Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Peut-on consommer le gibier ?

Peut-on consommer le gibier ?

vendredi 13 avril 2018

L’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) tire la sonette d’alarme : consommer du gibier n’est pas sans risque pour la santé.
En effet il est farci de métaux lourds et de contaminants chimiques ingérés sur les sols ou les cours d’eau pollués à la dioxine, au furane et aux PCB ainsi que de cadmium apporté par les engrais phosphatés et l’épandage de boues d’épuration... ouf !
Ce sont, toujours d’après l’Anses, les sangliers qui en récoltent le plus, de par leurs habitudes de retourner la terre avec leur groin.

Mais le pire c’est la dose de plomb contenue dans le gibier sauvage, provenant essentiellement des fragmentations des munitions, et invisibles à l’œil nu.

En France, 1 million de chasseurs consommant en famille le résultat de leur chasse pourraient bien être les premiers contributeurs à l’exposition au plomb par ingestion.

Ainsi, l’Anses préconise de ne pas manger de gibier plus de 3 fois par mois, et le proscrit carrément pour les enfants et les femmes enceintes.

En commission CDCFS, le CEA a mis en garde contre cet arrosage de plomb dans la chair des animaux mais aussi dans les sols (combien de fois plus ?). Il existe, dans le commerce des armes, des munitions en acier. Évidemment, pour le gibier le résultat est le même mais pour la santé humaine et les sols, c’est moins de pollution.


Wikipedia pour les munitions au plomb :
Cette munition présente l’avantage d’une haute énergie cinétique mais l’inconvénient d’une toxicité et écotoxicité élevées : elle est à l’origine d’une pollution durable des sols et de certains milieux naturels par le plomb et d’autres métaux lourds qu’elle contient (arsenic, antimoine et parfois bismuth). Tous ces métaux sont toxiques et non biodégradables. Ingérés, ils sont toxiques pour le système nerveux notamment. La grenaille de plomb ingérée et ses fragments ingérés sont source de problèmes de santé pour la faune sauvage, domestique et pour la santé humaine.

Même à faible dose, le plomb et l’arsenic de cette grenaille sont source d’intoxication d’oiseaux (saturnisme aviaire), de leurs prédateurs, de nécrophages et d’autres animaux (saturnisme animal) et potentiellement de consommateurs humains réguliers de gibier.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document