Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

...Il apparaît, en effet, avec une clarté toujours plus aveuglante que ce ne sont ni la famine, ni les tremblements de terre, ni les microbes, ni le cancer, mais que c’est bel et bien l’homme qui constitue pour l’homme le plus grand des dangers... Le suprême danger qui menace aussi bien l’être individuel que les peuples pris dans leur ensemble, c’est le danger psychique. (Carl Gustav Jung - 1944 : "L’Homme à la découverte de son âme")

Accueil > Actions > Protection : Faune, Flore, Forêts > Espèces animales > Grands Tétras - Lagopèdes - Perdrix de montagne > Pyrénées : Pas touche au grand tétras, et c’est le juge qui le dit pour la... (...)

jeudi 3 mai 2018

Pyrénées : Pas touche au grand tétras, et c’est le juge qui le dit pour la... 37e fois

Mais oui, vous ne rêvez pas, depuis dix ans c’est la 37ème fois que la justice vient annuler un arrêté autorisant la chasse au grand tétras dans les Pyrénées…

Le scénario se répète, encore et toujours, la justice vient d’annuler un arrêté préfectoral autorisant la chasse au Grand-Tétras dans les Pyrénées ...

Grand Tétras

C’est le plus gros oiseau des forêts françaises : le grand tétras peut peser jusqu’à 5 kilos et mesurer jusqu’à 90 cm de hauteur. Il est en voie de disparition et continue à être chassé. Pas dans les Vosges ni le Jura où les 250 derniers spécimens sont protégés, ni dans les alpes ou il a disparu depuis déjà 20 ans, mais dans les Pyrénées où on dénombre 3000 mâles environ.
Chaque année les préfets en autorisent l’abattage d’une cinquantaine.
C’est peu ?
Si on ajoute les autres prédateurs (renard, sanglier), le braconnage et les clôtures, câbles électriques ou remontés mécaniques, ça commence à faire...
On ne chasse pas une espèce qui a perdu 75% de ses effectifs en cinquante ans !
S’insurge Thierry de Noblens, le président de France Nature Environnement Midi Pyrénées.
Chaque années ces arrêtés préfectoraux sont attaqués systématiquement depuis 2008 par les juristes des associations environnementales, qui à chaque fois gagnent...
Pour la 38e fois, le tribunal administratif de Toulouse, le 27 avril 2018 a annulé un arrêté du préfet de la Haute-Garonne autorisant cette chasse en retenant que la chasse est « de nature à compromettre les efforts de conservation de l’espèce », violant ainsi la directive « Oiseaux ».
Le problème est que les décisions de justice rendues par le tribunal administratif, sont moins rapides que les arrêtés publiés par les préfectures. Chaque année la chasse au Grand Tétras a lieu, mais est condamnée à posteriori, ce qui ne satisfait pas le juriste de France Nature Environnement  : « Forts de 37 décisions de justice en notre faveur, Thierry de Noblens, a demandé officiellement à Nicolas Hulot d’agir. En tant que ministre de la transition écologique, il doit interdire aux préfectures d’autoriser cette chasse. »


Voir en ligne : Communiqué de Presse FNE Midi-pyrénées