Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Carrières, gravières et mines > Gravières de Saverdun-Mazères-Montaut

Gravières de Saverdun-Mazères-Montaut

Les habitants de cette région sont (malheureusement) accoutumés à la présence "discrète" de ces excavations et autres lagunages creusés par plusieurs entreprises pour extraire du sol les roches alluvionnaires de tout calibre jusqu’au sable (qui devient, selon des enquêtes récentes, un matériau convoité du fait d’une demande mondiale exponentielle de sable de rivière et qui n’est pas renouvelable sauf en cas d’une glaciation dans un futur lointain.

Mais ce que les habitants de la vallée de l’Ariège ne savent pas (encore) c’est que les surfaces de ces excavations sont programmées pour être multipliées par 10 en 30 ans pour atteindre 800 ha voire 1000 ha en y ajoutant les gravières voisines autorisées en Haute-Garonne.
Et non seulement ça, les carriers ont le devoir (et un gros intérêt) de combler une partie de ces"trous" avec des matériaux du BTP de récupération dits "inertes" pour rendre ces terrains à l’agriculture (sic !). Mais comme les excavations se font dans la nappe phréatique, ces apports de gravats baignent dans la nappe. Nappe qui alimente les cours d’eau (dont l’Ariège) et les stations de pompage d’eau domestique !!!

Regardez ce document à télécharger (35 Mo) pour vous faire une idée de cette pollution irrémédiable

Les associations de protection de l’environnement (dont le CEA et surtout le Chabot) sont montées au créneau pour alerter les administrations et la population et pour donner leur avis en CDNPS-formation carrières. Ils ont pris des risques pour aller vérifier sur place le fonctionnement des opérations et l’innocuité des apports de ces fameux "inertes". La réalité est toute autre que ce que les carriers et la DREAL voudraient nous faire croire.
Ce sont ces informations "de l’autre côté du miroir" que nous vous invitons à parcourir à travers les articles et documents de ce chapitre.