Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Carrières, gravières et mines > La vallée du Lez (Haut-Couserans) : pollution au plomb, zinc, (...) > Des résidus de plomb, zinc et arsenic miniers polluent la vallée du Lez (...)

vendredi 6 mai 2016

Des résidus de plomb, zinc et arsenic miniers polluent la vallée du Lez (Couserans)

Il ne manquait plus que ça en Couserans : des résidus de plomb, zinc et arsenic miniers polluent la vallée du Lez et cela depuis longtemps. Ce n’est qu’entre 2013 et 2015 que les études ont été faites. Le rapport date de juillet 2015. Mais curieusement, ce rapport n’est rendu public que le 2 mai 2016, c’est à dire 3 jours après la fin de la consultation publique sur le PERM de Salau !!!. Nous n’avons accès pour le moment qu’à la synthèse technique de GEODERIS (BRGM + INERIS).

Dans l’attente de mesures spécifiques, les recommandations à suivre pour les populations concernées sont en particulier : le lavage soigné des mains des enfants en cas d’activités de jeux en extérieur et des adultes en cas d’activité de jardinage, le lavage soigné des végétaux potagers avant consommation, la consommation variée de fruits et de légumes et pas seulement ceux issus du jardin potager.
Communiqué par l’ARS.

Pour les amateurs de mines dans le Couserans (et ailleurs) qui ne voient que le mot EMPLOIS dans le PERM de Salau, combien d’emplois vont disparaître dans les vallées de Sentein et Bonac Irazein après cette révélation publique ? Veut-on la même chose dans la vallée du Salat ?

La zone concernée :

Dans le secteur, l’exploitation minière s’est faite principalement par travaux souterrains et a majoritairement été menée sur les sites de Bentaillou et de la Mail de Bulard ; de 1848 pour les travaux les plus anciens, à 1963, pour les travaux les plus récents.

De cette intense activité industrielle, il subsiste aujourd’hui :

- 45 vestiges abandonnés : bâtiments et installations logistiques
- 17 dépôts avec fragments grossiers et blocs, issus des opérations de creusement
- 22 dépôts avec matériaux sableux ou pulvérulents rejetés à l’issue du traitement du minerai (séparation des minéraux d’intérêt du reste de la roche extraite)
- 14 dépôts de minerai abandonnés en bordure des installations de transport, qui reliaient les chantiers d’extraction aux usines situées dans la vallée. [1]

Les zones avec recommandations sont les hameaux de « Bentaillou », « Chichoué », « Tartereau », « Rouge », « La Plagne », « Eylie », « Moulin » et le village de Sentein, et ceux de « Bonac », « Esperris » et « Lascoux » sur la commune de Bonac-Irazein.

Lez : synthèse pour la préfecture

103 situations, correspondant aux usages constatés et précisés le plus souvent directement avec les riverains concernés, ont fait l’objet d’une évaluation du risque sanitaire.

Cela concerne :

- Des zones de loisirs publiques : l’école, le centre de loisirs CLAE et le camping municipal de Sentein ; l’aire de jeux et de caravaning de Bonac, etc ;
- Des résidences temporaires ou des résidences permanentes, pouvant être agrémentées de pelouses et/ou de jardins potagers et/ou d’aires de jeux privées ;
- Des aires de promenades ou de pique-nique : le Cirque de la Plagne et la Cascade de Tartereau, les vestiges de Bentaillou, etc ;
- 9 zones de pastoralisme ont également été étudiées, mettant en évidence, dans certains cas, des concentrations très élevées en plomb, en zinc et en arsenic dans les sols, et parfois dans les eaux d’abreuvement.

A l’issue de cette évaluation, GEODERIS recommande de :

- Réaménager les deux cours de l’école et le CLAE de Sentein pour en supprimer l’exposition ;
- Supprimer l’exposition aux sols extérieurs pour 7 résidences ;
- Limiter l’exposition aux sols et/ou la consommation des plantes potagères produites dans 8 jardins potagers ;
- Envisager, en cas de fréquentation régulière de jeunes enfants, la mise en place d’aire de jeux hors zones polluées au droit de 5 résidences ;
- Mettre en place des dispositifs permettant d’empêcher l’accès aux dépôts miniers ou d’informer sur leur présence (Chichoué, Tartereau, Eylie) ;
- Contrôler l’état du mur de confortement existant et mettre en sécurité les deux dépôts de résidus miniers situés au Nord d’Eylie (par exemple par la mise en place d’un enrochement) et mettre en sécurité l’émergence minière dite « Saint-Jean » à Bentaillou et les vestiges miniers abandonnés de Bentaillou et de Rouge ;
- Déterminer la meilleure solution possible pour limiter les apports réguliers de sédiments chargés en plomb et en zinc dans le Lez, en particulier lors des vidanges du barrage de Bonac ;
- Limiter l’exposition du bétail à certains dépôts miniers très pollués, par la mise en place d’un itinéraire ou d’un parcage de substitution (Eylie, Chichoué) ou par la mise en place d’une clôture (Rouge, Tartereau, La Plagne), et contrôler la qualité des denrées alimentaires produites (viande) voire la santé du bétail, sous contrôle des autorités sanitaires et vétérinaires compétentes ;
- Eviter le remaniement des sols et maintenir les espaces enherbés en bon état dans les zones polluées de la vallée du Lez (Bonac et Moulin notamment) ;
- Contrôler la qualité chimique des sols avant tout aménagement extérieur nécessitant un remaniement des sols, dans les zones inondables de la vallée du Lez ;
- Conserver la mémoire des sources de pollutions (dépôts miniers, émergences minières, vestiges abandonnés) ainsi que des parcelles où les sols sont pollués.

La préfecture communique :
- au niveau santé ;
- au niveau Environnement ;
- au niveau Pastoralisme

L’article de LDDM


Voir en ligne : Etude environnementale et sanitaire du secteur minier de Sentein et de la haute-vallée du Lez


[1On va nous dire que ça c’était AVANT ; maintenant on ne laisserait pas faire les entreprises... Eh bien allez voir du côté du Pays d’Olmes, la structure RECYCARBO, entreprise de dépollution industrielle, a mis la clé sous la porte avec le site abandonné tel quel : 500 000€ de frais de dépollution à la charge du contribuable !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document