Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Ailleurs > Narbonne, sous le vent du nucléaire

vendredi 24 avril 2015

Narbonne, sous le vent du nucléaire

A côté de Narbonne, se trouve l’usine de traitement du minerai d’uranium. Traitement qui compte 6 étapes. Ce site fonctionne depuis 1959. La rétention d’informations est la règle dans le nucléaire. Le problème est qu’autour de ce site habitent des dizaines de milliers de gens qui ne sont pas du tout sensibilisés au risque que fait subir cette usine et ses lagunes d’épandage.

L’usine de Malvési intervient au niveau de la troisième étape (raffinage du concentré uranifère afin d’obtenir un uranium de qualité nucléaire) et de la quatrième (conversion du concentré raffiné en tétrafluorure d’uranium (ou, le cas échéant, en uranium métal). Compte tenu de la dangerosité des substances chimiques qui y sont entreposées et utilisées, le site de Malvési a été classé Sévéso II (autorisation de stockage pour 180 tonnes d’acide fluorhydrique).
Document complet de la CRIIRAD. (Clic droit et ouvrir dans un autre onglet...)
L’image ci-dessous sera plus lisible dans le document CRIIRAD précédent.
Malvési

Le site a été plusieurs fois malmené par les intempéries, ce qui a entraîné des débordements et des ruptures des lagunes de rétention des boues radioactives dans la nature avoisinante. Pour arroser les vignes rien n’est plus dopant que ces boues chargées !

L’atmosphère de la région est donc constamment contaminée par les particules radioactives emportées par les vents violents de la plaine narbonnaise, d’un côté jusqu’aux plages du littoral, de l’autre jusqu’à la ville de Lézignan selon le sens du vent.

L’usine emploie des sous-traitants dont la formation et la sécurité dans le travail n’est pas parfaitement assurée. Voir ces vidéos pour s’en rendre compte. (Clic droit et ouvrir dans un autre onglet...)

Qui dit traitement de l’uranium, dit transport des minerais et des produits "en devenir" car après le passage à Malvesi on amène les minerais sur le site du Tricastin (Drome) pour y être enrichi. Ce qui entraîne un contact plus ou moins suivi et important avec les populations le long du trajet et les employés des diverses entreprises dont la SNCF et les transporteurs routiers.

Un dossier complet et très documenté a été publié dans le magazine NEXUS n°97 page 66 à 87. Une fonction agrandissement permet de le lire confortablement.
Pour le lire sous forme scannée (mais moins net) :ici . (Clic droit et ouvrir dans un autre onglet...)
Sur ce dossier, voici une interview de Maryse Arditi. (Clic droit et ouvrir dans un autre onglet...)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document