Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Agriculture, Santé, Alimentation > Santé-EHS-Linky > Ondes électro-magnétiques. Hypersensibilité. Sources nuisibles > Des "Zones Blanches" en Ariège : 1ère candidate, la vallée de l’Artillac.

jeudi 18 février 2016

Des "Zones Blanches" en Ariège : 1ère candidate, la vallée de l’Artillac.

Depuis 3 ans, le CEA s’implique dans la défense des EHS (personnes ElectroHyperSensibles) et pour que des Zones Blanches (dépourvues d’ondes) soient ménagées en Ariège.
Une association que le CEA soutient vient de voir le jour : Association pour une Zone Blanche en vallée de l’Artillac .

Nous serons ici le réceptacle de leurs actions et leur relai.

Toute la rubrique qui contient cet article est dédiée à l’information et aux diverses manifestations pour faire reconnaître ce problème de santé publique qui, malheureusement, a tendance à s’étendre à travers l’Electro Hyper Sensibilité (EHS) mais aussi des maladies plus sournoises comme la maladie de Lyme ou celles déclenchées par les pollutions chimiques.

L’État français tente d’éliminer les zones blanches de téléphonie portable sans se soucier des personnes EHS. C’est un déni de santé publique. Il faut rappeler que l’Assemblée parlementaire européenne préconise dans sa résolution 1815 [1] :
8.1.4. de porter une attention particulière aux personnes « électrosensibles » atteintes du syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques et de prendre des mesures spéciales pour les protéger, en créant par exemple des « zones blanches » non couvertes par les réseaux sans fil ;
Le texte est ici


10 avril 2017
Nous relayons la bonne nouvelle liée à l’obtention de la ceinture noire d’Aïkido par la jeune Violette Gould, dix-huit ans, reconnue électro-sensible. Elle avait dû passer les épreuves du bac dans les mêmes locaux du CHAC [2] qui l’ont vue obtenir la ceinture noire de ce sport de défense et de discipline du corps. Les EHS d’Ariège tiennent à remercier le CHAC de sa bonne volonté et de sa compréhension pour cette situation de vulnérabilité aux ondes !
La Dépêche du Midi a tenu à écrire cet article à cette occasion :

Photo - LDDM

"Traditionnellement, cette épreuve a lieu à Toulouse, capitale régionale, mais pour une fois l’examen a été décentralisé au dojo du Centre hospitalier Ariège-Couserans (CHAC) afin de permettre à la jeune fille atteinte d’électro-sensibilité de passer cette épreuve dans les meilleures conditions. Précédemment, elle avait passé dans ce même gymnase son baccalauréat puisqu’après des mesures officielles, ce lieu reste l’un des moins pollué par les ondes électro magnétiques. Ce succès couronne donc cinq années de travail assidu au sein de l’école d’aïkido 09. Il ne fait aucun doute que Violette saura honorer cette belle ceinture et poursuivre dans cette voie. Dirigeants, entraîneurs et adhérents du club couserannais ont vivement soutenu et encouragé Violette tout au long de sa préparation ainsi que le jour de l’examen. Il convient également de saluer et de remercier les présidents régionaux, les membres du comité régional d’organisation et les autres candidats qui ont fait l’effort de se déplacer dans le Couserans."


LDDM du 25/02/2017 : Apicultrice depuis plus de 20 ans au Carla-Bayle, Sylvie Rance se lance dans une autre production. Aujourd’hui, elle crée et commercialise des vêtements de protection contre les ondes électromagnétiques.

Son association « Ondes et protection », lancée sur le net en septembre l’oblige à passer des heures sur ordinateur. Et c’est toujours coiffée d’un bonnet « anti ondes » qu’elle s’occupe des commandes, de plus en plus nombreuses


L’association Zone Blanche pour la vallée de l’Artillac étant constituée, les acteurs pour la vitalité de ce mouvement seront les bienvenus selon leur disponibilité, leur compétence et leur bonne volonté.
Voici l’appel qu’ils envoient et que nous vous transmettons :

Bonjour,
Pour certains d’entre vous, ce courrier peut ressembler à un dernier reçu récemment ! Veuillez nous en excuser ; nous avons depuis quelques mois de grosses difficultés pour trouver un "secrétariat" stable,... cela est en train de se rétablir ! Merci à ces nouvelles personnes, qui arrivent aussi avec un souffle nouveau !

Joindre l’association-questionnaire-adhésion

Nous souhaitons vous parler de personnes qui se font rarement entendre (et pour cause, ils se terrent dans les bois !... ou luttent chez eux en silence... parfois se suicident !).
Eux, qui ? ah oui, ces gens qui se disent "électrosensibles" ou "chimico-sensibles" , souvent les deux... Mais, "est-ce que ce ne serait pas "psy" par hasard " vous êtes-vous peut-être déjà demandé ?

