Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Contact/soutien > Nous contacter

jeudi 6 juin 2013

Nous contacter

Vous pouvez nous contacter de plusieurs façons :

  • - Par votre messagerie, en utilisant ce lien : contact@cea09ecologie.org
    Si vous mettez votre n° de téléphone, nous vous rappellerons.
  • - Par le formulaire en bas de page (anonyme et qui ne sera publié que si vous nous le demandez, ne tenez pas compte de ce qui est dit dans le bandeau bleu).
  • -Après chaque article pour les opinions relatives aux thèmes développés dans cet article. Les pseudos sont acceptés.
  • - Par courrier :
    Comité Écologique Ariégeois
    Hameau de Cambié
    09000 Serres sur Arget

Messages

  • bonjour, venant de recevoir votre prospectus je suis pas du tout d’accord avec vous. Déjà quand on défend un site on ne fait pas de faute d’orthographe du site "CALAMES"
    Vos photos c’est de la triche car elles ne sont pas faite du même cotés.
    Avec vos actions vous faites perdre des emplois en Ariège sachant que la carrière a 12 emplois donc une famille de 5 personnes résidant a Bédeilhac. La carrière a toujours existée pourquoi venez vous nous embêter ;
    Je comprends pas ce que vous venez vous mêler alors que vous vivez pas dans notre village, RESTER DANS VOTRE COIN. Je vois que vous bloquez quelque message, surtout ce qui ne marche pas dans votre sens ou est la liberté d’expression ??????

    • Merci pour cette remarque très juste au sujet du mot CALAMÈS déjà corrigé grâce à vous.

      Les photos (on a averti qu’elles sont un montage) ne sont là que pour illustrer une vision futuriste si la carrière Denjean prend le relai de celle qui est actuellement arrêtée (par décision judiciaire, ne l’oublions pas).

      Ensuite nous ne devrions pas, selon vous, nous mêler de ce qui se passe localement à Bédeilhac. Alors là, il faut vous dire que le Comité Écologique Ariégeois (CEA) a vocation de se mêler de tout ce qui n’est pas conforme avec une bonne gestion écologique, environnementale, économique de notre bien commun, notre patrimoine naturel ; et ceci dans tout notre département.

      Nous sommes en effet une association déclarée "d’intérêt général", agréée par arrêté préfectoral au titre de protection de la nature et de l’environnement en Ariège ainsi qu’au titre du code de l’Urbanisme. Et c’est grâce à cela que nous veillons sur la bonne santé des territoires en empêchant quelquefois l’avidité humaine de saccager, piller, profiter des ressources naturelles inconsidérément.

      Nous agissons - en tant que membres actifs - de façon indépendante, bénévole et à nos frais le plus souvent. Cependant, nous avons une règle qui sous-tend nos interventions, c’est d’être les relais des protestations et des alertes de citoyens sur place qui relèvent les manquements et atteintes environnementaux mais qui, isolés, ne pourraient pas faire grand chose. Nous devenons, après accord du Conseil d’Administration du CEA, leurs porte-paroles, leur caisse de résonance. Nous laissons ensuite les associations locales, créées à cette occasion, prendre leur destin en main, nous contentant de les aider ensuite, notamment au niveau juridique.
      C’est ce qui se passe à Bédeihac-Aynat. Il y a chez vous, des citoyens qui ne sont pas d’accord sur cette extension de carrière aux portes du village. Et leur vision est aussi justifiée que la vôtre.

      J’ajoute que tous les messages reçus sont mis à la disposition des lecteurs du site. Nous n’empêchons que les envois de Spam ou les messages plus ou moins "tordus". Et nous relayons même, de façon anonyme (c’est le cas dans la rubrique de Bédeilhac) des commentaires dont les auteurs ne nous ont pas donné formellement l’autorisation de les publier.
      Et nous tenons néanmoins à vous remercier d’avoir témoigné ici de votre opinion que nous ne bloquons pas comme vous le voyez...

      Pour le CEA, un administrateur du site.

  • Je ne vois pas l’intérêt d’avoir consacré temps et argent à s’occuper du grand tétras, qui ne pollue pas, et dont la disparition concerne plutôt les chasseurs. Ce serait à eux de faire le nécessaire pour perpétuer cette espèce. Je pense que le CEA doit plutôt s’occuper des sources de pollution, comme par exemple l’aluminium contenu dans le système d’épuration du syndicat des eaux qui fournit l’eau à tout le secteur de Pamiers à Mirepoix et plus encore. Il paraît que Paris a cessé de mettre de l’aluminium pour éclaircir l’eau, mais dans les lointaines provinces on continue à empoisonner les gens avec ce produit hyper dangereux...

