Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

...Il apparaît, en effet, avec une clarté toujours plus aveuglante que ce ne sont ni la famine, ni les tremblements de terre, ni les microbes, ni le cancer, mais que c’est bel et bien l’homme qui constitue pour l’homme le plus grand des dangers... Le suprême danger qui menace aussi bien l’être individuel que les peuples pris dans leur ensemble, c’est le danger psychique. (Carl Gustav Jung - 1944 : "L’Homme à la découverte de son âme")

Accueil > Actions > Protection : Faune, Flore, Forêts > Chasse > Silencieux pour la chasse : le danger ne s’entend plus.

vendredi 6 avril 2018

Silencieux pour la chasse : le danger ne s’entend plus.

Désormais, les braconniers se frottent les mains et les promeneurs serrent les fesses !

Par un arrêté du 2 janvier 2018, le Ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a autorisé l’utilisation des « modérateurs de sons » ou « silencieux » pour toutes les armes autorisées à la chasse, pour tous les modes de chasse, et pour toutes les espèces gibiers et dites « nuisibles ».
Tout comme l’ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages), nous nous dressons contre cette mesure qui mènera à :
 Permettre le braconnage avec plus de discrétion.
 Permettre de tuer plus d’animaux.
 Ne plus permettre aux promeneurs de repérer de loin et d’éviter, pour leur sécurité, les secteurs où des actions de chasse sont en cours.
Sur ce sujet, l’ASPAS a envoyé une lettre à Nicolas Hulot (voir lien ci-joint).
Pour donner plus de poids à ce courrier, une pétition toujours de l’ASPAS est à signer sur le sujet ici.


Voir en ligne : lettre à Nicolas Hulot de l’ASPAS