Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

...Il apparaît, en effet, avec une clarté toujours plus aveuglante que ce ne sont ni la famine, ni les tremblements de terre, ni les microbes, ni le cancer, mais que c’est bel et bien l’homme qui constitue pour l’homme le plus grand des dangers... Le suprême danger qui menace aussi bien l’être individuel que les peuples pris dans leur ensemble, c’est le danger psychique. (Carl Gustav Jung - 1944 : "L’Homme à la découverte de son âme")

Accueil > Actions > Déchets > Dépollution de RECYCARBO Laroque d’Olmes

mardi 16 avril 2013

Dépollution de RECYCARBO Laroque d’Olmes

Vous allez encore payer !

Françoise Matricon pour Olmes Écologie et Jean-Charles Sutra pour le Comité Écologique Ariégeois ont assisté le 15 avril 2013 à une réunion de la CLIS du site "Recycarbo" fermé en 2011. Lisez leur communiqué de presse.

Le 15 avril 2013 s’est tenue, à la mairie de Laroque d’Olmes, une réunion de la CLIS (Commission Locale d’Information et de Surveillance) du site « Recycarbo » fermé en 2011.

Nous avons appris qu’après un état des lieux réalisé par l’ADEME en présence d’un huissier de justice ce 15 avril, un appel d’offres est en cours et les travaux de dépollution devraient commencer fin mai, début juin 2013.

Les effluents liquides seront traités dans la station d’épuration voisine et les boues et autres matières restantes dans des filières encore à déterminer. Une CLIS se réunira à la fin des travaux pour en faire le bilan.

Nous ne pouvons que nous féliciter de ces décisions pour lesquelles nous avons joué un rôle positif par notre pression bien relayée par la presse.

Toutefois, nous dénonçons le système de financement de cette dépollution. « Recycarbo », pourtant responsable de la situation, est considérée comme étant dans l’incapacité de payer. Quid de ses liens avec la société « Auréa » qui fait des bénéfices … ?
L’ADEME avancera la somme et sera remboursée, à la fin de l’opération de nettoyage, par la vente du site. Autrement dit, l’argent public sera , encore une fois, dépensé sans garantie de retour !