Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

« Je ne vois qu’un moyen de savoir jusqu’où l’on peut aller : c’est de se mettre en route et de marcher » Henri Bergson

Accueil > Actions > De nouveaux comportements face aux crises successives : dites-nous (...)

samedi 27 août 2022

De nouveaux comportements face aux crises successives : dites-nous tout...

Article collaboratif avec nos lecteurs

Cette fois on l’a devant nos yeux, on n’est pas plus forts que la nature ! Jusqu’à maintenant, des signes évidents mais parcellaires nous avaient montrés qu’on n’était pas "dans le vrai" pour nos comportements individuels ou collectifs, nos gestions économiques et sociales, dans nos rapports avec la terre, l’eau, l’air, les espèces vivantes... et c’est le maître des éléments qui nous le fait savoir en ce moment, le feu, le soleil !
C’est tellement évident qu’on est dans le "faux" que même les responsables politiques s’affolent et osent prévoir de changer de comportements collectifs...
En tant qu’APNE*, nous ne cessons de tirer les sonnettes d’alarme depuis 43 ans ! Respecter le vivant et chaque espèce contribuant à la richesse de la vie sur terre devrait être le même credo pour tous ?
Éviter de polluer, de saccager, de déséquilibrer, de "profiter" et prendre plus que ce dont nous avons besoin, devrait être la morale partagée par tous ?

Bien, alors faisons notre part, chacun dans notre secteur de vie et proposons nos changements à venir pour nous et pour tous. Cet article pourra contribuer à afficher ces nouvelles orientations comportementales ou d’actions à mettre en œuvre...

Nous vous proposons d’intervenir dans ce sens à la fin de l’article par des commentaires propositionnels que nous mettrons en ligne après modération pour éviter les "trolls".
* APNE : Association de Protection de la Nature et de l’Environnement (terme générique)

Que faire dans le présent pour pallier à la sècheresse ambiante :

 Paillons les cultures maraîchères pour éviter l’évaporation directe des sols.
 Gardons les tailles et les élagages d’arbres et d’arbustes pour amender les sols et les protéger de la sècheresse.
 Ayons toujours dans nos cuisines une bassine pour recueillir l’eau peu souillée et peu savonnée afin d’arroser les plantations proches de la maison, du balcon ... ou de la rue.
 ................

A vous ...

(le plus récent en premier)

Que faire dans l’avenir pour rééquilibrer notre monde vivant :

 Les animaux de pâturages n’ont souvent pas d’accès à l’eau et à une ombre bienfaisante. Plantons dès cet automne des arbres dans les champs, notamment des frênes dont se régalent les vaches à défaut d’herbe. Vaches, chevaux, ovins, caprins seront bien mieux portant s’ils ne se dessèchent pas en plein soleil comme on les voit trop fréquemment en ce moment... Et arrêtons de couper les haies bienfaisantes.

 ......................................

A vous...

(le plus récent en premier)
De Mireille (27 août 2022)
 Projets éoliens, photovoltaïques et autres en cours et à venir, devraient avoir la contrainte d’investir sur les économies d’énergies..... CHICHE !
Par exemple, un investissement salutaires pour les logements passoires.
A vous de continuer la liste ......

De Philippe (28 août 22)

Raviver les braises du vivant


 "Nous avons besoin de leviers d’Archimède pour des opérations
écologiques d’envergure, à la hauteur de la situation. Des leviers
locaux, multiples, diffusables, mais effectifs. Le levier est le seul
dispositif pour faire communiquer main et monde : rendre commensurables
l’acteur (vous, moi, dérisoires), et la grande aventure du vivant sur
Terre, qui dure depuis des milliards d’années. Cette aventure biotique qui
nous a fait tout entiers. Car l’action des dynamiques écologiques et
évolutionnaires nous a ciselés jusque dans le détail, avec nos pouces
opposables, nos puissances d’amour débordant notre espèce, qu’on voit
aussi chez d’autres animaux comme les dauphins, nos élégants et ambigus
cerveaux de primates, nos capacités politiques de mobilisation. Toutes ces
puissances sont au fond des héritages de notre évolution. Juste retour
des choses : il est temps de mobiliser nos puissances vivantes pour
protéger l’aventure du vivant qui nous en a fait don.…
La suite dans le document ci-joint

 De Sergio (27 août 2022) :
1) Abattre le capitalisme.
2) Refuser individuellement certains privilèges incompatibles avec l’urgence climatique : arrêter de manger des produits d’origine animale, privilegier le local et de saison, [arrêter de] prendre la voiture tous les jours ou presque, [d’]habiter des maisons surdimensionnées et consommatrices de ressources (espace, eau, électricité, chauffage...), réduire notre consumérisme (notamment l’achat de produits industriels et neufs), recycler, réparer, etc. etc.
Je crois qu’on sait tous au sein des APNE ce qu’il faut faire. Nous avons largement l’information mais il ne faut pas oublier que tout cela n’est pas suffisant si on oublie de :
3) Abattre le capitalisme.