Antenne relais

Pourtant, on dénombrerait aujourd’hui 70.000 personnes atteintes en France, 20 millions en Europe, d’après le Conseil Economique et Social Européen. A deux pas de chez vous peut-être, quelqu’un souffre de cette pathologie d’un nouveau genre (et ils sont de plus en plus nombreux en Ariège comme ailleurs), pathologie qui, loin d’avoir une origine psychosomatique, est prouvée par des médecins et chercheurs du monde entier comme d’origine environnementale. Peut-être cette personne ne sait-elle plus où aller, quoi faire de sa peau, peut-être lutte-t-elle chaque jour contre ces douleurs et symptômes insupportables, comparés par certains malades à de la "torture" ; ou bien sans doute connaissez-vous des personnes qui souffrent de symptômes dont les médecins ne trouvent pas l’origine, sans avoir fait le lien avec cet environnement électromagnétique (EM) qui nous inonde un peu plus chaque jour : l’installation du Linky (en effet, plusieurs personnes nous ont appelés en catastrophe, devenues rapidement électrosensibles après l’installation des compteurs Linky), ou d’un transfo EDF à côté de chez elle... ou l’antenne située en face ou sur le toit de son immeuble, ou leur propre téléphone portable... ou... leur DECT (téléphone sans fil de la maison), leurs Wifi, .. etc .
Sachez que, à la recherche d’une zone blanche, plusieurs personnes tournent en fourgon ou voiture, ou caravane, dans nos belles forêts ariégeoises. D’autres se "blindent" chez elles comme elles peuvent, et tentent de résister ; d’autres, jeunes, sont scolarisées à la maison depuis des années, d’autres, enfin, sont parties dans un autre département, ayant trouvé refuge dans les quelques rares oasis encore vierges d’ondes EM artificielles...
Il s’agit d’une pathologie très grave car il s’agit d’une atteinte du système nerveux sympathique qui fait fonctionner tous les organes vitaux : quand certains ne fonctionnent plus, cela peut mener jusqu’à la mort.
Ils étaient informaticien (cienne), chercheur au C.N.R.S., infirmière, instituteur, écrivain, ostéopathe, thérapeute, anthropologue,... tous en activité quand ils ont été fauchés sur leur chemin de vie... Nous connaissons à ce jour une centaine de personnes électrosensibles en Ariège.
Mais, après tout, pensez-vous, c’est peut-être une chance de vivre ainsi dans la forêt, accompagné du chant des chouettes et des oiseaux, du bruit du torrent, d’entendre les chevreuils se parler de loin... et de ne plus être obligé d’être "connecté" à tout instant avec ces outils de dernière technologie qui ne vous laissent plus en paix... Il est probable que cette pathologie est là pour venir témoigner à notre civilisation que nous allons droit dans le mur. Tant le stress de notre vie moderne que l’usage intensif et quotidien des nouvelles technologies sans fil, souvent pour des raisons professionnelles, ne font qu’amener à une dégradation de la santé, et l’apparition de nouvelles pathologies, tout cela conjugué avec diverses pollutions internes et externes... Il faut toujours des "lanceurs d’alerte", des "canaris" comme dans les mines de charbon... qui trinquent bien longtemps avant qu’un problème de santé publique ne soit pris en compte par les autorités.
Alors, oui, nous, au fond des bois, n’avons pas mieux à faire que de retrouver ce contact essentiel avec la nature et de cultiver la joie, l’envie de vivre, malgré la solitude !
Sauf que... sauf que... quand cet isolement n’est pas choisi, que le bruit du torrent se transforme en vrombissement d’un moteur chaque nuit dans la tête, que les battements cardiaques vous secouent au point de ne plus pouvoir dormir, que vous vous videz petit à petit de votre énergie vitale, que vous fuyez sans cesse devant les augmentations des puissances, que votre cerveau ne fonctionne plus normalement,... parfois vous sentez que votre vie ne tient plus qu’à un fil...

Et puis, et puis, les amis désertent... la famille aussi souvent, plus de vie professionnelle, sociale, culturelle, impossibilité de mettre les pieds dans un cabinet médical ni un hôpital, le SAMU répond "absent" et ironise sur vos symptômes... Quand vous faites 1/2 heure de voiture pour trouver une cabine téléphonique en état de fonctionner, où de toute façon, vous ne pouvez rester longtemps... alors vous avez du mal à apprécier le chant des chouettes parfois...
Avec quelques personnes, nous travaillons depuis 2011 à un projet de création de "Zones blanches " en Ariège... La Vallée de l’Artillac est une des vallées encore assez préservées, mais pour combien de temps... Et là se pose un problème majeur : de nombreuses personnes elles-mêmes électrosensibles venant de différents départements, ayant entendu parler du projet, arrivent avec ou sans fourgon, désespérées, en très mauvais état, parfois sur le plan physique mais aussi moralement. Mieux, l’Agence Régionale de Santé de Foix se permet d’orienter les personnes dans cette vallée, sans vouloir pour autant reconnaître cette problématique, sans se soucier si le lieu est indemne d’ondes électromagnétiques et si le stationnement y est possible ou pas., et de comment ces personnes malades vont pouvoir vivre ici en camion, parfois sans chauffage ! Elle pousse donc ces personnes dans l’illégalité et dans une situation de précarité, de surcroit dangereuse en raison du trafic de véhicules forestiers... Ce service que nous alertons depuis 2009 et qui refuse toujours de prendre au sérieux cette problématique !
Moi-même très électro sensible, je me sens bien seule, pour accueillir ces personnes, n’ayant pas les moyens de les aider ;... je prête ce que je peux, ma maison, ma douche, mon téléphone, des outils, une caravane, ma voiture parfois (un jeune a habité dedans une semaine l’hiver dernier), mon gaz, des couvertures... etc. Bien sûr, nous échangeons nos "recettes" de protections, de soins et traitements... L’association nous soutient à travers quelques personnes qui commencent à se mobiliser et nous les remercions vivement.

