Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Aménagements en milieux naturels > Constructions > La Cabane d’Aula, dite « Daniel Tourte » transformée en Refuge (...)

dimanche 28 avril 2013

La Cabane d’Aula, dite « Daniel Tourte » transformée en Refuge gardé

ou, comment éjecter les bergers de leur outil de travail.

Un projet de réhabilitation de la cabane d’Aula présenté par la communauté des communes du canton d’Oust en 2005 avait obtenu en 2009 toutes les autorisations et les financements nécessaires.
Il avait l’assentiment des bergers, des éleveurs, des randonneurs et des gestionnaires de gîtes d’étape tout en préservant l’environnement.
Le nouveau projet éjecte les bergers de leur cabane, limite le libre accès des randonneurs au refuge et risque de nuire au site par une sur-fréquentation recherchée pour rentabiliser un équipement inutilement sur-dimensionné.

Les projets de réhabilitation de la cabane pastorale d’Aula existent depuis longtemps déjà, vingt ans au moins !

Un projet de restauration par la communauté des communes du canton d’Oust présenté en 2005 avait obtenu en 2009 toutes les autorisations et financements pour être réalisé. Il prévoyait une moitié de la cabane à l’usage exclusif des bergers et l’autre moitié ouverte et réservée aux randonneurs comme elle l’était à l’origine.

Depuis, silence, plus rien !
Sauf là, récemment, un nouveau projet a fait surface, présenté à la CDNPS le 29 septembre 2011 par la com-com du canton d’Oust. Le permis de construire est en voie d’être signé par la mairie de Seix. (avril 2013) Les travaux devraient commencer au mois d’août 2013.

Il s’agit d’un refuge gardé de 7 places. La partie de 6 places ouverte librement aux randonneurs sera intégrée au refuge gardé et payante pendant la période de gardiennage.

Le refuge « Daniel Tourte » sera rehaussé d’un étage et une extension sera construite pour loger la cage d’escalier. Elle comprendra 2 WC, 2 lavabos, douche, cuisine, chambre et rangement pour le gardien. Sur les 118m2 de surface hors œuvre nette 12m2 seront réservés à la partie ouverte et gratuite hors période de gardiennage.

Et les bergers et éleveurs de l’estive d’Aula ?.............dehors !

Ils ont poussé une « gueulante » à la foire de la St. Luc en septembre devant la mairesse de Seix et ont obtenu une « niche » sous l’escalier dans l’espace rangement du gardien. Ils auront la clé. Vaudrait mieux qu’ils tiennent aussi la serrure.

Les raisons avancées pour justifier ce nouveau projet sont les subventions européennes « disponibles » pour un refuge gardé. Ce n’est pas très crédible.

Le coût du nouveau projet va être triplé au minimum par rapport à l’ancien. La moitié de la cabane dédiée aux éleveurs aurait pu bénéficier de 40 % de subventions par NATURA 2000 ou par la fédération pastorale, équivalente à celle de l’Europe pour un refuge « gardé ». Pour la com-com d’Oust le coût à budget constant serait au final le même.
Le travail fourni en régie par les employés de la brigade verte pour réduire le coût de la main-d’œuvre est valable pour les deux projets même si cette affectation entre en concurrence avec les entreprises du bâtiment locales.

Un village de tentes à Aula ?

L’équilibre financier d’un refuge gardé est atteint avec 50 places minimum. Le refuge de Venasque avec 15 places est donné en exemple. Mais c’est en plaçant des tentes autour du refuge que ses capacités sont plus que doublées. On comprend mieux les 2 WC et 2 lavabos du nouveau projet.

Serions-nous une fois de plus devant un projet à extensions futures, « mégalomane » et ruineux pour la collectivité, comme nous en avons connu et combattu tant dans le canton d’Oust ? Certains « bruits de ruelles » nous le font craindre.

Avant que les sources de financement ne se tarissent il serait temps que la com-com d’Oust revienne au projet de 2009 qui répondait parfaitement aux demandes des bergers, des éleveurs, des randonneurs et des gestionnaires de gîtes d’étape tout en respectant les obligations de préservation de l’intégrité des habitats et des espèces du site NATURA2000.
Voir aussi le nouveau projet Cabane d’Aula : apparu en novembre 2013

Cabane d’Aula au fond à gauche, le Mt. Valier et son "trou noir" à droite

Messages

  • Le Lumix FZ18 fait de très belles photos (notamment la dernière).
    L’article est très explicite de ce qu’on voudrait faire de nos montagnes : une pompe à fric. On commence à petites doses et si on ne réagit pas, les grosses sociétés dévaleront vers le sud après les Alpes. Le Carla de Soulcem en est un autre exemple.

