Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Archives > Les articles archivés et non publiés actuellement > Après le communiqué d’A.Bonrepaux sur le "sectarisme" du CEA.

lundi 29 juillet 2013

Communiqué du CEA

Après le communiqué d’A.Bonrepaux sur le "sectarisme" du CEA.

Suite à notre position sur le projet E9

« La position du Comité Ecologique Ariégeois est sectaire », nous assène, du haut de son plateau fuxéen, monsieur Bonrepaux, ponctuant son réquisitoire du qualificatif « d’obscurantistes » (voir ci-après son communiqué du 22 juillet)

Ah bon ? Et qu’est-ce qui serait sectaire dans notre position ?
Voyons ce que nous dit le Larousse :
« SECTAIRE : Se dit de quelqu’un qui, par intolérance ou étroitesse d’esprit, se refuse à admettre les opinions différentes de celles qu’il professe. »

- Ah ? Mais ça pourrait alors s’appliquer à vous, monsieur le Président du Conseil Général...
- Non ?
- Ah ! C’est parce que vous, vous arrivez à admettre les opinions différentes de la vôtre ? Bon, faisons un test :
- Est-ce que vous admettez que la position des écologistes peut avoir un sens : plutôt qu’une autoroute broyeuse de territoire et de financements qui seraient utiles par ailleurs, imaginons un projet beaucoup moins cher, que le Département, la Région, l’Etat, l’Europe nous aideraient à financer. Ce qui est impossible aujourd’hui pour une autoroute peut être possible demain pour des contournements...raisonnables. Projet qui permettrait d’éviter les traversées de village problématiques, qui ne serait pas un appel-entonnoir du transport poids-lourds dans notre belle vallée d’Ariège, qui inciterait les automobilistes de passage, au fur et à mesure des villes et villages côtoyés, à venir s’approvisionner, visiter, loger, acheter les produits locaux...Qui sait, peut-être un jour s’installer définitivement dans ces beaux villages maintenant épargnés par le bruit et la pollution... Enfin un projet qui respecterait la nature et les humains qui y vivent ?
Si vous pouvez admettre ce point de vue, c’est que vous n’êtes effectivement pas sectaire, monsieur le Président du Conseil Général.

- Nous vous serions alors reconnaissants d’abandonner ce terme péjoratif en ce qui concerne le CEA. Parce que si nous étions sectaires nous ne prendrions pas en compte votre souci d’alléger les traversées de village, de redynamiser notre département, de créer des emplois nouveaux, d’améliorer le transport des voyageurs et des marchandises sur tout le territoire, de désenclaver nos pays, de garder intacts et riches de biodiversité nos montagnes, nos forêts, nos lacs, nos vallées. Parce que c’est cela que vous voulez ? Comme nous ? Et pas du tout permettre à toute l’Europe d’aller plus facilement au Pas de la Case et en Andorre ou manger des tapas à Barcelone ?
Nous aimerions en avoir l’assurance...

- Votre colère dans ce communiqué, c’est, peut-être, que vous n’aimez pas être contredit ? N’oubliez quand même pas que par votre fonction vous représentez tous les citoyens ariégeois ; et qu’en en discriminant quelques uns vous dérogez à la règle républicaine. Quand un tribunal, Monsieur le Président, donne raison à nos revendications contre les vôtres, oseriez-vous aussi traiter les juges d’obscurantistes sectaires ?

- Nous vous suggérons d’examiner tous les points de vue en présence et de réfléchir à la manière respectueuse de remplir ce contrat commun. Et même si nous devions, en chemin, abandonner certains éléments auxquels nous tenons, afin que vous puissiez aussi vous y retrouver, ma foi, nous le ferions. Cela s’appelle mettre en synergie, tenir compte des autres, construire ensemble...

Parce que pour l’Ariège, ce n’est pas juste une autoroute ou un hypermarché ou une super entreprise ou même un réseau de voies ferrées qui vont résoudre les difficultés actuelles.
Nous avons besoin d’un nouveau « plan Marshall » départemental et régional, orienté sur la transition énergétique, sur l’implantation d’entreprises d’avenir, des systèmes de transport compatibles avec un milieu rural peu dense et avec l’étalement urbain, des emplois de proximité avec des incitations à créer des entreprises à visage humain, une agriculture sans intrants chimiques (on importe actuellement 30 % de notre consommation bio, en France). Tout cela connecté avec les départements voisins, la région Midi-Pyrénées et la Catalogne qui devra à moyen terme adopter les mêmes comportements respectueux que nous.

- Vous n’ignorez certainement pas que le désenclavement d’un territoire ne se fait pas uniquement par la « bête création » de réseaux autoroutiers ? C’est aussi par son rayonnement social, culturel, économique, écologique et politique que l’Ariège pourrait devenir un département attractif et intéressant pour venir y entreprendre des activités à dimension humaine.

- Ces projets-là monsieur le Président, sont ceux que les Ariégeois espèrent. Alors, abandonnons ce qui a appauvri les Français ces trente dernières années (tout en enrichissant les 5 % qui y avaient intérêt, partis politiques compris) pour aller vers une société plus intelligente, douce, saine, respectueuse, fraternelle, mutuellement enrichissante, sur tous les plans ...
François Hollande a bien été élu sur ces critères, non ?

- Ne vous en faites pas, une fois débarrassés de nos « prêts-à-penser » avec lesquels le système économique néo-libéral nous a formatés, on rira après, de nos anciens et vains désirs de vitesse et de sur-consommation...et on sera tout étonnés de la simplicité des solutions qu’il fallait mettre en œuvre.

Dernière édition : 31 juillet 2013 - 9h20


Lire aussi nos articles : Un grand projet inutile parmi d’autres dont la réponse du président du Conseil Général figure en PDF ci-dessous et auquel nous répondons par le communiqué que vous venez de lire ;
et La question du projet d’autoroute

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document