Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

Accueil > Actions > Pylône de FREE à Ste Croix Volvestre : comment les autorités filoutent les (...)

Pylône de FREE à Ste Croix Volvestre : comment les autorités filoutent les citoyens

jeudi 8 octobre 2020

Compte-rendu d’un.e participant.e de la journée du lundi 28 septembre 2020.

Les mises en gras sont le fait de la rédaction du CEA.

Compte-rendu du blocage du lundi 28 septembre 2020

Présents : 15 personnes (membres du collectifs voisinsdirects et soutiens)

7h45 : mise en place du blocage

Article de presse de sept2020

8h10 : deux camions arrivent ainsi qu’une voiture transportant le géomètre qui doit repositionner les plots délimitant le chantier (ces plots avaient disparu)

La gendarmerie de Sainte-Croix-Volvestre (une voiture, deux gendarmes) arrive. Nous formons une chaîne en travers du chemin. Ils prennent nos identités et nous demandent la raison pour laquelle nous sommes là. Nous leur redisons notre opposition à la construction du pylône. Une discussion s’ensuit et nous demandons à ce que la démocratie soit respectée (dans un premier temps, demande d’une réunion avec l’opérateur free qui a toujours fait comme si l’on n’existait pas, en présence du sous-préfet de Saint-Girons et du PNR avec suspension des travaux dans l’attente).

Assez rapidement, le géomètre repart sans avoir essayé de monter sur le site.

Les ouvriers disent qu’ils attendent un ordre de free pour quitter les lieux.

Deux gendarmes arrivent de Saint-Girons (deux véhicules) et confirment que le sous-préfet cherche à joindre free pour un rendez-vous, mais qu’il n’arrive pas à les joindre. Ils nous garantissent, droit dans les yeux, que les travaux ne reprendront pas aujourd’hui et que, vu que, selon les ouvriers, le géomètre ne reviendra de toute façon pas avant une semaine il n’y aura très certainement pas de travaux jusque-là. Le.......... de la brigade de Saint-Girons, M. .......... nous dit qu’on peut leur faire confiance, qu’ils ne sont pas là pour nous « la faire à l’envers ». Le chef prend un numéro de téléphone de l’un des membres du collectif (qui le donne plutôt à contre-cœur mais les gendarmes disent que c’est plus pratique que le courriel…), soi-disant pour informer le collectif de la suite donnée par le sous-préfet. Les camions quittent les lieux, puis les gendarmes et le collectif et ses soutiens.

14h30 : un membre sentinelle du collectif constate que les camions reviennent ainsi que le géomètre. Trois voitures de gendarmerie sont également sur place et filtrent le passage. On ne peut pas passer sans justifier d’un domicile à Citas. Quelques minutes plus tard, le gendarme de Saint-Girons appelle le collectif pour expliquer que free a donné l’ordre de reprendre le chantier et que le temps que lui-même soit mis au courant, les camions étaient déjà sur place, qu’il n’a pas pu nous prévenir plus tôt … Il dit toujours espérer que le sous-préfet répondra quand-même à notre demande, bla bla bla, bla bla bla…

Courrier des citoyens du 6/09/2020 à Free et C.Delga

19h : pas de nouvelle du sous-préfet

Ce n’était déjà pas évident avant de leur faire confiance mais alors là, maintenant, on a vraiment du mal à les croire. Bref, enfumage généralisé … Ils ont trahi leur parole et nous ont menti.

Le collectif doit se consulter pour voir quelles suites donner à l’affaire.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document