    • Bonjour Denise

      Malgré la colère que je lis dans votre alerte, je peux vous dire que sauver quelques couples de tétras et de Lagopèdes chaque année, n’est pas une mince affaire. Cette année, on a déposé un référé à l’entrée des 3 semaines de chasse de ces oiseaux ; on a été suivi par le juge qui a fait stopper la chasse ; résultat, quelques magnifiques oiseaux sauvages ont été sauvés. Ça fait partie de nos missions aussi, telles que nos statuts les précisent. Voir ici.

      Ça ne nous empêche pas d’être à l’écoute de tous lanceurs d’alerte qui signalent des pollutions ou des risques environnementaux. Ce sera le cas de votre alerte prochainement. Mais il faudra nous en dire plus pour savoir comment cerner le problème, parce que pour le moment, cette pollution connue en général n’a pas encore fait la une des journaux ariégeois. Si vous avez des pistes à proposer, des détails à nous donner, nous serions plus capables d’enquêter dessus.
      Merci en tout cas pour votre intervention...

  • lecture du dossier E14000065/31 dossier num 0803414 du tribunal administratif de toulouse
    concernant l’ exploitation de la carriere de marbre d’ estours a seix 09140 .
    Apres avoir pris contact avec le commisaire d’ enquete mr claraco robert residant aux cabannes09130 je vous adresse ce courrier concernant la premiere exploitation de la carriere d’ estours . Residant sur place a coufflens de betmajou j’ etais present lorsque l’ exploitationa debutee et ete faite par la societe italienne : ils m’ ont expliques leur technique de travail : sur www.ariegenews.fr j’ ai reconnu dans la video du chef de projet les grues et le picup gris metallise qu’ ils utilisaient .
    Venons en aux fait : La problematique reside sur l’ amenagement du trace routier entre le moulin lauga et la carriere qui n’ est pas adapte : le pont situe a cote de la maison des chasseurs a commence a se fissurer , des nids de poules sont apparus , le pont situe a droite avant le chemin d’ estours a vu ses blocs se deplacer les joints ne resistant pas aux vibrations des camions transportant le marbre : ponts romains qui n’ avaient jamais bouges ! de plus la problematique actuelle concerne les murettes entre la riviere , la route et celles situees au dessus de la route en bordure qui elles avec les vibrations vont se degrader compte tenu en plus des problemes environnementaux qui sont amplifies par les fortes pluies : terrain humide ..... .
    Deja que la commune de seix rencontre des difficultees budgetaires pensez vous que les riverains pourront reconstruire des murs a l’ identique du travail effectue par leurs ancetres ?
    Une fois les murs ecroules il faudra bien trouver des coupables pour recontruire des murs a l’ identique . Pensez vous que la societe italienne soit d’ accord pour effectuer de telles operations ? eux qui viennent nous VOLER le marbre pour l’ envoyer directement a carrare et le vendre aux pays arabes et asiatiques sans qu’ aucun emploie ne soit cree et qu’ aucun dedommagement ne parvienne a la commune de seix . L’ etat francais se montre impuissant face a de tels procedes : cf actuellement la commune de moulis ou le probleme est identique avec un partenariat italie ( societe escavamar) et la societe rocamat situee a l’ isles st denis dept93 . Donc il faut etre vigilant quand des entreprises et des pays essaient de s’ en "mettre plein les fouilles" et de vous laisser des infrastructures degradees . Les photos que je vous envoient vous donneront un apercu des degats pour ce qui est du pont rendez vous sur place et constaterez de vous memes que les pierres ont bougees sans compter les murettes qui bougeront dans le cas ou un quelconque projet de ce type viendrait a redemarer : une absudite totale du fait que les infrastructures ne sont pas adaptees a ce type d’ etude .
    Amicalement votre
    signe : un habitant de coufflens de betmajou

    Voir en ligne : http://www.lemonde.fr

  • danger au niveau des murettes sur la route d’ estours cf photos

    Voir en ligne : http://www.le monde.fr

  • http://www.ariege.gouv.fr/content/d...

    Communes de Seix
    Enquête en vue de l’autorisation d’exploiter une ca
    rrière de marbre sur la commune de Seix
    Dossier n° E14000065/31
    Robert Claraco – Commissaire Enquêteur – 4, Rue de
    la gare- 09310 LES CABANNES
    13
    Ouverture de l’enquête
    Lors de la première journée de l’Enquête Publique,
    le 23 juin 2014 et
    préalablement à la tenue de la première permanence,
    le registre disposé à
    l’attention du public en
    Mairie de Seix
    a été ouvert et paraphé par le
    Commissaire Enquêteur
    Le Commissaire Enquêteur a veillé à ce que le dossi
    er soit complet et en a
    paraphés tous les documents.
    A 8 h le 23 juin 2014, le Commissaire Enquêteur a o
    uvert sa première
    permanence en Mairie de Seix.
    Relation des événements qui se sont déroulés
    Visite des sites concernés par le projet
    Une visite sur site a été effectuée après étude du
    dossier et cela le jour de
    l’ouverture de l’Enquête Publique le 23 juin 2014.
    Cette visite a été effectuée
    seul par le Commissaire Enquêteur afin de comprendr
    e en toute indépendance la
    configuration géographique et topographique du cont
    exte.
    Compte tenu des éléments contenues dans le dossier
    technique, les explications
    ont permis sans difficulté au commissaire enquêteur
    de comprendre les mesures
    proposées pour donner le cadre de la future exploit
    ation de la carrière d’Estours
    dont l’autorisation est demandée par Marble Stone P
    yrénées.
    Pendant l’enquête publique
    Aucun événement particulier n’est intervenu.

