Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Ailleurs > L’Europe dit non aux néonicotinoïdes

vendredi 27 avril 2018

L’Europe dit non aux néonicotinoïdes

Comme quoi les nouvelles se suivent et ne se ressemblent pas toujours, ce coup-ci, c’en est plutôt une bonne de nouvelle, c’est bon pour le moral et ça permet de se dire que tout ne va pas toujours dans le mauvais sens et que nos actions finissent (des fois, pas toujours) par déboucher sur des résultats...

C’est un tournant, une énorme surprise. Vendredi, l’Europe a dit « non » aux trois principaux pesticides néonicotinoïdes dits « tueurs d’abeilles » mais pas que. Ces insecticides surnommés « néonics », commercialisés dans les années 90 pour les grandes cultures, les céréales, les légumes mais aussi les fruits, sont si efficaces qu’ils sont devenus les plus vendus au monde.
Du coup ils sont partout, l’eau, l’air, le sol, les plantes, et jusqu’au contenu de nos assiettes et de nos verres. Neurotoxiques, ils agissent sur le système nerveux central des insectes, provoquant une paralysie mortelle. Résultat, ils massacrent les « nuisibles » qu’ils visent, mais aussi les pollinisateurs (ils sont jusqu’à 10 000 fois plus toxiques pour les abeilles que le très décrié DDT), la faune du sol, de l’air et des rivières. Vers de terre, batraciens ou oiseaux, nul n’y échappe, directement ou indirectement, pas même l’homme (maladies du spectre autistique, malformations cardiaques, perturbateurs endocriniens).
Reste à savoir maintenant comment vont réagir nos entreprises chimiques qui voient là un énorme fromage s’éloigner.
D’autres molécules sont déjà dans les cartons, prêtes à remplacer celles qui sont interdites, c’est une histoire sans fin, c’est pourquoi nous réclamons que soit banni le mode d’action, l’interaction avec le système nerveux, plutôt que des molécules spécifiques.
La discussion est en cours à l’Assemblée nationale, dans le cadre de la future loi sur l’alimentation., donc soyons vigilant(e)s, le diable peut se cacher dans les détails.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document