Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

Accueil > Actions > La marche blanche pour l’ours tué a pu avoir lieu "in extremis" à Foix ce (...)

La marche blanche pour l’ours tué a pu avoir lieu "in extremis" à Foix ce samedi 20 juin

lundi 29 juin 2020

La "marche blanche" pour l’ours du samedi 20 juin 2020

MàJ samedi 20 juin : Quelques 80 personnes d’après LDDM étaient réunies devant la préfecture de Foix pour la "marche blanche" organisée à la mémoire de l’ours tué par balles. L’article de La Dépêche en PDF ci-contre.

Son résumé : À l’appel de l’Aspas (Association pour la protection des animaux sauvages), environ 80 personnes ont manifesté ce samedi matin devant la préfecture de Foix, en réaction à la mort d’un ours, tué par balles voici une dizaine de jours en haute montagne, près de la station de Guzet. Les manifestants ont dit leur attachement à la cause de l’ours et à la recherche d’une solution apaisée dans le massif, par le dialogue avec les éleveurs. Des slogans hostiles à la chasse, à la FNSEA, et à l’élevage notamment, ont été entendus à plusieurs reprises. La manifestation avait été interdite dans la semaine, puis autorisée par décision de justice vendredi, en fin de journée. Elle s’est déroulée dans le calme.

Une mini vidéo est publiée sur le site de LDDM.


La "marche blanche" pour l’ours pourra finalement avoir lieu. Le TA de Toulouse annule une partie de l’arrêté préfectoral.
MàJ vendredi 19 juin 22h : Le tribunal administratif de Toulouse, saisi en référé par les organisateurs de la "marche blanche pour l’ours" qui devait se tenir à Foix ce samedi matin, a annulé, ce vendredi soir, une partie de l’arrêté préfectoral interdisant la "marche blanche" et les "éventuelles contre-manifestations". Seul le rassemblement des associations environnementalistes pourra voir lieu, ce samedi, de 10 heures à 12 heures, devant la préfecture de l’Ariège, à Foix.

La suite dans LDDM : https://www.ladepeche.fr/2020/06/19/foix-le-tribunal-administratif-autorise-la-marche-blanche-pour-lours-de-ce-samedi-matin,8940470.php


La préfecture interdit la Marche blanche pour l’ours tué par balles.
Impulsée par l’ASPAS pour samedi 20 juin, celle-ci dénonce dans son site :
Avec cette interdiction, annoncée ce jeudi 18 juin, la violence d’une poignée d’anti-ours extrémistes empêche donc l’expression de la majorité des citoyens. Ils tuent nos ours, ils nous empêchent de le dénoncer.
https://www.aspas-nature.org/communiques-de-presse/2020/la-prefecture-interdit-la-marche-blanche-pour-lours-tue-par-balles/

Communiqué de Cap Ours à ce sujet :
CAP – Ours Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours

Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours

Communiqué de presse, le 19 juin 2020.
L’ours, la démocratie, et la justice

Une manifestation en protestation contre l’abattage d’un ours en Ariège a été organisée pour ce samedi 20 juin 2020 à Foix par des associations favorables à la protection de l’ours dans les Pyrénées. La coordination associative pyrénéenne pour l’ours, CAP Ours, n’a pas pris part à l’appel à manifester, mais travaille à d’autres actions.

Cette manifestation pacifique a été interdite par la préfecture de l’Ariège suite aux menaces de contre-manifestation de la part d’opposants à l’ours qui ont déjà amplement démontré leur penchant pour la violence.

Même si nous ne sommes pas parties prenantes de l’organisation, nous condamnons vivement cette interdiction qui ne laisse la parole qu’à des groupuscules violents et radicalisés.

On ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec les évènements du 5 mai 2018 à la Bastide de Sérou, toujours en Ariège.
Ce jour-là, des associations écologistes ariégeoises organisent des conférences et une exposition publique sur l’état de l’environnement en Ariège. Les associations de protection de l’ours sont invitées. Une contre-manifestation violente, organisée par la Fédération de chasse de l’Ariège et l’ASPAP, et autorisée par la Préfecture de l’Ariège, empêche le bon déroulement de l’évènement, protégé par 200 CRS. Menaces de mort, violences sur personnes, blocage de l’accès protégé par les CRS. Sur la rive opposée de la rivière Arize, Philippe Lacube, actuel président de la Chambre d’Agriculture 09, aux côtés de Jean-Luc Fernandez (président de la fédération de Chasse 09) et de troupes bien échauffées, vocifère dans un porte-voix des propos haineux envers les associatifs, et promet que "la prochaine fois on la passera la rivière".
https://www.youtube.com/watch?v=NlqX4XPwtVM

Les plaintes engagées depuis 2 ans par les associations sont toujours au point mort.

Le fait de recevoir des intimidations, des menaces, de risquer de "se faire casser la gueule" juste parce qu’on a osé exprimer ses opinions est inacceptable, et malheureusement l’Etat laisse faire de manière délibérée depuis trop longtemps.

Dans le dossier qui nous intéresse, les premières victimes sont les éleveurs modérés qui œuvrent avec efficacité pour faire en sorte que la cohabitation ours/élevage se passe le mieux possible : ostracisme, intimidations, tags, pneus crevés. D’où leur extrême discrétion, face à une omerta qui ne laisse que les plus radicaux s’exprimer médiatiquement.
Ce sont aussi les commerçants qui, affichant un poster d’ours, se voient menacer d’un bris de vitrine s’ils ne le retirent pas.
Et bien sûr les représentants des associations de défense de l’environnement qu’on veut empêcher de s’exprimer.

Les décisions différenciées de la Préfecture de l’Ariège suivant les interlocuteurs dans ces 2 évènements sont un encouragement indirect aux pratiques les plus violentes des opposants et ne pourront qu’entraîner de leur part le dérapage incontrôlable de ce dossier.

Rappelons également que tous les actes illégaux des opposants à l’ours en Ariège n’ont à ce jour trouvé aucune conclusion devant la justice.

Les appels hypocrites au dialogue de certains élus locaux soutenant par ailleurs ouvertement cette mouvance apparaissent comme indécents : il n’y a pas de dialogue possible sous la menace de violences.

Nous avons là le reflet du délitement de la démocratie et de la justice en Ariège.

Les associations membres de CAP - Ours

Altaïr Nature, Animal Cross, Association Nature Comminges (ANC), Comité Écologique Ariégeois (CEA), Conseil International Associatif pour la Protection des Pyrénées (CIAPP), FERUS (Groupe Loup France/ARTUS), Fonds d’Intervention Eco- Pastoral – Groupe Ours Pyrénées (FIEP), France Nature Environnement (FNE), France Nature Environnement Hautes Pyrénées (FNE 65), France Nature Environnement Midi-Pyrénées (FNE Midi-Pyrénées), Nature en Occitanie, Pays de l’Ours - Adet (Association pour le Développement Durable des Pyrénées), Société d’Etude de Protection et d’Aménagement de la Nature dans le Sud Ouest – Pyrénées-Atlantiques (SEPANSO 64), Société nationale de protection de la Nature (SNPN), Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM), Sours, WWF France.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document