    etiez vous present a l’ enquete organisee par le commissaire enqueteur ?

    Voir en ligne : http://www.lemonde.fr

  • mr claraco ne savait pas ! :

    le technicien de la dreal a minimise les risques et les infrastructures

    ont bien et endommagees cf

    mairie de seix qui a du faire premiers travaux

    Et dans le rapport

    http://www.ariege.gouv.fr/content/download/7412/47086/file/%28Rapport%20du%20Commissaire%20enqu%C3%AAteur%20Seix%29.pdf

    page 37 du rapport de mr claraco :

    "Communes de Seix
    Enquête en vue de l’autorisation d’exploiter une carrière de marbre sur la commune de Seix
    Dossier n° E14000065/31
    Robert Claraco – Commissaire Enquêteur – 4, Rue de la gare- 09310 LES CABANNES 37
    C’est un ravinement transversal depuis le flanc de montagne au travers d’une
    chaussée mal défendue qui a occasionné l’ensemble des décrochements de
    plateforme.
    Un budget d’urgence lié à ces dégâts naturels est à mettre en oeuvre pour
    stabiliser la structure routière.
    La limitation de tonnage sous prétexte des ouvrages d’art n’est qu’un artifice de
    contrainte de police.
    L’inspection sommaire des ouvrages ne révèle pas de faiblesses particulières
    pouvant en limiter le tonnage.
    Le courrier du technicien de la DREAL le confirme car la découverte de tout
    dérèglement important aurait entrainé une mesure de sécurité
    restrictive immédiate or le courrier est taisant. La Municipalité est
    laissée juge"

    photo 1 et 2 des fissures sont apparues a l’ extremite du pont

    et

    photo 3 a gauche les extremitees ont bougees les blocs se sont deplaces

    Amicalement votre

    Voir en ligne : http://www.lemonde.fr

    • Bonjour Dinouti,

      Il manque les photos 1, 2, 3 pour bien se rendre compte des dégâts.
      Sinon nous avons bien reçu vos messages. Eh oui ! Les autorisations font abstraction des remarques et mises en garde des associations, particuliers et commune. Celle-ci paiera les dégâts avec l’absolution de l’administration qui donne l’autorisation d’exploiter sans savoir pourquoi... mais plus haut ils savent certainement.

      En tout cas le CEA a remis à l’EP ses observations que ce soit pour Estours ou pour Moulis ou pour tout autre dossier de ce genre. Mais ce n’est pas suffisant apparemment. Il faudrait un gros drame pour qu’ils se rendent compte de leur inconscience administrative.

  • Bonjour.
    Quelle est la position du CEA sur les écobuages ? A l’heure de la COP21, du changement climatique, des pollutions aux particules fines...est-ce une pratique écologiquement défendable ? Quand on voit les analyses des feux de déchets verts reprises par l’ADEME qui ont conduit à leur interdiction, ne doit-on pas faire de même avec les écobuages en cessant de les considérer comme "une valorisation par le feu" mais comme une pollution ?

    http://www.centre.ademe.fr/sites/default/files/files/DI/D%C3%A9chets/rapport-brulage-dechets-verts.pdf

    Le cas échéant et suite aux incendies récents en Ariège , le CEA serait-il disposé à déposer une plainte contre X ? Merci.

    Voir en ligne : Incendies Ariège

  • Bonjour,
    Je suis monté le 26 décembre au Cap du Carmil. Le temps était magnifique. De tous les cotés on voyait des vallées enfumées, vers Tarascon, vers Vicdessos, vers le Couserans.
    Je voudrais savoir quelle est la position du CEA sur l’écobuage en général.
    Selon moi c’est une pratique archaïque qui devrait être sinon interdite, du moins encadrée de façon moins laxiste.
    Oui je sais, on dit que l’écobuage est une pratique ancestrale. Mais c’est polluant et destructeur. A deux semaines de la COP21 en plus.
    Amicalement
    P.S. vous pouvez publier ce message.

  • Bonjour,

    Existe-t-il, à votre connaissance, une ou des associations qui mènent le même type d’action que vous dans les Hautes-Pyrénées, concernant les extractions de matériaux (alluvions, granulats et roches massives) ?

