Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Agriculture, Santé, Alimentation > Agriculture - Elevage - Filières agricoles > Montégut Plantaurel : Un projet de gavage de canards qui passe mal (...)

mardi 17 avril 2018

Montégut Plantaurel : Un projet de gavage de canards qui passe mal !

Texte envoyé par le collectif « Bien vivre à Montégut »

Après avoir appris l’existence du projet de l’APAJH concernant la création d’un atelier d’élevage et de gavage de canards (7500 probablement 15000 à terme) sur Montégut-Plantaurel, au sein du Parc Naturel Régional, des riverains inquiets ont demandé une réunion publique d’information. A la suite de cette réunion organisée par Mr Vigneau (administrateur de l’APAJH porteur du projet) notre collectif « Bien vivre ensemble à Montégut » s’est constitué. Le noyau du collectif est formé en majorité par des habitants des hameaux du Sabarthès, de Raspaud et du « Vieux village », ces trois hameaux entourant la zone d’implantation du projet et donc les plus directement touchés.

Le collectif a rapidement fait passer une pétition dans le village demandant au Président de l’association APAJH 09 de renoncer à la mise en place de ce dit projet entre les hameaux du Sabarthès et du « Vieux Village » (distants de 800M) ou de les déplacer à distance raisonnable des habitations. Cette pétition demandait aussi au maire de Montégut Plantaurel et aux conseillers municipaux de se positionner clairement sur ce projet.
Le collectif a recueilli 158 signatures contre le projet : ce qui représente 59,12 % des votants majeurs de la commune (76 signatures sur les trois hameaux concernés).
Suite à la pétition, le maire de la commune a demandé au conseil municipal de ne pas prendre parti et de rester dans la neutralité.

Notre opposition est motivée par des craintes réelles en ce qui concerne les nuisances qu’un tel projet pourrait générer dans le secteur de la commune le plus densément peuplé. Ces inquiétudes légitimes sont confortées par des témoignages recueillis dans d’autres départements qui prouvent que ce type d’élevage est vecteur de nuisances :
• Nuisances olfactives et sonores
• Transports répétés liés au fonctionnement
• Consommation importante en eau
• Elimination des lisiers
• Forte concentration de volatiles sur le site
• Souffrance animale
• Destruction d’un espace naturel et d’un cadre de vie
En réponse à cette inquiétude, la solution trouvée par l’APAJH a consisté à déplacer le lieu d’implantation du projet. Ainsi, la structure s’est vu éloignée des deux premiers hameaux (Le Sabarthès et Raspaud) pour se rapprocher du troisième « Le Vieux village » (200 M).
Face à l’énoncé des risques potentiels liés à l’élevage intensif de canards - certes encadrés par une réglementation - que se passera-t-il en cas de contamination par la grippe aviaire du cheptel et de ce fait de l’activité de l’abattoir et de la conserverie ? Qu’adviendra-t-il alors des élevages familiaux qui sont implantés dans le périmètre sanitaire ? Dans les autres départements producteurs de canards, les élevages sont volontairement situés loin de toutes habitations. On se demande bien pourquoi ?
La forte présence des canards dans des parcs extérieurs, l’épandage des déchets de méthanisation et les éventuelles fuites de stockage risquent de polluer gravement les ruisseaux (Le Roziès et la Lèze ).
A cela s’ajoutent les dégradations que va automatiquement provoquer la noria de camions sur la D 431.
Nous nous interrogeons sur la pertinence d’un tel élevage dans un centre handicapés. Nous nous interrogeons aussi concernant le bien- être animal.

Enfin, on peut aussi mettre en question la pertinence de ce type de projet alors qu’à terme les institutions Européennes finiront par interdire le gavage de canards, le bien-être animal étant devenu un sujet politique depuis le traité de Lisbonne de 2009.
Quant au traitement des lisiers qui faisait partie des craintes, l’APAJH envisage d’y répondre en installant une station de micro méthanisation toujours aux portes du « Vieux village ». Cela sera aussi l’occasion pour l’entreprise de traiter l’ensemble de ses déchets (fumiers, déchets verts, restes de restauration et déchets de l’abattoir….) liés à ses différentes activités.
Ce nouveau projet ne peut que renforcer et multiplier les raisons d’être inquiet chez les membres du collectif et les habitants.

La majorité des habitants s’oppose à ce projet. Nous déplorons qu’un mouvement citoyen, ne soit pas pris en compte et ne reçoive pas l’écho qu’il mérite auprès de ses élus.
Le centre APAJH est implanté sur notre commune depuis plus de 30 ans. L’intégration des travailleurs handicapés a été possible grâce à la volonté des habitants, du milieu associatif et bien sûr du conseil municipal. L’équilibre, le respect et le vivre ensemble ont toujours été respecté jusqu’à aujourd’hui.
Pour être complet, il faut préciser que le porteur du projet M. Vigneau est président de l’APAJH et premier adjoint à la mairie de Montégut ; quant au maire qui dans un encart sur l’article de la Dépêche alerte sur les conséquences économiques de l’échec du projet, il est lui-même salarié de l’association APAJH.
Le collectif « Bien vivre à Montégut »

LDDM relaie ce dossier :

https://www.ladepeche.fr/article/2018/08/06/2847241-bien-vivre-a-montegut-sur-les-ondes.html

https://www.ladepeche.fr/article/2018/05/28/2806028-bien-vivre-a-montegut-a-la-rencontre-du-maire.html

https://www.ladepeche.fr/article/2018/04/15/2780612-le-futur-elevage-divise-la-commune.html

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document