Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Carrières, gravières et mines > Carrière de marbre de Moulis > Projet de réouverture d’une ancienne marbrière à Moulis

mardi 29 avril 2014

Projet de réouverture d’une ancienne marbrière à Moulis

Hameau d’Aubert

Une enquête publique est ouverte à la mairie de Moulis du 19 mai au 18 juin 2014 pour la réouverture et une demande d’exploitation de la carrière de marbre d’Aubert par une société italienne : ESCAVAMAR.

Nous proposons aux habitants de cette commune et tous les "Vigilants" de la région de prendre connaissance des documents ci-dessous afin d’apporter leurs observations et leurs recommandations à l’enquête publique prochaine.

Prévisions d’extraction : 560 m3 par an = 1456 tonnes.
Durée 20 ans.
Vous pouvez aller sur place pendant le mois concerné ou envoyer un e.mail à
pref-utilite-publique@ariege.gouv.fr

L’entrepreneur qui demande l’exploitation de cette carrière est celui qui a opéré à Seix dans la vallée d’Estours. Il est intéressant de lire le témoignage d’un habitant de Seix voisin de la route qui menait à la carrière. C’est précis et les griefs contre Marble Stone sont indiscutables. Lisez vous-même :




Quelles ont été les observations faites lors de l’EP ? Qu’en a pensé l’Enquêteur Public ? En tout cas le résultat est que la préfète a donné l’autorisation d’exploiter pendant au moins 20 ans : l’article de La Dépêche avec une photo du lieu.


Voir en ligne : Tous les documents à cette adresse

Messages

  • Le 31 janvier 2003, Messieurs Giorgio Rivieri, Silvio Rivieri et la Société Apuamar se sont associés pour créer la SARL Marble Stone Pyrénées dont l’objectif était d’exploiter la carrière de marbre vert d’Estours (Seix). Par arrêté préfectoral du 9 avril 2008, cette société a eu l’autorisation d’exploiter cette marbrière pour une durée de 5 ans.
    M. Giorgio Rivieri demande actuellement l’autorisation d’exploiter la carrière de Moulis. On ne doute pas qu’il respectera les engagements pris auprès du commissaire enquêteur comme il l’a fait lors de l’enquête publique concernant la carrière d’Estours.
    Question 4 de M. R. Monnereau, commissaire enquêteur :
    « Certains engins (pelle mécanique de 45t, chargeur de 40t, camions de 30t) sont énumérés dans le dossier pour être utilisés sur le site. La limitation des ponts étant à 20 tonnes, comment pensez-vous acheminer tout ce matériel jusqu’à la carrière ? »
    Réponse de M. Rivieri :
    « Les poids mentionnés dans l’étude correspondent à des poids à plein. Les poids à vide des engins sont tous inférieurs à 18 tonnes. Les ponts supporteront donc le passage de chacun des engins prévu sur le site »
    Cependant dès le mois d’août 2008, une pelle mécanique de 34 tonnes à vide est passée sur le chemin. De nombreux autres engins dont les camions qui ne descendaient pas à vide mais avec des blocs d’environ 18 tonnes ont contrevenu à cette limitation de 20 tonnes entrainant une dégradation de la route avec à l’heure actuelle plusieurs effondrements dont la commune de Seix ne peut assurer financièrement la remise en état.
    Précisons de plus que durant ces 5 années d’exploitation, 23 articles de l’arrêté préfectoral n’ont pas été respectés.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document