Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Archives > Les articles archivés et non publiés actuellement > Billet d’humeur : l’arnaque aux bons sentiments, en pleine expansion... Merci (...)

lundi 4 août 2014

Billet d’humeur : l’arnaque aux bons sentiments, en pleine expansion... Merci POLLINIS, AVAAZ, CHANGE, etc, de vouloir sauver le monde !!!

Le CEA avait dénoncé l’an dernier (2013) la campagne d’appel à dons de POLLINIS en faveur des abeilles. Fausse campagne, dénoncée également par plusieurs journalistes et lecteurs de blogs. A tel point que Mr Laarman, concepteur et acteur de cette action, s’est résolu à rembourser les dons de "parrainage de ruches". Comme quoi tout le monde n’avait pas lu notre article de mise-en-garde...
Cependant cette histoire a fait boule-de-neige et amené à poser les bonnes questions : qui est derrière cette nébuleuse ? Parce que Pollinis n’est pas la seule création de ce monsieur et de ses amis. Et de son père (ou oncle) avant lui !
Internet est un moyen tellement facile de joindre tous les donateurs potentiels en ayant les bonnes adresses et les petits renseignements qui vont avec...

(Tout d’abord, une question technique : notre site n’ouvre pas les hyperliens dans un nouvel onglet. Si vous cliquez sur l’un d’eux faites-le plutôt par clic-droit/ouvrir un nouvel onglet. Vous pourrez ainsi revenir sur cette page puisqu’elle demeurera toujours ouverte pour ne pas perdre le fil).


Il suffit de poser les bons mots dans un moteur de recherche pour être assez facilement éclairé sur les buts non désintéressés de cette toile d’araignée des bons sentiments, utilisée pour s’enrichir assez facilement. Je ne nie pas qu’il faille posséder un certain bagage culturel et intellectuel pour mettre en scène cette quête financière incessante. Au profit, non d’une noble cause (qui n’est juste pour eux qu’une enseigne lumineuse pour attirer le chaland) mais d’un enrichissement personnel.

Nous avions, avec les moyens du bord, décelé la supercherie de POLLINIS et alerté l’opinion sur notre site : http://cea09ecologie.org/spip.php?article153 mais le toupet de ces gens n’ayant pas de limites, ils se servent de ces grandes causes comme s’ils en étaient les initiateurs et les chevaliers servants, n’hésitant même pas à tromper les candidats aux Européennes sur leur vrai but en utilisant leur réponse automatique d’assentiment (qui peut être contre une noble cause ?) pour laisser croire qu’ils sont soutenus au plus haut niveau :

76 candidats s’engagent déjà aux côtés de POLLINIS à se battre pour faire interdire en Europe les pesticides néonicotinoïdes, s’ils sont élus ou réélus

Le créateur et administrateur de leur site, Frederic Beghi, est également gérant de Topdata, société spécialisée en gestion de fichiers et de gestion des dons (fundraising). Vous avez dit gestion de fichiers ? Gestion de dons ? Eh bien voilà, la boucle est bouclée ! Les listes d’adresses se revendent selon la fiabilité entre quelques centimes et 1€ l’adresse. Et combien gagne-t-on avec un fichier de 200 000 sympathisants et 80 000 adhérents ? Ou 40 millions d’adresses comme AVAAZ ou CHANGE ? Plus de 300 millions pour LinkedIn !

Je vous invite également à parcourir cette page-blog du journal Le Monde, très instructive sur POLLINIS et consorts : http://www.mathieua.fr/blog/2014/03/21/pollinis-episode-2/#sthash.qY2UOD3y.dpbs

Ce que nous disons pour POLLINIS est aussi vrai pour la nébuleuse gravitant autour des mêmes personnages ( SOS EDUCATION, Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, Contribuables Associés, et bien d’autres. Pourquoi se priver ?)

Très instructif à lire : cette page sur les nouveaux « entrepreneurs associatifs » d’un homme, entrepreneur lui-même, qui démonte ce processus de drague aux "bons sentiments" dans tous les domaines. Bons sentiments ou plutôt multiples frustrations. Tout d’abord un extrait de cette page :

Comment transformer une légitime indignation en une activité lucrative, à défaut d’être vraiment efficace ?
...............
Cela fait maintenant plus de 10 ans que nous voyons fleurir en France de nombreuses associations qui lèvent de plus en plus de fonds « à l‘américaine » pour faire vivre des activités aussi diverses que :

- La dénonciation de la charge fiscale (ex : contribuables associes.org)
- La dénonciation de la pornographie (« avenir de la culture » )
- La dénonciation des régimes spéciaux de retraite (sauvegarde retraites.org)
- La dénonciation de l’avortement (Droit de naitre )
- La dénonciation des dérives éducatives ( sos-éducation)
- La dénonciation des charges des petites entreprise ( le GEFI : c’est nouveau..)
- La dénonciation du laxisme Judiciaire ( « l’Institut pour la Justice » une nouvelle activité qui fait parler d’elle en raison de l’assassinat horrible d’Anne-Lorraine Schmitt …)
Etc…
.............
En conclusion, face à l’invasion du marketing dans les débats d’idée, il est devenu toujours plus urgent et nécessaire de « penser l’action » comme le répétait Jean Ousset ! La professionnalisation du secteur associatif ne doit pas nous dispenser de faire du discernement dans nos engagements y compris financiers… Et faire trop de quantitatif à la place du qualitatif.

