Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

...Il apparaît, en effet, avec une clarté toujours plus aveuglante que ce ne sont ni la famine, ni les tremblements de terre, ni les microbes, ni le cancer, mais que c’est bel et bien l’homme qui constitue pour l’homme le plus grand des dangers... Le suprême danger qui menace aussi bien l’être individuel que les peuples pris dans leur ensemble, c’est le danger psychique. (Carl Gustav Jung - 1944 : "L’Homme à la découverte de son âme")

Accueil > Actions > Energie > Le nucléaire > N’attendons pas que l’accident arrive !

mardi 26 mars 2013

La version militante...

N’attendons pas que l’accident arrive !

Un dossier du Réseau "Sortir du nucléaire"

N’attendons pas que l’accident arrive ! Pour reprendre l’expression de l’IRSN, l’importance des coûts de l’accident devrait « militer » pour une sortie la plus rapide possible du nucléaire. Si élevés que soient les investissements nécessaires pour une réelle transition énergétique, ils seront dans tous les cas dérisoires en comparaison de ceux qui suivraient une catastrophe.

En quelques années, le discours des autorités sur la possibilité d’un accident nucléaire a bien évolué. Désormais, a fortiori après l’accident de Fukushima, la question n’est plus de savoir si l’accident est possible en France, toutes les institutions reconnaissant maintenant cette éventualité. Il s’agit désormais de prévoir très sérieusement quels seraient ses impacts, en particulier économiques. Depuis des années, l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) effectue des recherches sur les coûts probables d’une telle catastrophe en France. Ces derniers mois, des extraits édifiants de ces travaux ont fuité. Quel que soit l’évaluation, les coûts seront toujours trop élevés...

Lire la suite de l’article du réseau "sortir du nucléaire" très argumenté, en cliquant sur le lien ci-dessous.


Voir en ligne : Coût d’un accident nucléaire en France : jusqu’à 5800 milliards...