Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

« Je ne vois qu’un moyen de savoir jusqu’où l’on peut aller : c’est de se mettre en route et de marcher » Henri Bergson

Accueil > Ressources > « L’économie circulaire est un mythe, je parlerais plutôt d’économie (...)

« L’économie circulaire est un mythe, je parlerais plutôt d’économie tire-bouchon : on ne ferme jamais la boucle, on la prolonge indéfiniment. »

lundi 26 septembre 2022

Pour lire les 4 articles de cette rubrique dès traitements des déchets par REPORTERRE allez sur la
page :https://reporterre.net/Brules-enfouis-recycles-Que-faire-des-dechets?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=nl_hebdo
Cet article de REPORTERREmet le doigt là où ça fait mal. Recyclage bidon, économie circulaire marginale, et externalisation de nos déchets aux pays les plus offrants !

Extraits :

La promesse du recyclage est celle d’une économie aux ressources infinies : une bouteille de soda devient une couette, un flacon d’huile un siège auto, un masque antiCovid une équerre… Une économie circulaire où tout peut être transformé indéfiniment. « Mais il est impossible aujourd’hui de créer des objets composés à 100 % avec du plastique recyclé. Les bouteilles composées de plastiques recyclés le sont à 25 % seulement. Le reste, c’est de la nouvelle matière : du plastique tout neuf », dit Moïra Tourneur, responsable plaidoyer chez Zero Waste France.


Pour les industriels, le recyclage présente l’avantage de ne pas imposer de réduction de déchets puisqu’ils deviennent soudain « valorisables », avec pour nouvelle lubie le recyclage chimique. « Le recyclage n’est qu’un autre mot pour dire jetable », pointe Jeanne Guien


En favorisant le recyclage, l’État légitime la surproduction de plastique au nom d’investissements économiques importants, au lieu de réduire en amont la production », estime Moïra Tourneur.


Or, parmi ces emballages, plus de la moitié (51 %) sont constitués de plastique : pots, boîtes, barquettes, bouteilles, flacons, sachets… « Et ça ne risque pas de diminuer. On s’attend à ce que la production globale de plastique triple d’ici à 2060 », dit Delphine Lévi-Alvarès


Pour gérer des quantités de déchets toujours plus importantes, le territoire national ne suffit plus : les envoyer à l’étranger devient la seule solution pour s’en débarrasser. Par un jeu de délégation de service public puis de sous-traitance en tout genre, beaucoup des déchets de nos poubelles jaunes sont envoyés à l’autre bout de la planète.


De l’enfouissement à l’incinération, des décharges sauvages au recyclage, Reporterre explore les impasses et les dérives du traitement de nos déchets dans une enquête en quatre volets. Le dernier épisode redonne espoir : il est consacré aux expérimentations, en France, pour réduire les effets néfastes des déchets sur la santé et l’environnement.

article de REPORTERRE

Pour lire les 4 articles de cette rubrique dès traitements des déchets allez sur cette page :https://reporterre.net/Brules-enfouis-recycles-Que-faire-des-dechets?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=nl_hebdo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document