Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

Il ne faut pas s’accrocher aux alternatives en se disant qu’elles vont changer la société. La société changera quand la morale et l’éthique investiront notre réflexion. Chacun doit travailler en profondeur pour parvenir à un certain niveau de responsabilité et de conscience et surtout à cette dimension sacrée qui nous fait regarder la vie comme un don magnifique à préserver. (Pierre Rabhi 21 avril 2020)

Accueil > Actions > Déchets > Décharges sauvages : ne laissons pas faire !

samedi 6 juillet 2019

Décharges sauvages : ne laissons pas faire !

Départementale 17, entre Oust et Anilac, à 500m. après le lieu dit Escampis en montant, on ne peut pas manquer cette décharge de bord de route qui transforme ce site de pleine nature en un dépotoir pour déchets du bâtiment.

En Octobre dernier nous avions entreprit bénévolement son nettoyage entre voisins.
Aujourd’hui nouvelle pollution, toujours des déchets du bâtiments, et malgré nos alertes aucun panneau signalant l’interdiction de tout déversement sauvage en ce lieu.
Nous ne pouvons pas vider ce site à chaque fois, nous faisons appel à la communauté de commune du Couserans ainsi qu’au Parc Naturel Régional pour qu’ils agissent enfin contre cette lèpre que sont les décharges sauvages en Ariège.

Cela faisait 1 mois qu’avait été déversée incognito, en bordure de la route, une cargaison de détritus vraisemblablement suite à la fin de travaux de maçonnerie (dans une maison du voisinage ?).
A force de passer quotidiennement devant ces immondices, nous ne pouvions plus supporter cette situation.
On a donc relevé nos manches et nettoyé ce bas-coté pour amener le tout à la décharge intercommunal (située à seulement 3 km !).
C’est dans le Haut-Couserans, sur la départemental D17, entre Oust et Cominac qu’un acte d’incivilité hélas trop fréquent dans notre région est venue agresser le regard dans un site par ailleurs particulièrement préservé et naturel.

Nous avons finalement décidé entre voisins de faire quelque chose nous-même, car rien ne présageait un nettoyage de ce vandalisme.

Reste que l’enquête pénale se poursuit sur le contrevenant, les indices abondent. Nous espérons qu’elle aboutisse et serve à modifier ces pratiques d’un autre âge qui desservent tant notre si belle région...

Messages

  • Bravo pour l’acte de nettoyage et de solidarité rurale. Ça pourra servir de modèle pédagogique pour d’autres dépôts. S’il y a une suite pénale ça vaudra la peine de relayer l’info. Ces actes d’incivilités doivent être sanctionnés !

  • Je porte à votre connaissance un fait déplorable : un citoyen de St Girons décide de porter à la déchetterie du Sictom à Palétès, un petit sac de déchets contenant de l’amiante. Devant le refus de la déchetterie, cette personne envisage de se débarrasser du colis encombrant dans le premier fossé venu !! Je propose mon aide et me voici expédiée à la Z.A de Caumont où avec mille précautions (tant mieux)mon sac poubelle est réceptionné, mais on me signale qu’il faut remplir un dossier de plusieurs pages pour des déchets " industriels" et payer un minimum de 15 euros pour être délestée de mon petit sac de 3 kg...Heureusement mes arguments ont été bien reçus par une personne complaisante, et je n’ai pas eu à débourser un euro pour avoir voulu éviter une pollution sournoise ; mais ma colère est intacte quand j’imagine toutes les personnes déboutées alors qu’elle font l’effort de porter leurs gravats ménagers (de faible quantité) à la déchetterie locale financée par nos impôts. Sinon combien de "petits" sacs sont ainsi jetés dans la nature, et de préférence près d’un cours d’eau ?!
    Ne peut-on demander à ce "service public" de collecter les petits volumes ?
    N’ayant pu entrer en contact avec l’Ademe, je me tourne vers vous pour votre potentielle expertise en matière de déchets rendus sauvages.
    Merci pour votre aide
    Del Rizzo Monique

    • Madame,

      Nous avons soulevé à plusieurs reprises auprès de la préfecture cette difficulté pour les usagers d’éliminer ces déchets par petite quantité.

      Il nous a toujours été répondu qu’il fallait s’orienter vers les entreprises spécialisées pour la récupération de ces déchets ou s’adresser aux maires qui peuvent organiser une collecte et en prendre le coût en charge. Ce que peu de maires font évidemment.

      Le dépôt en déchetterie étant trop compliqué à organiser et trop onéreux à prendre en charge du fait de la dangerosité des ces matériaux...

      Nous sommes malheureusement dans l’incapacité de vous apporter une aide fonctionnelle sur cette question, mais vous pouvez adresser ce courrier témoignage, en préfecture et au conseil départemental. C’est leur fonction de permettre une meilleure collecte de ces poisons pour qu’ils ne se retrouvent pas dans la nature.

      Le CEA a très souvent porté devant les maires, la Préfecture (DDT et DREAL) et le Conseil Départemental, le problème des déchets dangereux et notamment de l’amiante. Sans beaucoup de résultats malheureusement. Voir notre rubrique Déchets (https://cea09ecologie.org/spip.php?rubrique61) dans ce site.

      Les pouvoirs publics sont beaucoup plus rapides à l’acceptation des matériaux dangereux qu’à leur stockage et leur transformation une fois qu’ils se sont révélés nocifs et dangereux !

      Avec tous nos regrets.

      Cordialement.

      Le Conseil du CEA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document