Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

...Il apparaît, en effet, avec une clarté toujours plus aveuglante que ce ne sont ni la famine, ni les tremblements de terre, ni les microbes, ni le cancer, mais que c’est bel et bien l’homme qui constitue pour l’homme le plus grand des dangers... Le suprême danger qui menace aussi bien l’être individuel que les peuples pris dans leur ensemble, c’est le danger psychique. (Carl Gustav Jung - 1944 : "L’Homme à la découverte de son âme")

Accueil > Actions > Agriculture, Santé, Alimentation > Agriculture - Elevage - Filières agricoles > Des pesticides trop opaques...

dimanche 15 avril 2018

Des pesticides trop opaques...

Quand Bruxelles souhaite des études plus transparentes.

L’EFSA ( l’Autorité européenne de sécurité des aliments), à quoi ça sert ?

Cela fait 3 ans que cet organisme Européen ne parvient pas à trancher sur les risques du glyphosate pour la santé humaine. Il est régulièrement critiqué (le mot est faible !) pour son manque de transparence et sa proximité avec les industriels qu’elle régule.

Du coup, Bruxelles propose entre autre que les données générées par les études industrielles fournies à l’appui des demandes d’homologation puissent être publiées et consultables par des scientifiques indépendants, des ONG, des sociétés savantes, etc.

Bon, OK, ça va dans le bon sens, c’est un progrès mais beaucoup reste à faire, et c’est aussi un terrible aveux de la piètre fiabilité de ces études aujourd’hui (réalisées par les industriel voulant mettre une nouvelle molécule sur le marché) dont les données brutes demeurent confidentielles.

Comment des décisions de mise sur le marché, si lourdes de conséquences sanitaires, peuvent-elles être prises de façon si légères ?


Voir en ligne : EFSA, encore un effort vers la transparence ?