Mais une urgence humanitaire est là, à votre porte, dans votre département.

Antenne cachée

Nous sommes beaucoup de personnes atteintes, mais trop peu nombreux à pouvoir se dire, à expliquer ce que nous vivons. Vu notre impossibilité à nous déplacer là où il faudrait être pour nous faire entendre, face à des lobbies tellement puissants, pourquoi ne pas imaginer une délégation de personnes représentant chacune une personne atteinte par cette pathologie, pour aller rencontrer nos "officiels" ? Pour leur dire la nécessité de la création de Zones Blanches pour survivre tout simplement mais aussi pour se soigner, pouvoir petit à petit revivre comme avant, pouvoir se déplacer sans souffrance, revenir dans cette société dont nous sommes actuellement exclus.

Joindre l’association-questionnaire-adhésion

Par ce courrier, je voudrais lancer un SOS, un appel à un peu d’aide, quelle qu’elle soit, celle que vous pourrez donner pour nous soutenir, pour nous faciliter la vie. J’ai bénéficié moi-même de l’aide de mon frère d’abord, puis de personnes du Comité Ecologique Ariégeois. Quel soulagement ce fut... pouvoir "sortir la tête hors de l’eau", refaire surface, ne pas sombrer... pouvoir appeler quelqu’un en urgence, faire quelques courses parfois..., des recherches sur Internet (médicaments, matériels, livres...)..., envois de mails..., aide aux démarches administratives..., ou bien... une simple visite tout simplement...
Nous avons aussi besoin de personnes "valides" pour nous aider à organiser des soirées d’information dans leur secteur, afin de mener à terme des projets de création de petits îlots indemnes d’ondes EM, à sensibiliser un élu... (nous pouvons fournir de la documentation - papier ou mail).
Nous vous sollicitons également pour un don, afin de pouvoir acheter deux appareils de mesure, un pour les hautes fréquences, l’autre pour les basses fréquences (le 50 Hz et les émissions des compteurs Linky et CPL), le tout coûtant environ 700 euros selon les modèles. Ces deux appareils permettraient de tester les ondes EM chez les personnes électrosensibles ou pas, et pour faire des démonstrations lors des soirées d’information.
La création d’une ou de zones indemnes de courants EM artificiels demande des compétences techniques, relationnelles, juridiques..., du secrétariat, des contacts administratifs..., un groupe de personnes du milieu médical ou paramédical souhaitant travailler avec nous, avec l’ARS et les chercheurs travaillant déjà sur cette problématique... Nous commençons à compter parmi nos membres des personnes qui s’engagent sur ces différents pôles. Mais pour mener à bien nos actions, nous avons besoin de vous.
Nous vous proposons de remplir le questionnaire ci-joint et de nous le retourner par mail ou par courrier, de le diffuser à toute connaissance pouvant se sentir concernée et intéressée. Vous pouvez également nous contacter par téléphone, ou nous écrire librement et nous faire vos propositions.
Merci de votre attention, et de l’aide que vous pourrez nous apporter.
Amicalement,

La Secrétaire
Elisabeth Merlière

cliquez pour agrandir

Une mise-au-point du maire d’Esplas-de-Sérou au sujet de la Zone Blanche : Ce sont les habitants les plus proches de ce secteur qui se sont engagés par écrit à accepter que les téléphones portables ne captent pas sur leur lieu d'habitation. L’article de LDDM.


LDDM - L’Artillac

Un article de La dépêche du Midi salue leur naissance :
"Le hameau abandonné de Sabar, à Esplas-de-Sérou, accueillera-t-il la première « zone blanche » d’Ariège ? La population accueille favorablement le projet. Une association a été créée pour l’aider à voir le jour. Mais de nombreux écueils subsistent"


Alice Terrasse interviewée sur REPORTERRE.
Alice Terrasse est avocate à Toulouse. Elle a obtenu devant le tribunal du contentieux de l’incapacité de Toulouse la reconnaissance comme handicap de l’électrosensibilité de sa cliente.


[1Le danger potentiel des champs électromagnétiques et leur effet sur l’environnement

[2Centre Hospitalier Ariège-Couserans

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document