KEROS

Ce qui est vrai pour notre petit univers hexagonal français l’est aussi à l’échelle mondiale puisque ces procédés s’enseignent, se déclinent, se forment sur toute la planète. Cela a même un nom : le fundraising. Voilà ce qu’en dit le même KEROS :

La technique du fundraising s’appuyant sur l’indignation est très bien rodée. En quelques mots :
1. On fait un mailing auprès d’une population bien ciblée (de « droite » ou « de gauche » et donc de nature à s’indigner, ayant de l’argent, un certain âge, etc…)
2. On y dénonce tous les abus du sujet traité. On fait pour cela appel à des rédacteurs-marketeurs dont c’est le métier. Cela ne s’improvise pas !
3. Le plus important : on joint un « référendum » ou une pétition à renvoyer impérativement à l’adresse de l’association avec un bulletin « de soutien » (et non pas « d’adhésion » au sens juridique du terme) pour faire un don de 20, 40 ou 100 euros ; la formulation est faite de telle façon qu’il est habilement suggéré que le renvoi du « bulletin de vote » doit être accompagné d’un chèque pour être bien pris en compte « oui, je soutiens votre action etc. »

Cela ne vous rappelle rien ? Ces grandes envolées militantes pour de grandes causes comme les OGM, les énergies renouvelables, les abeilles, les enfants, les pays pauvres, etc...? Mais oui, AVAAZ, CHANGE, etc...
AVAAZ avec près de 40 millions de contributeurs, devient une multi-nationale. LinkedIn a plus de 300 millions d’adresses. Imaginez les royalties issues de la vente des adresses d’une part et des retours de dons, d’autre part ! Qui ne s’y est pas englué le stylo-plume pour signer les pétitions, ou la carte bancaire pour un don ...inutile puisqu’aucune action derrière.

Même nous en Ariège, les assos environnementales nous y avons contribué ! « Mais oui,... on n’est pas sûr,.... c’est une bonne cause... ».
Imaginez ce que donne en ce moment la pétition Israël-Palestine !!! Le carton assuré... Et croyez-vous que ça va émouvoir le Hamas ou Nétanyahou ? Mais par contre les signatures affluent... Et ça se comprend, les citoyens n’ayant plus d’avis à donner sur rien par manque d’organes consultatifs, ce sont les organismes "à pétitions" qui recueillent ces indignations et frustrations. Pour leur plus grand développement et enrichissement.

Heureusement, de multiples voix s’élèvent pour alerter les gens :
La ruche Warré
Kokopelli :AVAAZ, un écran de fumée...
Kokopelli : A bas les masques
Intelligence verte
SOS-Crises
AVAAZ et CHANGE
LINQUEDIN
Certains sites ne semblent être rémunérés que par les publicités :
Mes Opinions.com
CyberActeurs fait appel à dons. Ils ont la folie des grandeurs depuis quelque temps.
France-pétitions.com, rangée à droite.

Lorsque vous tapez CHANGE dans un moteur de recherche, croyez-vous avoir en premier les taux de change des monnaies ? Non c’est le site aux multiples pétitions que vous aurez et qui se targue entre autres d’avoir fait annuler un concert de Guetta à Marseille ; fichtre, quelle avancée humaine !

Chers lecteurs faites-vous désormais votre opinion et si vous pensez que vous avez assez alimenté "la Bête" AVAAZ, CHANGE, POLLINIS et Tutti Quanti, avertissez aussi vos amis, contacts, voisins... d’être plus vigilants dans les signatures et les dons.

Serge Salanove
Membre du CEA


Voir en ligne : Un site d’enquête sur les divers sites de sondages


Post-Scriptum (MàJ le 15/02/2017)
Le CEA, quant à lui, propose, depuis début 2017, un appel à dons et adhésions dans son site. Ceci a été librement voté en Conseil d’administration de 12 membres élus démocratiquement après une AG démocratiquement annoncée, avec des comptes publiés chaque année. Ceci afin de pouvoir continuer à financer les nombreuses dépenses de défense de l’environnement. En effet de nos jours, l’administration étant plutôt à l’écoute du politique et des groupes de pression industriels, nos seuls recours sont les faits objectifs et quantifiés (analyses de laboratoire, huissiers de justice, avocats...et tribunal) et les coûts dépassent souvent les possibilités financières d’une petite association comme la nôtre. Tous les dons sont enregistrés, leur utilisation connue de tous et donnent droit aux déductions fiscales
Et gage de notre indépendance, les adhérents actifs sont bénévoles (avec juste leurs frais réels et déplacements statutaires remboursés (sur demande).

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document