  • Bravo ... A vouloir raconter n’importe quoi et bien maintenant non seulement on a quasiment rien mais en plus on a dépensé une fortune en études et réfection. On aurait pu voir quelque chose de bien, enfin, mais non il faut toujours qu il y ai des illuminés qui racontent n’importe quoi. Franchement le jour ou vous rencontrerez un berger à l’abris dans cette cabane faite moi signe. Par contre je peux vous citer des tas de cas ou des promeneurs égarés auraient bien apprécié le confort d’une petite cabane, comme la communauté des communes du canton d’oust sais si bien le faire.
    Les bergers on leur a fait des cabanes à plus de 200 000 € pour un résultat final honteux. Là personne ne parle de pompe à fric. Allez voir un peu à la cabane d’Arreau ou celle du Fonta ( 50000 €) pour un taudis, Ok c’est pour le berger (qui ni va pas) et là pas même un abris pour les randonneurs. Même punition pour les cabanes ONF de l’Artigues et de l’étang d’Arreau. Impossible de se mettre à l’abris. Dans le coin il y a 1 berger et demi et pas moins de 4 cabanes et ils font un travail que j’admire et ils ne se plaignent pas. Ici on est pas dans les alpes et on ne le sera jamais. le coin est paisible et désert alors quand je vois des commentaires pareils qui font capoter des projet honorables je suis hors de moi. Pour info il y a 3 ans un randonneur à failli perdre la vie faute de pouvoir se mettre à l’abris et ce ne fut pas le seul. Vive les cabanes de la haute Ariège et merci à la "comcom" pour ses grandes réalisations avec des petits moyens !!!

    • Vous avez bien lu ? On parle d’un projet qui répond à tous les utilisateurs de la montagne :

      "Avant que les sources de financement ne se tarissent il serait temps que la com-com d’Oust revienne au projet de 2009 qui répondait parfaitement aux demandes des bergers, des éleveurs, des randonneurs et des gestionnaires de gîtes d’étape tout en respectant les obligations de préservation de l’intégrité des habitats et des espèces du site NATURA2000."

  • Pour un randonneur n’ayant pas la possibilité de bivouaquer, il est proprement INCOMPRÉHENSIBLE que la cabane d’Aula n’ait pas été déjà transformée en refuge gardé - disons - de 20 places, à l’aune du splendide refuge des Estagnous par exemple. Trois raisons militent pour ce nouvel investissement ariégeois :
    1°) Il permettrait aux randonneurs du GR10 (ne pouvant pas bivouaquer) de profiter pleinement de la beauté de la partie du chemin situé en Ariège, sans avoir à planifier deux étapes quotidiennes de 11... heures de marche ! Moyennant quoi les randonneurs passent tous du côté espagnol pour loger dans les refuges du GR11 à ce niveau du GR10 ; c’est donc autant de recettes qui disparaissent pour l’économie en Ariège.
    2°) Il ouvrirait au GR10 une variante montagnarde passant au pied du - majestueux - Mont Valier et non pas dans un fond de vallée sans intérêt.
    3°) Il améliorerait grandement le tracé du sentier proprement splendide entre Aula et le col de Peyre Blanc, pour l’instant balisé seulement d’un modeste trait rouge. En outre, il offrirait un nouvel itinéraire de randonnée magnifique reliant le refuge des Estagnous et le nouveau refuge d’Aula - Tourte.

  • La mairie de Seix reste sourde aux suggestions répétées des (groupes de) randonneurs de passage dans l’Ariège - dans l’impossibilité de bivouaquer - d’imposer le remplacement de la cabane d’Aula par son aménagement en un refuge gardé. Située à un endroit stratégique du Haut-Couserans, elle jouit en effet d’un niveau très élevé de fréquentation justifiant à lui seul de la pertinence dudit projet.
    Ce nouveau refuge gardé ouvrirait en outre une fabuleuse variante d’altitude du GR10 qui ferait passer les randonneurs de la maison du Valier au refuge des Estagnous le 1er jour, puis des Estagnous au refuge d’Aula le 2e jour par le col Faustin, le col de Peyre Blanc puis le pas de la Clauère. Cette variante d’exception permettrait d’ailleurs aux randonneurs d’éviter le tracé du GR10 passant à la place dans un fond de vallée dénué d’intérêt - au niveau d’Aunac.
    En résumé, vivement la prompte transformation de la cabane d’Aula en un joli refuge gardé : le refuge d’Aula !!

  • Merci pour votre effort auquel, parmi moult autres (groupes de) randonneurs, je suis sensible. Je ne doute pas en outre de l’esprit d’ouverture des membres du CEA ainsi sollicités.
    J’ajoute que ce magnifique projet, s’il était mené promptement à son terme, permettrait enfin au GR10 ariégeois de reprendre l’avantage sur son concurrent espagnol de toujours, le GR11, mieux pourvu en refuges gardés sur ce tronçon. Il redonnerait par ailleurs un indubitable tonus aux différents tracés serpentant autour du Mont Valier, tout particulièrement au splendide sentier - reliant Aula aux Estagnous - passant par le pas de la Clauère et le col de Peyre Blanc. La beauté des montagnes de l’Ariège le mérite.
    Très cordialement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document