Comité Ecologique Ariégeois

Association départementale agréée de protection de l'environnement en Ariège

"C’est la beauté de la nature, de la vie, et de l’œuvre de l’Homme dans sa dimension créatrice, qui devra nous inspirer tout au long des voies nouvelles que nous emprunterons." Pierre Rabhi (agriculteur-écrivain-humaniste français)

Accueil > Actions > Déchets > Recycarbo : dépollution - 1ère phase

lundi 9 décembre 2013

Recycarbo : dépollution - 1ère phase

Le 15 avril 2013 une réunion regroupant les membres de l’ancienne CLIS de « Recycarbo » a eu lieu à Laroque d’Olmes pour faire le point sur cette entreprise fermée en décembre 2011.
Le CEA y participait grâce à Jean-Charles Sutra et Françoise Matricon.
Il avait été dit que la dépollution se ferait en deux temps : 1/ l’urgence 2/ la dépollution totale. Fin 2013, début 2014 une nouvelle réunion devait être programmée « afin de permettre à l’ADEME de présenter le document de synthèse de ses actions et fera également le point sur les filières utilisées pour l’évacuation et l’élimination des effluents, boues et déchets. ». Pas de réunion, mais l’ADEME (Mme Arurault) était présente et c’est son rapport que nous présentons aujourd’hui. Il ne concerne que la première phase de dépollution.

C’est l’entreprise Pyrénées Services Industries » (PSI) de Lannemezan (65) qui a effectué les travaux du 6 mai 2013 au 2 juin 2013.
Au total 838 tonnes de déchets évacués en filière de traitement et 300 m3 d’eaux du bassin d’orage rejetés en milieu naturel.
Le coût total de cette opération est de 134 293,21 € payés par l’ADEME donc l’Etat, donc … les contribuables. Alors que Recycarbo, en 2011 était détenue à 89,09 % par AUREA, société cotée en bourse dont le chiffre d’affaire est de 162 millions d’€ et qui a bénéficié dès son installation sur la ZI du Moulin d’En Four des exonérations fiscales et sociales dues au BER ( Bassin d’Emploi à Redynamiser)…

La 2ème phase de dépollution (arrêté préfectoral signé le 11 juin 2013) prévoit :

  • -l’évacuation des effluents, des boues et des déchets restants sur le site,
  • -le curage et le nettoyage du réseau de tuyauteries, des fosses et des cuves non exposés aux intempéries,
  • -une campagne d’analyse des eaux souterraines.
    Donc peut-être fin 2014 ? Et toujours payé par les contribuables.

15 avril 2013 : « Maître Brénac indique qu’après dépollution du site, le terrain (1ha) sera mis à la vente et que l’ADEME bénéficie d’une créance privilégiée pour les fonds qu’elle aura avancés »
Les services de l’Etat : « L’ADEME fait appel à un cabinet juridique spécialisé pour examiner la possibilité de récupérer ses créances ».
CEA : Conférence de presse du 4 décembre 2013

Articles des médias :
AriègeNews
LDDM :
10 janvier 2014 : La Dépêche du Midi

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document