Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Aménagements en milieux naturels > Aménagement en montagne > Captage d’eau de Gérac : un dossier unique pour deux opérations différentes - (...)

mardi 22 novembre 2016

Guzet Neige

Captage d’eau de Gérac : un dossier unique pour deux opérations différentes - On n’en valide qu’une !

Réponse du CEA à l’enquête publique (EP)

Réponse du Comité Écologique Ariégeois à l’enquête publique unique sur la Commune d’Ustou :
- Création d’une retenue d’altitude pour la production de neige de culture
sur la station de ski de Guzet Neige.
- Prélèvement des eaux de la source de Gérac et instauration des périmètres de protection correspondants.

(Pour ceux qui ont déjà lu cet article, voir notre dossier complet par ce lien Notre dossier complet sur Gérac avec photos, tableaux, explications.

Le point de vue du CEA :

I – Captage d’eau de Gérac : un dossier unique pour une fuite en avant !

Tout d’abord une précision importante : le dossier présenté en consultation publique à la mairie d’Ustou dans une « enquête publique unique » concerne 2 projets distincts :
1) La mise en conformité de l’alimentation en eau potable de la station de Guzet à partir de la source de Gérac, pour un montant de 93.000 €, qui ne pose évidemment pas de problèmes, le besoin de sécuriser la qualité et la fiabilité de cette alimentation est justifié.

2) La création d’une retenue d’eau sur le cirque de Gérac (4 673 659 €) afin de décupler la quantité d’eau permettant d’alimenter les canons à neige de la station. C’est ce projet qui pose problème financièrement et environnementalement.
Une « enquête publique unique » pour deux projets très différents est-ce légitime ?
Les deux dossiers sont associés et cherchent à nous convaincre de la nécessité de les autoriser ensemble et donc de tout réaliser. La survie de la station de ski et son avenir semblent mis en jeu. Le dossier soumis à l’enquête présente donc un investissement global pour un captage d’eau de 4,7 millions d’euros. Le captage de l’eau potable (93.000€) donne ici bien sûr une apparente légitimité au projet.
Or, la disproportion financière du projet liée à la construction de la retenue d’eau et à la production de neige artificielle devrait être rédhibitoire. Les enjeux sont absolument différents. L’utilité publique de ces deux dossiers devrait être discutée séparément.

En conclusion, nous approuvons seulement l’utilité de prélever de l’eau à Gérac et de créer des périmètres de protection. Nous ne voyons pas la nécessité de construire une retenue si imposante.

II Nous proposons des solutions alternatives à moindres frais.

Voir le détail de ces propositions dans ce PDF. Clic droit/autre onglet/zoom ++

Petit rappel historique de la station et des travaux illégaux qui ont détruit le cirque de Gérac :

Petit rappel historique de la station et des travaux illegaux qui ont detruit le cirque de Gérac

Il est nécessaire de rappeler que ces problèmes du manque de neige n’est pas que Pyrénéen. Je vous livre ici cet intéressant point-de-vue d’Eric FERAILLE, Président régional FRAPNA pour les Alpes :
Alors que le changement climatique est prégnant sur nos montagnes, il devient nécessaire et urgent de s’y adapter et, en conséquence, de réviser le modèle économique des stations qui continuent, comme si de rien n’était, leur fuite en avant dans la continuité du Plan Neige des années 60-70 .
La perspective de l’entrée en application de la nouvelle Loi Montagne, qui impose la programmation des Unités Touristiques Nouvelles (UTN) dans les documents d’urbanisme (SCoT et PLU) conjuguée à l’effet d’accélération du Plan Neige artificielle du Conseil régional, fait que l’on assiste à une avalanche de projets qui n’ont pris le temps ni de la réflexion, ni de l’opportunité, ni de l’efficacité, ni de la sélection...

Dans cette course folle, on nie le changement climatique, on oublie que la Montagne est le château d’eau de notre pays, on feint de croire que toute atteinte aux milieux naturels peut être compensée ailleurs, on reste aveugle à la problématique de la "confiscation" des lits touristiques par les plus nantis qui entraîne une course folle à l’urbanisation… Or, la Nature est par elle-même le support essentiel de l’activité économique touristique ! Dans cette folie, il n’y a pas que la Nature qui disparaît et la neige qui devient "artificielle", au-delà des paysages qui sont durablement abîmés, c’est l’activité des stations elle-même qui n’est plus qu’artifice. Le projet de ski-line de Tignes est la quintessence de cette dérive !

Au même moment, l’érosion de la clientèle continue et les résultats de nombreuses études indiquent que la demande sociale est autre que d’aller vers un toujours plus d’équipements, de consommation d’espaces et d’artificialisation. On veut d’abord de la "montagne vraie" : "On va EN montagne" .
Il est temps que les pouvoirs publics et ceux qui se désignent comme "les acteurs économiques" considèrent enfin que :

  • - La rentabilité d’hier ne sera pas celle de demain et que l’emploi ne doit pas devenir la variable d’ajustement.
  • - La croissance continue de l’immobilier, surtout l’immobilier de luxe, crée des lits vides et développe des cités fantômes.
  • - La concurrence effrénée entre les grandes stations est une impasse, la solidarité et l’entente sont les mots d’ordre à privilégier.
  • - La reconversion et la diversification des stations doivent être examinées au niveau d’une vallée.
  • La FRAPNA poursuivra le dialogue, émettra des propositions constructives et sera vigilante sur l’instruction des projets. Pour les projets les plus impactants, nous continuerons à ester en justice pour demander le respect du droit. Si vous considérez que notre ligne de pensée et d’action est juste, pertinente, voire courageuse, alors "vrai peuple des montagnes", soutenez-nous. Nous avons réellement besoin de vous !

Voir en ligne : Notre dossier complet sur Gérac

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document