    J’ai connaissance de la Ligue pour les oiseaux ou du CPÏE, mais leurs actions ne sont pas menées envers des politiques de l’Etat, il s’agit plus d’actions de protection et de valorisation que de défense de la faune et de la flore.

    En somme, y a-t-il un/des organismes/associations comme le/la vôtre qui centralisent les actions de défense du patrimoine naturel et des sites, dans les Hautes-Pyrénées et spécialement concernant les carrières (en vallée d’Aure, du côté de Lourdes...)

    Par avance, merci de me renseigner,

  • Bonjour,

    Je souhaite votre aide pour convier toutes les associations et autres ONG, qui refusent les GPI (Grands Projets Inutiles) et les GMN (Grandes Manoeuvres Nuisibles), dont font partie les invasions des compteurs dits de nouvelle génération d’Erdf...à joindre leurs compétences et leurs outils logistiques, pour composer un recours groupé en justice à l’encontre de l’Etat.
    www.actu-environnement.com/.../attaque-france-notre-affaire-a-tous-car...a été lancée le 04/12/15, lors de la COP21. Marie Toussaint, co-fondatrice de Notre Affaire à Tous, et également partenaire d’Endecocide, se dit également prête à soutenir cette nouvelle initiative.

    Ci-dessous, 1 avancée dans mon projet de recours juridique contre Erdf/EDF, l’Etat français et l’U.E et également suivie par https://www.endecocide.org/fr/ et autres composantes de la Société Civile Mondiale, depuis que les ai alertées le 08/02. Un 2ème meeting par skype est entrain de s’organiser justement sur le thème de la synergie des dynamiques juriques, au cas où parmi le CEA, certain(e)s seraient intéressé(e)s pour y participer avec moi...Avancée locale ci-dessous :

    "...Je vous informe de l’accord de ce matin, de Stéphane Lhomme de http://refus.linky.gazpar.free.fr/, à mon invitation ci-dessous :

    "...Je souhaite vous inviter à participer à un prochain film Take back your power/débat sur les méfaits des compteurs nouvelle génération d’Erdf, à Foix.
    Nous utiliserons Skype sur grand écran afin que vous puissiez ainsi communiquer à distance avec notre collectif "Touche pas à mon compteur 09", et le public. Y seront, évidemment, invités tous les membres de l’Association des Maires d’Ariège.

    Par ailleurs, je mène personnellement un projet de recours collectif à l’encontre d’Erdf/EDF, de la France et de l’U.E, co-responsables de l’invasion imposée de ces funestes gadgets de la pseudo HT (High Tech).

    Je viens également de lancer la pétition : Justice pour la Terre et pour l’Amitié entre les Peuples, que je remettrai à Prisca Merzd’Endecocide..."

    Voir en ligne : Justice pour la Terre et Amitié entre les Peuples

  • Bonjour,
    Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse de la start-up ariégeoise Politizr.
    Nous souhaiterions vous inviter à partager vos opinions et points de vue sur une plateforme favorisant le dialogue et l’échange entre citoyens avec les élus locaux.
    Cette plateforme innovante veut promouvoir une nouvelle forme d’intelligence collective dans la co-construction des décisions publiques et la réflexion citoyenne.
    N’hésitez pas à nous contacter.
    Cordialement
    arnaud@politizr.com

    Voir en ligne : Politizr : plateforme numérique de démocratie ouverte

  • Bonjour
    qu’est ce que l’on peut faire face à l’énorme pollution générée par les écobuages qui ont lieu depuis 15 jours sur les différents massifs alentours
    J’ai téléphoné à la DDT mais tout le monde s’en fout.

    ceci dit : bonne année et bon combat

    • Bonjour,
      Le CEA est particulièrement sensible à ce phénomène qui apparaît comme normal pour les éleveurs qui ont toujours procédé à l’écobuage ; mais les temps ont changé et l’urgence climatique devrait pousser l’administration à modifier cette pratique.
      Dans notre article sur le sujet (Ecobuage - une pratique ancestrale dévoyée - questions/réponses et témoignages) nous mentionnons les nouveaux outils de débroussaillage qui évitent le brûlage en montagne.
      A votre question "Que faire", nous invitons les lecteurs et les adhérents du CEA à faire ce que vous avez fait : téléphoner à la préfecture, à la DDT, à la DREAL, à l’ARS, tous les services qui peuvent s’emparer du problème et leur suggérer d’indiquer aux éleveurs la pratique du débroussaillage mécanique. Les subventions de la PAC sont assez conséquentes pour que les agriculteurs puissent investir dans ces machines performantes. A la place d’un 3ème tracteur inutile ?

      Voir en ligne : Ecobuage - une pratique ancestrale dévoyée - questions/réponses et témoignages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document