Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Agriculture, Santé, Alimentation > Agriculture - Elevage > Ecobuage : une nouvelle approche - lettre ouverte à Mme la Préfète

jeudi 9 mars 2017

Ecobuage : une nouvelle approche - lettre ouverte à Mme la Préfète

Ou comment se réadapter à la montagne proprement

Nous sommes co-destinataires d’une lettre ouverte à Mme la Préfète au sujet des écobuages irresponsables ET délictueux qui détruisent des dizaines (si ce n’est pas des centaines) d’hectares de montagnes et de collines chaque année.
Mme la Préfète et le responsable des sapeurs pompiers de l’Ariège ont porté plainte contre X en février 2017. De plus, cet hiver, les pouvoirs publics ont organisé des opérations d’écobuage dirigé avec les pompiers pour une maîtrise de ces feux. Ce qui n’a pas empêché les incendies criminels et, semble-t-il, intentionnels de détruire encore des forêts de protection au-dessus d’Auzat.
Nous reproduisons la lettre en PDF ci-dessous en commençant par la conclusion qui indique bien le sens de cet appel.
Et vous lirez aussi qu’il y a des alternatives au feu ravageur qui détruit tout indistinctement. Des alternatives intelligentes qui ne demandent qu’à être multipliées et aidées par les pouvoirs publics.

Face au problème récurrent des incendies, la pire solution serait, selon moi, l’immobilisme. La rationalisation de la pratique du feu pastoral en Ariège semble, à première vue, un moindre mal. Mais on ne peut s’engager dans cette voie sans en avoir bien compris tous les tenants et aboutissants. À mon avis, cette solution ne permet pas d’envisager favorablement l’avenir de nos montagnes.
En effet, la pollution de l’air, le réchauffement climatique et les interactions écologiques ne sont pas pris en compte dans leur globalité.
De plus, il nous appartient, au niveau local, de ne pas ramer à contre-courant des nouvelles orientations de l’agriculture portées par le gouvernement et qui commencent à se mettre en place un peu partout en France.

L’emploi du feu pastoral érigé en système risque de dévoyer les orientations de la nouvelle PAC, en l’amenant à subventionner la pollution de l’air et le réchauffement climatique.
Par ailleurs le pastoralisme n’est pas propriétaire de la montagne ; il y a d’autres utilisateurs et les habitants des vallées. Il convient d’en tenir compte.
En tout état de cause, une minorité ne peut décider seule des solutions à apporter à un enjeu qui concerne toute la société civile.

Espérant que ce courrier retiendra votre attention, je vous prie d’agréer, madame le préfet, l’expression de ma très haute considération.

http://www.archive-host.com/flb/index.php?link=89938fbdc02bd1bf59d5

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document