Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Ressources > Documents divers > Penser Coopération plutôt que Compétition

samedi 25 mai 2013

Un article majeur sur l’écologie et la biologie

Penser Coopération plutôt que Compétition

Yves Sciama pour Sciences et Vie (avril 2013)

Frans de Wall : "Il y a 30 ans, au début de ma carrière, l’agression, le conflit et la guerre étaient les seuls domaines de recherche possibles pour un primatologue. Ensuite, on a commencé à s’ intéresser à l’altruisme, mais d’une façon très étroite, dominée par les références aux insectes sociaux. Finalement, aujourd’hui, tout ce qui sort d’intéressant et d’excitant, ce dont tout le monde parle, concerne l’empathie, le sens de l’équité, la coopération. . . et l’agression est devenue un sujet mineur".
Dans cet article Yves Sciama développe ces thèmes :
- Une biologie sans œillères ;
- Une autre loi de la jungle ;
- Une symbiose essentielle à la vie ;
- Réseaux et poupées russes ;
- Déjà les premiers résultats.

Auteur : Yves Sciama journaliste et biologiste.

Désormais couvert d’honneurs, membre des Académies des sciences américaine et néerlandaise, celui qui est devenu le pape de la primatologie mondiale et plus largement de tout le passionnant champ de l’éthologie, Frans de Waal se souvient du grand virage. " Il y a 30 ans, au début de ma carrière, l’agression, le conflit et la guerre étaient les seuls domaines de recherche possibles, pour un primatologue. Ensuite, on a commencé à s’ intéresser à l’altruisme, mais d’une façon très étroite, dominée par les références aux insectes sociaux. Finalement, aujourd’hui, tout ce qui sort d’intéressant et d’excitant, ce dont tout le monde parle, concerne l’empathie, le sens de l’équité, la coopération. . . et l’agression est devenue un sujet mineur."

Coucou ! On se mange ou on coopère ?

Un cas particulier, ce retournement décrit par de Waal ? Spécifique à un domaine relativement restreint ? Loin s’en faut ! Car ce sont non seulement toutes les grandes catégories d’espèces, des animaux aux microbes en passant par les plantes, qui sont l’objet de ce même changement de perspective, mais aussi toutes les disciplines des sciences du vivant, de la génétique à la microbiologie en passant par l’écologie. Chacune à son rythme, et avec ses spécificités, est en train de rompre avec une interprétation individualiste et belliqueuse de la théorie de Charles Darwin, inspirée de sa célèbre phrase : " Partout, la nature entière est en guerre, chaque organisme avec un autre, ou avec la nature extérieure’" ...................la suite dans le document ci-dessous en PDF.

Suite de l’article



Article tiré de Science et Vie-100 ans





Portfolio

  • Cascade et biodiversité
  • Interdépendance
  • Foisonnement
  • Va-t-on voir le bout du tunnel de l'obscurentisme écologique (...)
  • L'eau source de diversité

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document