Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Agriculture, Santé, Alimentation > Agriculture - Elevage > L’Ariège et ses prairies : un marché de dupes avec l’Etat

dimanche 18 octobre 2015

L’Ariège et ses prairies : un marché de dupes avec l’Etat

Un article de REPORTERRE

Sur le plan agricole, l’Ariège des côteaux et de la montagne est "riche" en prairies herbagées qui nourrissent le bétail soit directement soit par coupe et entreposage. Mais ces prairies qu’on pourrait penser naturelles et auto-entretenues se dégradent au niveau qualité végétale si elles ne sont pas nourries par le fumier naturel ou un apport d’oligo-éléments industriels. De plus, le passage à une gestion "bio" a été disqualifiée par un sous-subventionnement de la PAC en 2006...au profit (comme toujours) des céréaliers et des maïsculteurs ! REPORTERRE fait ici le bilan de cette déconvenue.
Il est intéressant de savoir quand même qu’ UNE PRAIRIE RICHE EN BIODIVERSITÉ RÉSISTE MIEUX AUX CAPRICES DU CLIMAT (lire à la fin de l’article).

................
(extrait) La réforme de 2006 a instauré de nouvelles règles de répartition des aides européennes aux agriculteurs. « Rien qu’en changeant les règles de répartition, on choisit d’orienter vers un système intensif ou herbager », explique Jacques Pasquier, qui suit le dossier à la Confédération paysanne. Or, pour appliquer la réforme, « la France a décidé de prendre trois années de références – 2000, 2001, 2002. On a regardé ce que l’agriculteur avait touché, et on a fait une moyenne », poursuit le syndicaliste. Résultat : les cultures telles que le maïs ou les céréales ont droit à des subventions dépassant les 350 euros l’hectare quand les prairies sont en dessous de 50 euros. « On donne des aides à ceux qui font du maïs à coups de pesticides, mais pas à ceux qui préservent l’environnement avec leurs prairies ! » s’insurge Jean-Paul Morand.

................
Lire tout l’article en cliquant sur le lien ci-dessous :


Voir en ligne : Comment l’Etat détruit les prairies et la biodiversité

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document