Comité Écologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

Il ne faut pas s’accrocher aux alternatives en se disant qu’elles vont changer la société. La société changera quand la morale et l’éthique investiront notre réflexion. Chacun doit travailler en profondeur pour parvenir à un certain niveau de responsabilité et de conscience et surtout à cette dimension sacrée qui nous fait regarder la vie comme un don magnifique à préserver. (Pierre Rabhi 21 avril 2020)

Accueil > Ailleurs > Malins, les Anglais : c’est maintenant EDF qui paie chez eux les fermetures (...)

Malins, les Anglais : c’est maintenant EDF qui paie chez eux les fermetures et les réparations des centrales nucléaires !!!

dimanche 29 août 2021

Les centrales nucléaires d’EDF en Grande-Bretagne vont (très) mal.

La centrale nucléaire EDF de Dungeness B ne redémarrera plus jamais
Reuters, 7 juin 2021 : https://cutt.ly/gQDEO8D

Vers la fermeture anticipée des centrales EDF de Torness et Heysham 2
AFP, 14 juin 2021 : https://cutt.ly/nQDRMxb

Bonne nouvelle pour les voisins : la centrale nucléaire de Dungeness B ne redémarrera plus jamais

Vous avez peut-être lu ici ou là que les réacteurs français EPR ne sont pas si mauvais puisque les Britanniques nous en ont acheté deux. C’est bien entendu une tromperie : face à l’absence totale de clients, EDF a débloqué la situation avec une « astuce » qui nous coûte et va nous coûter cher pendant des décennies : l’achat au prix fort en 2008 de l’EDF britannique, British Energy, renommé par la suite EDF Energy.

Une fois ce tour de passe-passe réalisé, EDF (canal british) a commandé deux EPR à EDF (canal historique), tout en annonçant que les Britanniques avaient succombé au charme de ce réacteur, mensonge hélas repris tel quel par la majorité des médias.

Pour mémoire, l’achat ruineux de British energy pour environ 15 milliards et celui de 50 % de l’opérateur américain Constallation pour environ 4 milliards ont été réalisés par EDF… juste avant la crise financière qui a vu s’effondrer la valorisation des entreprises. Quant on est con...

Ce qu’il faut bien avoir en tête c’est que, pour pouvoir se commander des EPR par le biais de l’achat de British energy, EDF est au passage devenu propriétaire d’une quinzaine d’antiques réacteurs nucléaires britanniques qui sont maintenus en fonction tant bien que mal à grands frais.

Mais ces réacteurs sont si délabrés qu’EDF est obligée de les fermer les uns après les autres. C’est ainsi que la centrale de Dungeness B, à l’arrêt depuis 2018, ne redémarrera plus jamais. De même, les réacteurs de Torness en Écosse et Heysham 2 en Angleterre fermeront bientôt et non comme prévu en 2030, du fait de l’apparition d’inquiétantes fissures.

De plus, EDF s’attend à ce que de telles fissures apparaissent rapidement dans deux autres vieux réacteurs, Heysham 1 et Hartlepool, qui doivent normalement fermer en 2024. Sous peu, il ne restera plus qu’un réacteur en service en Grande-Bretagne, celui de Sizewell B, le moins délabré car « seulement » en fonction depuis 26 ans.

Même si par extraordinaire EDF parvient à terminer ses deux EPR et à les faire fonctionner (ce qui est encore plus improbable), la part du nucléaire dans l’énergie britannique va s’effondrer. Aux frais de quels contribuables, Français ou Anglais ?

(Observatoire du nucléaire - www.observatoire-du-nucleaire.org)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document