Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Energie > Nouvelles énergies : actualité et prospectives > Moteur à hydrogène : ça marche !

samedi 28 janvier 2017

Moteur à hydrogène : ça marche !

Et un bateau qui navigue à l’eau de mer, aussi !

Un moteur 100% hydrogène c’est ce qu’a prouvé Angi Le Floch il y a 10 ans. Quelques médias en ont parlé mais l’information était trop révolutionnaire et a été immédiatement muselée. Son invention de l’époque (qu’il appelle technologie de rupture) est mise en réserve pour des temps plus compréhensifs et accueillants.
Le Breton a pourtant persévéré ; à tel point qu’il a fondé deux sociétés et qu’il commercialise d’ores et déjà de grosses unités de production d’énergie à bas coût et des bateaux qui, s’ils ne sont pas aussi révolutionnaires que celui présenté il y a 10 ans, sont très performants en motorisation et carénage.

Plusieurs technologies sont présentes dans les machines développées par l’inventeur. En gros, là où les moteurs classiques ont un rendement de 35% environ, le reliquat étant perdu en chaleur inutilisée, chez Le Floch on atteint un rendement de 75% environ.

Moteur à hydrogène de Angi Le Floch

Son invention repose justement dans la récupération de la chaleur induite par la 1ère combustion, de la transformer en électricité qui permet l’électrolyse de l’eau (H2 +O) avec l’hydrogène directement réinjecté dans le moteur qui, à ce moment-là utilise moins de carburant et le cycle continue.
Mais le mieux c’est de lire l’article ci-contre que Nexus lui consacre et que j’ai scanné pour vous en PDF.

Sur internet : ici, ici et ici.

Le Télégramme et Ouest-France

Angi le Floch dans le Télégramme de Brest : « La grande innovation réside dans l’absence de réservoir d’essence. J’ai développé un générateur autonome de 50.000 volts qui produit, à partir de l’eau de mer qu’il pompe, l’hydrogène qui alimente le moteur. Il n’y a aucun rejet d’oxyde de carbone ni de résidus polluants et on n’a plus besoin de passer à la pompe, une autonomie illimitée ».

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document