Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Aménagements en milieux naturels > Aménagement en montagne > Remplacement du télésiège Campels (Ax 3 Domaines). Pour quoi faire (...)

dimanche 9 juillet 2017

Remplacement du télésiège Campels (Ax 3 Domaines). Pour quoi faire ?

La mairie d’Ax les Thermes décidant de remplacer des télésièges, en profite pour détourner le parcours primitif vers le bas. Et pour cela demande une dérogation pour destruction d’espèces protégées. Le CEA, avec l’aide du Chabot, a étudié ce dossier.

Nos observations sur les points cités dans le projet officiel :
1- Il nous semble tout à fait acceptable de remplacer des télésièges vieillissant.

2- Par contre, aucun argument n’est avancé pour justifier la réactivation d’un secteur abandonné en état de friche industrielle il y a trente ans.

3- Cet objectif est contradictoire avec le projet de placer l’arrivée du télésiège 40 m plus haut vers le sommet du Pic de Savis. En dehors des phénomènes Venturi lié aux cols, l’intensité du vent a tendance à augmenter avec l’émergence du relief. Cet objectif reste incompréhensible. Les points de départ et d’arrivée restant quasiment les mêmes, il n’y a que le point bas dans le vallon d’Estagnols, abrité du vent, qui est déplacé d’environ 600m.

4- En dehors des objectifs inexpliqués et peu compréhensibles « d’équilibrer, de répartir, de minimiser les risques, d’homogénéiser la répartition » il reste un objectif clair d’« offrir une liaison par le bas ».
Vu les prévisions à l’horizon 2030 de Météo-France qui prévoient l’absence de températures suffisamment basses pour produire et pour conserver de la neige artificielle en dessous de 1800m (voire 2100 m pour le scénario pessimiste) il nous semble assez aberrant d’abaisser encore plus l’altitude basse d’une station.

5- Le projet est censé réduire et sécuriser la dispersion du hors-piste. On est là probablement dans le cœur du problème.
Le télésiège du pic de Savis permet visiblement la pratique recherchée du hors-piste à travers la forêt du Carroutch. Les gens pratiquant le hors-piste ne vont certainement pas se laisser canaliser sur une piste nivelée, lissée, sans intérêt pour eux. Ils continueront, à partir du Pic de Savis, de traverser la forêt.
Par contre une fois arrivés en bas dans le vallon, ils sont obligés de rejoindre la station comme ils peuvent en empruntant la piste forestière.
Le nouvel emplacement des gares des télésièges au Prat Ferrou leur permettrait de remonter directement vers le Pic de Savis pour une nouvelle descente à travers la forêt. Contrairement à son objet, la réalisation de ce projet amènera une fréquentation fortement accrue de la pratique du hors-piste.

Cette forêt apparaît à travers les études de la faune et de la flore particulièrement riche et l’impact du projet est jugé fort à très fort. L’augmentation de la fréquentation du hors-piste dans cette forêt n’est pas prise en considération. L’abandon de cette zone par les espèces sensibles est à craindre.

Par contre l’ouverture par le défrichement et le nivellement de deux nouvelles pistes, l’une de Mansèdre vers Prat Ferrou et l’autre à travers le milieu de la forêt du Carroutch sont certes traités dans le dossier, mais les impacts prévisibles sont très fortement minimisés.
Même si les indice de présence du Grand tétras divergent entre l’ANA et la Fédération de Chasse, il est clair qu’il a pratiquement disparu du secteur où il était encore bien présent en 2009.

Le bruit généré, surtout la nuit, par les dameuses et par les canons à neige (de 60 à 96dB selon les modèles) aura un impact négatif certain sur la faune.

On constate qu’il n’apparaît nulle part une raison technique ou économique majeure qui pourrait justifier les destructions ou perturbations d’espèces protégées et d’habitats patrimoniaux que ce projet va générer !

La seule solution acceptable est le remplacement des installations existantes sur les mêmes tracés en maintenant le réseau des pistes de ski comme il se présente actuellement.

Notre rapport CEA-Chabot sur ce dossier avec texte complet, cartes et photos.

Dernière heure : Nous venons d’apprendre que le CNPN [1] a donné un avis défavorable au projet de renouvellement du télésiège de Campels - Pic de Savis.


[1Conseil national de protection de la nature est une institution rattachée au ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, chargée d’étudier et de donner un avis sur les projets et textes législatifs ou réglementaires concernant la préservation des espèces sauvages et des espaces naturels, notamment la création de réserves naturelles

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document