Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Archives > Enfants et bonbons : alerte à l’additif E171 !

Enfants et bonbons : alerte à l’additif E171 !

samedi 4 février 2017

Intuitivement chaque parent sait que ces gourmandises hyper colorées, hyper sucrées, hyper tentantes pour beaucoup d’enfants, ne sont pas du tout bonnes pour leur santé !

Eh bien ces parents auront raison de ne plus en acheter dorénavant en sachant qu’un des additifs (au moins) de ces "choses" pourrait être source d’ennuis de santé graves.

Des chercheurs de l’INRA viennent d’étudier les effets d’une « exposition orale » au dioxyde de titane, un additif alimentaire (E171) couramment utilisé en confiserie. Pour la première fois, ils montrent que, chez le rat, E171 pénètre la paroi intestinale et se retrouve dans l’organisme. Des troubles du système immunitaire ont ainsi été observés. Dès la parution de ce travail, le ministère en charge de la santé a calmé le jeu, arguant qu’il est prématuré « d’extrapoler ces conclusions à l’homme ».
Ben voyons ! Pourquoi alors continuer à expérimenter sur les rats, si on ne peut pas extrapoler ? C’est l’un ou l’autre : ou bien on tient compte de ces expérimentations animales ou bien on n’en fait plus.

Plusieurs constats ont été dressés :

Des nanoparticules de dioxyde de titane sont présentes dans la paroi de l’intestin grêle. Des troubles du système immunitaire liés à l’absorption ont été observés ;
Par ailleurs, les chercheurs ont montré qu’une exposition orale chronique au E171 induit de façon spontanée des lésions prénéoplasiques dans le côlon, « un stade bénin de la cancérogenèse, chez 40% des animaux exposés » ;
Enfin, le E171 accélère le développement de lésions induites expérimentalement. « Ces résultats témoignent d’un effet initiateur et promoteur des stades précoces de la cancérogenèse colorectale », avancent les auteurs.


Par ailleurs, UFC Que Choisir attirait l’attention en mai dernier sur les ingrédients néfastes des produits d’hygiène et de beauté dans son comparatif des substances toxiques dans les cosmétiques.
Test portant sur 237 produits : ici


Voir en ligne : La page de l’INRA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document