Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Energie > Le vent et l’éolien > Les adhérents réagissent

lundi 18 mars 2013

Les adhérents réagissent

Envoi d’un adhérent (Claude) :

D’abord,
1/ Implantation de l’éolien en Ariège comme ailleurs
2/ NEGAWATT a pris une position sur l’énergie équilibrée et globale, déjà en partie appliquée en Suède, Allemagne, Danemark, etc.

- Sobriété : La meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas, d’où le moins possible d’appareils électriques à la maison, au jardin, etc., Pas d’éclairage des rues la nuit, sauf sécurité oblige, radar qui s’allume à l’arrivée d’un piéton.
- Efficacité énergétique avec des constructions peu ou pas énergivores, etc.
- Toutes les énergies renouvelables : à développer au maximum et immédiatement, car la transition énergétique se prépare dès a présent.
L’éolien : QUI le met en place ? L’idéal serait la création de coopérative, ou régie publique mais c’est compliqué. Cependant, toute implantation est liée a l’élaboration d’une charte : c’est là que les citoyens peuvent intervenir pour éviter le "n’importe quoi, n’importe où".
Localisation : Impact paysager : très exagéré, les créations humaines peuvent aussi avoir leur beauté, ne dirait-on pas de grands oiseaux qui déploient leurs ailes blanches,
- Mais précautions a prendre avec les animaux volants : chauves-souris, oiseaux, pour ces derniers, Pas d’éoliennes dans les couloirs de passage des oiseaux migrateurs, etc. Là, des conseils utiles peuvent venir de vrais naturalistes, défendant la nature, comme ceux de Nature-Midi-Pyrénées.


Un autre adhérent (Didier)

Bonjour,
Le texte de Daniel est dans l’esprit de la mission du CEA.
On n’a pas encore compris ce qui se passe avec l’éolien industriel qui, de plus, n’est pas "la solution miracle". Elle ne serait probablement pas venue il y a une quarantaine d’années trouver la sérénité dans les collines de Palassou si elles avaient été saccagées...
Etant l’adhérent du CEA connaissant le mieux les détails du dossier en cours (et les collines), je suis à votre disposition pour toute information si vous souhaitez sortir des généralités fumeuses.


Autre intervention : Francis
Bonjour,
Mon avis : L’Ariège a une économie largement tournée vers le tourisme, significativement dépendant de son image "Nature". C’est ce qui lui reste.
L’industrie éolienne, comme toute industrie (moderne ou ancienne) ne connait pas la mesure ; quand les barrières juridico-économico-administratives seront levées, elle aura tendance à s’implanter sur tous les spots définis. L’impact sur les paysages sera fort : le touriste venant du Nord verra d’abord un "liseré " de mâts sur les crêtes piémont, polluant l’image arrière de la frontière sauvage et "Nature" ; sans parler de la qualité de vue à laquelle ont droit les ariégeois.
On oppose l’éolien au nucléaire, comme si celui ci permettrait la transition énergétique, c’est un piège ! notre voracité énergétique nous mènera à conserver le nucléaire au chaud, à y rajouter la micro hydroélectricité (bonjour les rivières), à y rajouter les fermes photovoltaïques (bonjour les terres agricoles), à y rajouter les fermes de chaufferie au bois (bonjour la forêt que l’on détruira comme au XIXe), et les fermes éoliennes..., les z’autorités nous jurant que demain on sera moins affamé et qu’alors on réfléchira !
Le problème est donc à prendre à la base : comment réduire sa consommation d’abord, comment faire du renouvelable décentralisé ensuite, entre autres photovoltaïque sur les toits, ET éoliennes de 9 mètres dans le jardin.
En attendant de mettre les bœufs avant la charrue, n’ouvrons pas grandes les vannes du vent ! Ce n’est pas une opposition de principe à cette source d’énergie intéressante, c’est un non à la méthode, un non à l’éternelle vision centraliste qui écrase le "small is beautifull".
Amistats


De Rémi :
Salut,
dans la mesure où je suis prêt a me passer de l’électricité pas chère et que le projet ne m’est pas sympathique je me réserve le droit d’être contre.


Et pour clôturer par l’avis d’un militant écologiste ayant bien étudié la question, ouvrez le document PDF ci-dessous :

Messages

  • Il ne faudrait pas qu’on associe les défenseurs de la nature à des "refuse-tout". Donc on ne peut pas dire "pas d’éolien dans la nature".
    Cependant les croqueurs de vent industriels vont se rabattre sur tout ce qui est énergie alternative parce qu’il y a du fric à gagner. Les citoyens et les associations doivent partout être vigilants pour mettre les moulins dans des endroits qui ne soient pas des niches écologiques par exemple ou proche des villes et villages.
    Je vois que dans la plaine narbonnaise et Lézignanaise les éoliennes se voient de partout. Mais pour quels désagréments visuels, sonores et écologiques ? J’en vois peu.
    En Espagne, certains endroits sont farcis de moulins éoliens et c’est exagéré, bien sûr, souvent. Mais dans la mesure où ces lieux sont retirés et peu impactants sur les populations, pourquoi pas des fermes éoliennes ?
    Notre rôle devrait être, avec les économies énergétiques à faire, d’exiger un glissement progressif du nucléaire et des énergies fossiles vers les énergies alternatives.
    Voilà un plan intéressant pour un parti écologique qui serait au pouvoir...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document