Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

LE COMITÉ ÉCOLOGIQUE ARIÉGEOIS A 40 ANS CETTE ANNÉE ! "40 ans, c’est l’âge où l’on devient ce que l’on est." Charles Peguy

Accueil > Actions > Les décharges sauvages, on avance, on avance ...

Les décharges sauvages, on avance, on avance ...

vendredi 8 novembre 2019

Jeudi 7 Novembre à Foix, amphithéâtre de l’université Robert Naudi , 4 intervenants et un auditoire composé essentiellement d’élus pour traiter d’un sujet jusqu’à présent peu audible en Ariège mais qui nous concerne tous et en particulier le Comité Ecologique Ariégeois, j’ai nommé les décharges sauvages !

- Florence Rouch, présidente du Smectom : « Comprendre les comportements pour mieux les prévenir, assure-t-elle. 48 % des personnes avouent qu’elles jettent épisodiquement des déchets en un lieu non autorisé. 43 % ne jettent pratiquement rien et enfin, 12 % sont inconscientes du problème. Il faut adapter le message plutôt qu’une interdiction simple. La prévention va de pair avec une répression efficace et mesurée ».

- Chantal Mauchet, préfète de l’Ariège : « Il n’y a aucune raison de jeter les déchets sur la voie publique alors qu’il existe des lieux de collectes adaptés à tous types de déchets. Une leçon de civisme permanente doit être rappelée. C’est de la délinquance environnementale, il faut la maîtriser ».

- Le procureur de la République Laurent Dumaine : « Les enjeux sont importants (économiques, touristiques, écologiques), mais le côté répressif ne fonctionne pas. Le dépôt de déchets est une infraction contraventionnelle de cinquième catégorie, punie de 1 500 € d’amende et de la confiscation du véhicule l’ayant constituée. Encore faut-il constituer la charge de la preuve ... ».

- Delphine Mazabrard de l’association Amorce de Lyon :
Le coût moyen des ordures est de 5 € par habitant et par année.
Le maire est la seule autorité de police (pour les dépôts sauvages).

Que retenir ?
On parle du problème, c’est déjà ça ; on semble même prêt à agir. Reste que la tâche à accomplir suppose un plan d’action ambitieux et à de nombreux niveaux.

Ce problème écologique est avant tout culturel (on a toujours agi ainsi ...) et cela risque de prendre du temps avant que les (mauvaises) habitudes ne changent.

Nous sommes déterminés au CEA sur ce dossier et sommes même prêts à apporter notre soutien dans cette lutte.

Si vous êtes témoin d’une décharge sauvage, un lien pour que cela ne reste pas sans suite : https://sentinellesdelanature.fr/ ainsi que notre mail : contact@cea09ecologie.org


Voir en ligne : Pour informer d’une atteinte à l’environnement :

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document