 Anonyme (13 août 2022) :
Il y a trop de manières d’agir pour réparer ce qui a été déglingué dans le passé. Les meilleures sont de ne rien faire et laisser la nature s’auto réparer... Et de réfléchir à la gravité de nos projets chaque fois qu’on tente d’impacter notre environnement.

Messages

  • Il y a trop de manières d’agir pour réparer ce qui a été déglingué dans le passé. Les meilleures sont de ne rien faire et laisser la nature s’auto réparer... Et de réfléchir à la gravité de nos projets chaque fois qu’on tente d’impacter notre environnement.

  • 1) Abattre le capitalisme.
    2) Refuser individuellement certains privilèges incompatibles avec l’urgence climatique : arrêter de manger des produits d’origine animale, privilegier le local et de saison, prendre la voiture tous les jours ou presque, habiter des maisons surdimensionnées et consommatrices de ressources (espace, eau, électricité, chauffage...), réduire notre consumérisme (notamment l’achat de produits industriels et neufs), recycler, réparer, etc. etc. Je crois qu’on sait tous au sein des APNE ce qu’il faut faire. Nous avons largement l’information mais il ne faut pas oublier que tout cela n’est pas suffisant si on oublie de :
    3) Abattre le capitalisme.

  • Projets éoliens, photovoltaïques et autres en cours et à venir, devraient avoir la contrainte d’investir sur les économies d’énergies..... CHICHE !
    Par exemple, un investissement salutaires pour les logements passoires.
    A vous de continuer la liste ......

  • Il y a tant de "dégâts" sur la planète que nous nous demandons sur quoi agir !
    Personnellement, comme dirait Mr Bruno Latour, il nous faut reprendre le pouvoir local ou du moins le déstabiliser dès lors qu’il crée de nombreux dommages à l’environnement, donc aux citoyens.
    Oui mais comment ?
     Repérer toutes les "erreurs" de gestion, volontaires ou pas de la part de la mairie (éclairage municipal, fauchage excessif, utilisation de produits toxiques, priorité aux voitures, coupes d’arbres sans réflexion, cantine industrielle....)
    Seul(e)l ! bien compliqué, difficile et démobilisant. Mais chacun(e) peu se rendre au Conseil Municipal de sa commune, voir et entendre ce qui s’y passe, comment quelques personnes décident, souvent sans aucune explication et concertation, d’actions non vertueuses pour l’ensemble des citoyens de leur commune.
    Incitons les citoyens à se rendre aux Conseils Municipaux (ouverts au public qui ne peut intervenir, sauf autorisation). La mairie c’est l’état le plus proche, les politiques sont là, face à nous, intéressons nous à ces personnes qui décident pour nous (bien sur il y a des communes "irréprochables"), mais nombreuses sont celles qui profitent de l’absence de public pour décider d’actions qui vont complètement à l’inverse des urgences actuelles.
    Ainsi, si 2, 3 10 ... personnes se retrouvent au CM, puis à la sortie pour parler de leur ressenti (c’est quelquefois déroutant, voir plus), alors nous ne sommes plus seul pour se rallier contre des projets aberrants ! Nous pouvons nous organiser, créer un collectif, une assos, des courriers individuels, une manif... et enfin il sera peut être possible, de changer le comportement des élus qui ont quelquefois tendance à nous oublier (il est certain que si personne ne va au CM, ils estiment qu’ils ont "les mains" libres) et surtout d’oublier le bien Commun et l’environnement si peu chère à certain(e)s.
    Oui c’est de la politique, mais locale !... Le but est d’être nombreu(ses), c’est aujourd’hui notre seule mais grande force, le nombre !
    Les petites victoires nous emmèneront t’ elles vers les grandes ?...
    Le Capitalisme a gagné le monde, commune après commune on lui coupe ses bases !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document