/france-3_occitanie_jt-19-20-midi-pyrenees

La Dépêche :
Commentaire qui nous semble pertinent relevé dans l’article :

"«  La souveraineté alimentaire ne doit pas être un vain mot, ceux qui produisent doivent pouvoir en vivre  », tranche Luc Mesbah (FDSEA)."

Tout à fait d’accord Mr Mesbah, mais produisez-nous une alimentation saine et sans poison dedans ! Et là on vous écoutera et on vous soutiendra. Mais tant que ce syndicat marchera avec les marchands de poisons et produira de la "bouffe" et non de la nourriture, vous comprendrez qu’on ne vous soutiendra pas. Et qu’on vous trouve même pitoyables de cibler des lieux tout à fait étrangers à la source de votre désarroi., de votre condition "d’exploité par les multinationales".
Voyez-vous c’est un cercle vicieux : vous exploitez la terre au lieu de l’entretenir et l’améliorer, et on vous exploite à votre tour pour produire du bas de gamme et malsain en plus...
Il faut que vous changiez de point de vue et prendre modèle sur vos collègues plus vertueux et plus courageux aussi qui se lancent intelligemment dans une agriculture paysanne, saine et quand même productive.
Demandez qu’on vous renseigne  ; que vos syndicats exigent des formations dignes de ce nom vers une agriculture responsable et respectueuse du vivant et des gens que vous nourrissez. C’est votre seule voie de salut.


FNE.Midi Pyrénées offre, sur son site, la possibilité de dénoncer une atteinte à l’environnement relevée par tout un chacun, autour de lui-elle ou lors d’un déplacement.
https://www.fne-midipyrenees.fr/2023/02/06/bilan-2022-des-degradations-environnementales-recensees-par-la-communaute-des-sentinelles-de-la-nature/
Ce document en fait l’inventaire pour 2022.

Pour rappel, Sentinelles de la nature est une carte interactive où sont publiées des dégradations et des initiatives favorables à l’environnement indiquées par des contributeurs.trice.s et qui permet de faciliter les échanges et la coopération entre citoyen.ne.s et associations de protection de la nature et de l’environnement (APNE) (et entre les associations elles-mêmes !).

Cet outil numérique contribue également à l’éducation à l’écocitoyenneté en expliquant aux utilisateur.trice.s comment agir face aux dégradations environnementales qu’ils et elles rencontrent. Nos associations les accompagnent quotidiennement dans leurs actions et, ponctuellement, engagent elles-mêmes des démarches visant la résorption des atteintes constatées.

FNE Midi-Pyrénées vous adresse le bilan 2022 des alertes de dégradations environnementales en espérant qu’il vous permettra de compléter la vision de terrain que vous avez des enjeux environnementaux sur votre territoire.

MàJ de Mai 2013

Plusieurs documents utiles

Identification des acteurs locaux en matière d’environnement
Un accès à l’information élargi en matière d’environnement
Que faire en cas de pollution d’un cours d’eau
Les juridictions européennes
Plainte simple et plainte avec constitution de partie civile
Que faire en cas de constat d’une atteinte à l’environnement ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.