Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Urbanisme > Transports > UN GRAND PROJET INUTILE PARMI D’AUTRES

vendredi 19 juillet 2013

L’AUTOROUTE E9

UN GRAND PROJET INUTILE PARMI D’AUTRES

Communiqué du CEA

Donc, le Président Bonrepaux et le président Maurat n’ont toujours pas compris ce que "anticiper" veut dire.
Ils n’ont pas compris que dans une ou deux décennies (sinon quelques années), il n’y aura plus de pétrole bon marché.
Ils n’ont pas compris que la circulation autoroutière des marchandises entre Rotterdam et Barcelone n’est plus du tout à l’ordre du jour.

On peut se demander s’ils ont entendu parler de "la transition énergétique" avec les trois mesures phare que sont :

  • l’arrêt des projets autoroutiers,
  • l’interdiction de circulation des méga poids lourds de 44 tonnes
  • la remise à l’ordre du jour de la taxe poids lourds destinée à financer les infrastructures ferroviaires et participer à la réfection des routes dégradées par le trafic de camions.

Pour ce qui est de l’E9, les projets sont tellement flous et les options tellement contradictoires qu’on ne sait plus s’il s’agit d’une autoroute ou d’une "voie sécurisée", si la mise en concession "adossée" au reste du réseau signifie ou pas le cadeau fait aux ASF d’un tronçon de N 20 déjà payé par les contribuables.

Le principe de "l’adossement" étant considéré depuis 2001 comme contraire à la libre concurrence et à l’obligation d’appel d’offre, les associations environnementales espèrent vivement que le Conseil d’Etat ne donnera pas son accord.

Il faut quand même savoir que, selon les statistiques du Ministère de l’Ecologie, le trafic routier ne cesse de diminuer, faisant suite au renchérissement inéluctable du prix du pétrole. La construction de nouvelles infrastructures ne se justifie donc aucunement par une augmentation du nombre d’automobiles en circulation.

En contradiction évidente avec l’objectif affiché de la création d’un réseau de grands axes dits "Trame Verte et Bleue", recréant une continuité et une homogénéité écologique, le Président du Conseil Général, le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie et certains élus (pour une fois, toutes tendances confondues), en s’acharnant à réaliser l’autoroute Tarascon-le Puymorens, optent au contraire pour une "Trame Grise" qui viendra fragiliser encore les grands équilibres biologiques en fragmentant les milieux qu’elle traverse.

Et on ne le répétera jamais assez : favoriser le trafic routier, c’est accélérer le dérèglement climatique. Nous avons tous à y perdre.
C’est pour cela que le CEA a manifesté à Sinsat, aux côtés de SAHA ce 22 juin 2013 pour dire notre opposition à ce projet aveugle. Voir le lien ci-dessous.

Edit le 29 juillet : suite au communiqué péjoratif du président du Conseil Général à la suite de notre communiqué, nous avons répondu ceci.


Voir en ligne : Manifestation à Sinsat

Messages

  • Il me paraît évident qu’un couloir autoroutier entre Toulouse et Barcelone est au minimum dépassé comme projet 2013 et en fait suicidaire. Ça aurait peut-être pu se concevoir il y a 20/30 ans, pour dynamiser l’économie industrielle locale, garder les emplois qui nous échappaient dans le pays d’Olmes, avec une énergie moins problématique ...Mais à l’heure actuelle !

    N’y a-t-il que les autoroutes qui seraient pourvoyeuses de richesses et de prospérité ? Dans ce cas on devrait en faire dans chaque vallée, chaque département, partout ! Non, évidemment ! Ce qui est source de prospérité et de richesses se définit avec l’intelligence et la prise en compte de l’existant. Eh oui, en Ariège et en Midi-Pyrénées, on a des atouts que n’ont pas d’autres régions. Ce sont ces potentialités que les élus et décideurs locaux devraient examiner avec soin et sagesse pour les faire fructifier.

    A l’heure actuelle, dans l’optique de la transition énergétique, qui n’est pas juste un slogan mais le lanceur d’un nouveau moteur socio-économique qui doit épouser les nouvelles donnes sociétales et énergétiques, nous devons faire preuve d’un minimum de réflexion et d’anticipation sur ce qui va "être" dans l’avenir.
    Comme dit l’article ci-dessus, faire une autoroute à l’horizon des dix ans alors qu’il n’y aura plus l’énergie nécessaire pour faire circuler les véhicules sur de grandes distances est un manque de discernement.
    Mais organiser le territoire pour fabriquer, produire, cultiver local avec de moindres déplacements dans une optique de sobriété, ceci est résolument sage et vecteur de mieux être et mieux vivre dans nos territoires.
    Seulement ça demande de la réflexion, de l’écoute, de la probité intellectuelle et du sens de la communauté vraie. A-t-on ces qualités en Ariège pour accompagner les Ariégeois dans la suite de ce XXIème siècle qui doit repenser tous les logiciels d’évolution, tous les bons outils à réaliser et qui ne sont surtout pas ceux du XXème !

  • "En ArièEge et en Midi-Pyrénées, on a des atouts que n’ont pas d’autres région"

    lequel ? : tous les aménagements, par exemple l’exploitation des forêts, (bois-énergie et autres) une des seules richesses, restant dans les coins sans usines, est bloquée par des impératifs écologiques.
    Il ne va plus rester que des broussailles et des rmistes dans les montagnes.
    Particulièrement dans le Couserans, ou la seule usine restante, Job, aux mains de fonds de pension US, va fermer d’ici quelques années.
    Que va t’il rester après ?
    Quel est le plan de développement économique prévu par le CEA ?

  • Vous dites :

    " l’exploitation des forêts, (bois-énergie et autres) une des seules richesses, restant dans les coins sans usines, est bloquée par des impératifs écologiques".

    Ah bon ! Et lesquels ? Je suis persuadé que le blocage vient plutôt de contraintes économiques ou de débouchés déficients.

    "...dans le Couserans, ou la seule usine restante, Job, aux mains de fonds de pension US, va fermer d’ici quelques années".

    Dans ce cas-là, ce sera une décision néo-libérale qui aura la peau de cette société et pas écologique.

    "Quel est le plan de développement économique prévu par le CEA ?"

    D’abord, nous ne sommes qu’une association de défense de l’environnement qui prévient les malversations et dérives écologiques en cours ou futures... grâce aux lois en vigueur de la République. Nous n’avons pas en charge la gestion politique ou administrative du département...
    Par contre le CEA a une vision écologique du développement local. Vous en aurez un aperçu ici.
    Il est réconfortant que des personnes comme vous réfléchissent et donnent leur opinion sur notre environnement. Merci de le faire !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document